Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, DASES 213 G - Autorisation à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, de signer un avenant conventionnel avec l’association “Chômeurs et Précaires de Paris” pour son action d’aide à l’accès aux droits des chômeurs et personnes en situation de précarité, lequel prévoit notamment l’attribution d’une subvention au titre de l’exercice 2006. - Montant : 41.400 euros.

Débat/ Conseil général/ Juillet 2006


 

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous examinons le projet de délibération DASES 213 G relatif à l?attribution d?une subvention à l?association ?Chômeurs et précaires de Paris?.

Mme Catherine GÉGOUT était inscrite.

Monsieur VUILLERMOZ, vous avez la parole.

M. Jean VUILLERMOZ. - Merci, Madame le Président. Catherine GÉGOUT a été obligée de s?absenter mais je partage totalement l?intervention qu?elle souhaitait faire.

Sur ce projet de délibération, nous l?approuvons. Lorsque des personnes en difficulté s?organisent, prennent en main des actions pour faire valoir leurs droits, sortir de l?isolement et de l?exclusion, nous pensons que la collectivité doit les aider. Et donc de ce point de vue, l?aide apportée au M.N.C.P. est substantielle et évidemment nous l?approuvons.

En revanche, il est choquant et pour nous assez incompréhensible que l?A.P.E.I.S. - Association pour l?emploi, l?information et la solidarité - qui est une association très connue, très active qui rassemble des chômeurs et des précaires n?ait encore reçu aucune aide de notre collectivité malgré des demandes répétées. Et cela depuis 2002 et bien que notre groupe l?ait signalé fréquemment, notamment dans cet hémicycle. Il semblerait, de ce point de vue, qu?une subvention modeste soit en cours d?ins-truction. Mais je veux insister : cette association doit être aidée dans son fonctionnement mais aussi pour disposer d?un local.

Aujourd?hui, ils sont hébergés, n?ayant même pas un bureau à leur disposition. Et qu?on ne nous dise pas que c?est impossible. Un ou deux bureaux et une petite salle de réunion, c?est quand même à la portée d?une ville comme Paris. Aussi je demande solennellement que cette association soit reçue d?ur-gence, si cela n?a pas encore été fait et que la mise en oeuvre d?une aide réelle soit engagée dès le Conseil de septembre.

Merci.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - La parole est à Mme Mylène STAMBOULI.

Mme Mylène STAMBOULI, vice-présidente, au nom de la 6e Commission. - Merci, Monsieur le Président VUILLERMOZ, il y a effectivement une demande de subvention qui a été adressée, il y a déjà au moins deux ans par l?A.P.E.S. qui n?a pas actuellement de local à Paris. Il y a une demande de locaux aussi qui a été adressée, nous l?avons bien enregistrée, nous y sommes même favorables.

Vous savez simplement comme nous, le nombre d?associations qui cherchent actuellement des locaux à Paris. Il n?y a aucun ostracisme à l?égard de cette association qui tient des permanences d?ailleurs à la Bourse du Travail et qui a été reçue à l?Hôtel de Ville à plusieurs reprises, soit par mon cabinet, soit par d?autres, soit dans le cadre de réunions de travail sur le Plan départemental d?insertion et qui apporte son expérience en matière de suivi des personnes et des droits des personnes au chômage. De ce point de vue, nous enregistrons bien votre demande et les services qui ont cette instruction en cours, je pense, l?enregistrent aussi.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 213 G.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, DASES 213 G).