Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

relatif aux salles d'études pour les étudiant.e.s.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2018


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Nous revenons au v?u référencé n° 185 relatif aux salles d?études pour les étudiants.

Nicolas BONNET ?

La parole est à Mme Raphaëlle PRIMET.

Mme Raphaëlle PRIMET. - Aujourd'hui, les difficultés pour trouver un logement, les petites surfaces des appartements familiaux obligent bien des étudiants à chercher des lieux pour étudier au calme et dans de bonnes conditions. Nous présentons donc ce v?u relatif à un plan pour des ouvertures de salles de lecture pour les étudiants. En effet, nous considérons d?une part que ce n'est ni le métier ni le rôle des bibliothèques municipales et d?autre part qu'elles ne sont de toute façon pas en mesure d'accueillir tous les étudiants qui le souhaiteraient et que cela ne peut pas être un argument pour l?ouverture du dimanche. Pour cela, nous demandons qu'une étude soit menée pour analyser les besoins réels et la part des étudiants dans les fréquentations constatées le dimanche. Entre-temps, nous avons appris ce matin dans "Le Parisien" le lancement par l'Etat du Plan NoctamBU, qui prévoit l'ouverture de 5 bibliothèques universitaires au moins 10 dimanches par an et en priorité pendant les révisions. Cela donnerait 2.000 à 3.000 places supplémentaires et pourrait répondre en partie à l?objet de notre v?u. Pour nous, effectivement, les bibliothèques universitaires sont plus adaptées pour accueillir les étudiants. Néanmoins, nous réservons notre avis définitif à la connaissance complète des conditions d?ouverture, notamment pour les personnels, et cela ne dispense en aucun cas de la réflexion sur ce sujet, notamment sur l'ouverture de 5 salles de lecture dans d'autres types de lieux. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Marie-Christine LEMARDELEY.

Mme Marie-Christine LEMARDELEY, adjointe. - Merci de mettre en lumière la problématique des espaces de travail pour les étudiants de Paris.

Je rejoins l'analyse présentée en disant qu'en effet il est très important de créer des espaces nouveaux pour la réussite universitaire et l'égalité des chances. La Ville de Paris a mis en ?uvre une politique volontariste qui offre de meilleures conditions de travail et je vais donner trois exemples.

En partenariat avec le C.R.O.U.S., nous avons ouvert 12 lieux de vie étudiante dans des locaux du C.R.O.U.S., comme des restaurants universitaires ou des lieux de convivialité, en faisant des travaux pour adapter l'ergonomie des postes de travail mis à disposition ou l'insonorisation des lieux, l'accès à Internet. Les 12 sites représentent en tout un peu plus de 1.500 mètres carrés. Cinq sites ont été ouverts en 2017 et les 7 autres sont prévus pour 2018. L'investissement total de la Ville sur ces 12 sites est de 620.000 euros.

Deuxième exemple. Grâce au budget participatif de 2014, nous avons ouvert 19 espaces de travail collaboratifs pour les étudiants.

Ces 19 espaces, tous ouverts - je le précise mais nous ferons l?inventaire complet plus tard -, représentent 3.000 mètres carrés pour un investissement de 2 millions d?euros.

Troisième exemple : à la suite du vote des Parisiens au budget participatif 2017, nous avons récemment lancé la réalisation d?espaces de travail partagés pour étudiants et/ou chercheurs d?emploi ; 9 projets sont lauréats, dont 7 projets qui prévoient des espaces de travail pour les étudiants à hauteur d?un investissement de 500.000 euros.

Pour dire que l?Exécutif continue d?innover pour répondre aux enjeux d?une vie étudiante très intense à Paris, et poursuit cette politique qui vise à offrir des conditions de travail meilleures pour les étudiants. Pour votre v?u, je propose un amendement qui serait la création d?un groupe de travail avec des référents d?université - on l?a fait pour d?autres sujets et cela fonctionne très bien -, plutôt qu?une convention qui serait impossible à mettre en ?uvre avec les universités autonomes. En effet, dans cette réflexion, les bibliothèques universitaires, dont je rappelle qu?elles ne dépendent absolument pas de la Ville, doivent bien sûr être étroitement associées. Ce groupe de travail permettra d?approfondir l?état des lieux et d?envisager des formes d?échanges de bonnes pratiques et de mutualisation. Sous réserve d?acceptation de cet amendement, je donnerai un avis favorable à ce v?u.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Madame PRIMET, acceptez-vous l?amendement ?

Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Communiste - Front de Gauche, amendée par l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u amendée est adoptée. (2018, V. 269).

Désignation de représentants du Conseil de Paris dans divers organismes.