Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2018 DAE 179 - Subventions, cotisation (980.500 euros), et convention avec l’association "Paris Initiative Entreprise" (P.I.E.).

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2018


 

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - Nous allons passer au projet de délibération DAE 179, qui concerne des subventions, cotisation et convention avec l'association "Paris Initiative Entreprise" et je donne la parole à Mme PREMEL, pour maximum 5 minutes.

Mme Danièle PREMEL. - Merci, Madame la Maire, chers collègues.

"Paris Initiative Entreprise", P.I.E. pour les initiés, est une association agréée entreprise solidaire d'utilité sociale qui soutient la création d'entreprise et le développement de l'entrepreneuriat à impact à Paris.

La Ville de Paris subventionne de nombreuses structures qui participent à l'aide à la création d'entreprise, mais mon intervention voudrait souligner la démarche particulière et intéressante de cette association.

Tout d'abord, la diversité des projets aidés et des secteurs économiques, de la "start-up" numérique à la compagnie de théâtre. Ensuite, la multiplicité des outils mobilisés qui permettent une réponse fine et adaptée aux besoins de l'entreprise. Dispositifs prêt-dépôt de garantie, fonds de confiance destiné à prendre en charge une partie des salaires au cours de l'étude de faisabilité, un fonds de trésorerie, une plateforme en ligne sur les dispositifs d'accompagnement et de financement. Enfin, c'est aussi l'affichage des valeurs et des critères pour accompagner les projets. La crédibilité professionnelle, la création d'emplois, l'impact social territorial et environnemental, la faisabilité économique et financière.

Je rajouterai également la prise en compte de l'écosystème parisien par le dispositif local d'accompagnement, D.L.A., destiné aux structures de l'économie sociale et solidaire employeuses, l'accompagnement et le financement des entreprises à impact environnemental, l'accès aux locaux avec un prêt dédié favorisant l'installation des entrepreneurs dans les quartiers "politique de la ville".

Si j'ai tenu à mettre en évidence tous ces éléments, ce n'est pas pour la seule approche informative ou technique, c'est pour en souligner la dimension politique dans la mesure où ces choix de P.I.E. sont des objectifs sociaux en termes d'emplois non délocalisables et de réinsertion relevant de l'économie sociale et solidaire, de projets économiques qui s'inscrivent dans le territoire, de remaillage du tissu social à travers une production utile ou de services.

Je ne peux m'empêcher de faire le rapprochement entre des actions de P.I.E. et les orientations de "Fabriquer à Paris", rapprochement auquel nous sommes sensibles.

Compte tenu de notre analyse sur le projet et les résultats positifs qui apparaissent dans le bilan, nous voterons favorablement ce projet de délibération.

Je vous remercie.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - Merci.

Pour vous répondre, la parole est à Mme GUHL.

Mme Antoinette GUHL, adjointe. - Madame la Maire, chers collègues.

Merci, Madame PREMEL, de cette intervention, merci de mettre à nouveau en avant cette belle structure qu'est "Paris Initiative Entreprise". Je sais que c'est une cause qui nous réunit unanimement et la 1ère Commission en a été la preuve.

P.I.E. a d'ailleurs été mise à l'honneur ce matin par la Maire de Paris elle-même, puisqu'elle a rappelé dans sa communication sur la culture et les arts à Paris que P.I.E. était un financeur précieux de projets culturels innovants tels que le "Hasard ludique" ou "Espace 360 degrés".

Lorsque j'ai pris mes fonctions d'adjointe à la Maire de Paris en 2014, j'ai eu à c?ur de renforcer l'impact de P.I.E. au sein de notre écosystème de création d'entreprise à impact d'entrepreneuriat social.

Déjà à l'époque, l'expertise de P.I.E. était largement reconnue par l'ensemble du système bancaire et financier parisien à tel point que ces acteurs attendent aujourd'hui l'avis de P.I.E. avant de décider de financer certains projets d'innovation sociale qui leur aurait paru risqués sans l'intervention de P.I.E.

Le soutien de P.I.E. est donc devenu aujourd'hui un véritable gage de fiabilité de ces projets d'entrepreneuriat social. Il se traduit par un effet de levier exceptionnel auprès des acteurs financiers, un euro investi par la Ville et par P.I.E. sur un projet est en moyenne suivi de sept euros de financements bancaires complémentaires.

Dès 2014, nous avons travaillé avec P.I.E. étroitement afin de les rapprocher de notre écosystème d'économie sociale et solidaire et de développer une série d'outils que vous avez mentionnés, Madame PREMEL, de financements dédiés aux entrepreneurs sociaux.

Ces outils sont les suivants :

- les outils d'amorçage avec un fonds de confiance - vous l'avez souligné -, un fonds de confiance qui permet de prendre en charge, la première année, une partie du salaire du créateur d'entreprise ;

- des outils de développement déjà plus connus par notre Assemblée : les prêts d'honneur, les prêts de dépôt de garantie ;

- des outils de sécurisation des entreprises - c'est nouveau, nous l'avons lancé cette année avec P.I.E. - qui consistent, en réalité, en un fonds de trésorerie ;

- le D.L.A. que vous avez également mentionné, le dispositif local d'accompagnement, ainsi que la plateforme numérique d'orientation des entrepreneurs sociaux qui verra le jour au deuxième semestre et qui, en fait, depuis la fermeture de l'atelier par la Région, comblera un manque important, celui de l'orientation des nouveaux entrepreneurs sociaux à Paris.

Tout cela est une série de dispositifs et de moyens que nous mettons en ?uvre. Toutefois, je vais vous citer quelques exemples de structures financées par P.I.E. et vous comprendrez, tout de suite, l'intérêt pour Paris :

"Food2rue", structure d?insertion par l?activité qui travaille sur l'alimentation et qui gère désormais la halle alimentaire du 14e arrondissement, a été financée par "Initiative Entreprise".

"Carton plein" dont beaucoup soulignent à la fois l'impact social, mais aussi le développement incroyable d'une nouvelle activité autour des cartons : une structure emblématique de Paris.

"La Textilerie", dans le 10e arrondissement, qui a été inaugurée très récemment.

"La Ferme du Rail", ferme urbaine d'insertion installée rue de l'Ourcq.

Au total, deux chiffres - et j?en ai terminé : P.I.E. a permis la création de plus de 4.000 emplois en 2017 grâce au financement de 235 entreprises.

Je salue, comme vous, l'excellente gestion de P.I.E., leur professionnalisme et nous continuerons à leur confier de nouvelles missions pour un coût de fonctionnement qui reste stable. C'est une belle leçon d'efficience.

Je vous invite donc à voter ce projet de délibération.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - Je vous remercie.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAE 179.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2018, DAE 179).