Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains et Indépendants relatif à la Petite ceinture (12e).

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2018


 

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Nous passons au v?u référencé n° 97 relatif à la Petite ceinture dans le 12e arrondissement.

La parole est à Mme Déborah PAWLIK, pour le groupe les Républicains et Indépendants. Vous avez deux minutes pour le présenter.

Mme Déborah PAWLIK. - Merci, Monsieur le Maire.

Je présente ce v?u qui a été déposé par Valérie MONTANDON qui ne pouvait pas être là ce matin puisqu'elle attend un heureux événement.

La Petite ceinture, par son identité, son histoire et sa présence au c?ur de neuf arrondissements, est un élément essentiel du patrimoine de Paris. Elle offre des paysages pittoresques, très surprenants en milieu urbain, et des vues inédites sur Paris et les communes limitrophes.

Les riverains ont émis un certain nombre de préoccupations concernant ce site, sur le caractère inesthétique du grillage prévu pour protéger les accès de la Petite ceinture, sur les risques d'intrusion en dehors des heures d'ouverture et sur la sécurité du site, sur la rampe d'accès au niveau de la villa du Bel-Air, considérée comme trop haute et trop imposante.

Par ailleurs, d'autres lieux, comme la passerelle au niveau du passage des Meuniers, présentent un accès difficile pour les personnes en situation de handicap, les personnes munies de poussette et les personnes âgées.

C'est pour répondre à ces différentes préoccupations que Valérie MONTANDON demande par ce v?u que soient améliorés les accès à la Petite ceinture, notamment au niveau de la villa du Bel-Air et que soit étudié un accès au niveau du passage des Meuniers en remplaçant la passerelle actuelle et en permettant un parcours plus fluide, que soit amélioré l'aspect esthétique des grillages retenus et enfin, que la Maire de Paris et le Préfet de police organisent une réunion spécifique au sujet de la sécurité sur cette future passerelle ouverte au public avec tous les acteurs concernés, et présente des mesures concrètes pour assurer la surveillance et la sécurité de ce nouvel espace, notamment la nuit, et pour garantir la tranquillité des riverains. C'est l'objet de ce v?u. Je vous remercie.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci d'avoir tenu votre temps de parole.

Pour vous répondre, la parole est à Mme Pénélope KOMITÈS.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe. - Merci.

J'ai un peu de mal à comprendre le v?u, surtout suite à la réunion publique que nous avons tenue, avec la maire du 12e arrondissement sur ce projet.

En effet, s'agissant de l'accessibilité au site, il y a déjà un accès programmé villa du Bel-Air par une rampe qui va être adaptée pour les personnes en situation de handicap et que rue des Meuniers, il y a un accès prévu par un escalier et une rampe, et en même temps, on va conserver la passerelle existante.

Je voudrais signaler quand même que cette passerelle fait partie du paysage ferroviaire et que cela semble quand même très problématique de la remplacer. Je signale qu'on a eu le même cas dans le 20e arrondissement : si on veut mettre en accessibilité, cela nécessite la construction de deux rampes d'à peu près 60 et de plus de 80 mètres, avec un impact encore plus important pour les riverains.

Concernant l'aspect inesthétique des clôtures, il est prévu, comme sur tous les tronçons de la Petite ceinture, un garde-corps en treillis métallique, mais qui bien évidemment va garantir une transparence du site. Ce sont des équipements qui sont sobres, qui sont par ailleurs conformes à l'esprit ferroviaire des lieux, qui sont donc tout à fait adaptés et, je le dis, qui ont par ailleurs reçu l'aval des architectes des bâtiments de France. S'agissant de la sécurité, je n'ai pas le sentiment que chaque fois que l'on ouvre un jardin on fasse une réunion publique pour examiner les conditions de sécurité et d'ouverture du jardin. Ce site, comme je l'ai dit pendant la réunion publique, fera l'objet d'une fermeture nocturne et d'une surveillance comme tous nos parcs et jardins par la DPSP. Bien évidemment, les agents du commissariat de police seront en mesure d'y accéder. Je signale d'ailleurs qu'en assurant une fréquentation dans la journée - on l'a vu sur d'autres sites et notamment sur l'ouverture du 13e arrondissement -, l'ouverture au public permet généralement une meilleure régulation. Au vu de tous ces éléments, j'émets un avis tout à fait défavorable à votre v?u.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Pénélope KOMITÈS.

Je suis saisi d'une demande d?explication de vote de Nicolas BONNET.

Pardon, Madame PAWLIK, est-ce que vous maintenez votre v?u ?

Mme Déborah PAWLIK. - Je maintiens le v?u, tout à fait.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, et je suis saisi? Vous vouliez? Non.

La parole est à M. Nicolas BONNET, pour le groupe Communiste et pour une explication de vote. C'est Catherine BARATTI-ELBAZ qui m'a induit en erreur.

Monsieur Nicolas BONNET ?

M. Nicolas BONNET-OULALDJ. - Merci, Monsieur le Maire.

Madame la Maire, ma chère collègue Pénélope et Madame la maire du 12e, chère Catherine, vous avez organisé une réunion publique très importante qui a connu un grand succès, puisqu'on a été obligé de fermer les portes tellement il y avait de monde dans l'école. Cela veut dire que les préoccupations des habitants du 12e sont très importantes concernant l'ouverture de la Petite ceinture.

Je pense qu'à travers ce v?u le sujet n'est pas forcément la question de l'esthétique des grillages et vous avez rassuré notre collègue sur l'accès handicapé. Moi, je voudrais vous interpeller sur la gestion de l'ouverture. Je voudrais vous redire ce qui était dit par plusieurs personnes à cette réunion publique et qu'il faut entendre. Hier encore, des jeunes ont caillassé certaines habitations, dont une crèche qui est de l'autre côté de la villa du Bel-Air. Je siège au conseil d'école Montempoivre, qui a été régulièrement caillassée.

Vous savez que l'hôpital Trousseau a été régulièrement caillassé par des jeunes. Vous argumentez en disant : "En ouvrant, on va réguler ces problèmes d'incivilité que l'on connaît sur la Petite ceinture." Je veux bien vous croire mais je pense que l'ouverture doit s'accompagner d'une présence humaine et doit s'accompagner de travaux qui permettent et qui évitent justement le caillassage. Jusqu'à présent, j'entends des riverains qui ne sont pas rassurés sur cet aspect, sur à la fois qui va gérer, qui va ouvrir, qui va fermer, qui va intervenir si des jeunes continuent ces incivilités et quelle sera la hauteur de ces grillages pour éviter ce type de caillassage.

Voilà les préoccupations qui sont remontées. J'ai été moi-même victime, et vous le savez, puisqu?un des riverains a porté cette question lors de la réunion publique? Je sais que Mme PAWLIK est du 10e arrondissement, je vous le dis aussi en tant que riverain, ce sont des choses récurrentes. Dès qu?il fait beau, il y a des jeunes, ce qui est tout à fait normal, qui se promènent mais qui aussi amènent des dégradations chez les riverains. La question est donc là, elle n'est pas sur l'esthétique ni sur la question de l'accès au handicap. Merci.

(M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, remplace M. Ian BROSSAT au fauteuil de la présidence).

M Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci beaucoup, Monsieur le Président.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe les Républicains et Indépendants, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.

Je vous remercie.

2018 DVD 41 -