Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe Démocrates et Progressistes relatif à la suppression de tous les plastiques évitables à Paris. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2018


 

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - Nous passons à l'examen des v?ux non rattachés, avec les v?ux nos 31 et n° 31 bis relatifs à la suppression de tous les plastiques évitables à Paris.

Monsieur LAURET, vous avez la parole, pour 2 minutes maximum.

M. Thomas LAURET. - Je viens de l'évoquer dans le cadre de ma communication. Comme vous l'avez compris, il s'agit d'inviter la Mairie de Paris à réunir une commission composée d'élus et d'experts chargés de proposer un calendrier de suppression de tous les plastiques évitables ou non recyclables à Paris, de préconiser les solutions de remplacement et faire en sorte qu'un projet de délibération puisse être soumis avant la fin de l'année pour détailler les mesures à prendre, leur calendrier et s'inspirer de ce qui a été fait à Bombay par le Gouvernement du Maharashtra ou dans certaines villes du Nord de l'Europe, c'est-à-dire d'interdire de façon pas seulement symbolique certains plastiques évitables que sont, par exemple, les touillettes, les gobelets en plastique, les assiettes, les couverts en plastique, et même les tiges en plastique des coton tiges que l'on retrouve dans nos rivières, dans nos océans, et qui rentrent dans la chaîne alimentaire pour dégrader la santé des poissons et, indirectement, la nôtre, une fois qu'on les consomme.

Je vous remercie de votre attention.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - Pour vous répondre, la parole est à Mme GUHL.

Mme Antoinette GUHL, adjointe. - Merci pour ce v?u et cette intervention qui me permet, là encore, de mettre en évidence l'engagement de Paris, notamment par sa politique Zéro Déchet. Vous avez raison, les plastiques sont en phase de devenir un des plus grands dangers à l'échelle planétaire, tant ils modifient aujourd'hui la composition de nos océans.

Je rappelle un chiffre donné par la Fondation Ellen MacArthur, c'est que si nous ne faisons rien, d'ici à 2050, il y aura plus de plastique dans les océans que de poissons. Donc, vous avez bien raison, cela est en train de modifier considérablement les équilibres environnementaux.

C'est pour ces raisons qu'au niveau national, l'objectif de 100 % de plastiques recyclés a été annoncé et avancé. Bien sûr, c'est un objectif qui en soi, 100 % aujourd'hui, n?est absolument pas atteignable, puisque 100 % des plastiques ne sont pas recyclables mais des efforts d?éco-conception doivent être mis en place.

Au-delà des efforts d?éco-conception, auxquels vous faites allusion, ce sont bien des efforts de réduction. Je rappellerai simplement qu?à Paris, nous nous sommes déjà fortement engagés, et engagés contre les plastiques en anticipant, dès 2014, la fin de mise à disposition des sacs plastiques. Je vois qu?Olivia POLSKI hoche la tête ; elle s?en souvient. C?était dès 2014, avant que cela ne devienne obligatoire. Nous avons fait signer aux villes présentes, lors de la COP 21 à Paris, une charte en ce sens.

Nous avons également introduit dans nos pratiques d?achats publics la limitation de la vaisselle jetable à laquelle vous faisiez allusion. Nous avons également limité l?emballage de nos commandes dans notre commande publique puisqu?aujourd?hui, nous ne permettons pas à nos fournisseurs de nous livrer dans des emballages supérieurs à 20 % du volume du produit. C?est une des clauses d?économie circulaire que nous avons aujourd?hui dans la commande publique.

Vous avez raison, nous devons et nous pouvons aller encore plus loin. C?est pourquoi je vous propose, par un v?u bis de l?Exécutif, que nous intégrions cette proposition, non pas telle quelle, mais que nous l?intégrions en cohérence dans notre Plan d?économie circulaire avec ce nouvel axe politique que nous traitons déjà et qui vous sera présenté en novembre.

Je vous propose donc le v?u de l?Exécutif, en réponse à votre v?u, et par ailleurs, je vous invite, Monsieur LAURET, et j?inviterai les autres politiques, à participer à la commission "ad hoc" sur ce sujet dans le cadre du Plan d?économie circulaire.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - Monsieur LAURET, acceptez-vous la proposition de Mme GUHL et de l?Exécutif ?

M. Thomas LAURET. - Oui, nous acceptons le v?u de l?Exécutif mais nous souhaitons maintenir tout de même le nôtre car il est plus volontariste sur l?idée que des mesures doivent être prises dès 2019, même s?il va dans le même sens. Il ne s?agit pas d?être en concurrence?

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - Très bien.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 31 du groupe Démocrates et Progressistes avec un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ? Le v?u est rejeté.

M. Thomas LAURET. - ? vote contre, donc le v?u est adopté.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - Non.

Non, Monsieur LAURET.

Je remets aux voix, à main levée, le v?u n° 31 du groupe Démocrates et Progressistes avec un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Levez la main. Voilà, il y a de nombreuses mains pas levées. Peut-on les compter, s?il vous plaît ?

Qui est contre ?

Recomptez, s?il vous plaît.

Madame LANG, s?il vous plaît, ce n?est pas vous qui faites les annonces. Merci.

Recomptez.

Bien, on ne va pas y passer la nuit : qui est contre ?

Relevez la main une dernière fois.

Madame LANG, s?il vous plaît.

Non, plus personne ne rentre.

S?il vous plaît !

19/17.

Le v?u est rejeté.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 31 bis de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Levez la main, s?il vous plaît !

Qui est pour le v?u n° 31 bis de l?Exécutif ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est adopté. (2018, V. 190).