Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, DFPE 8 G - Autorisation à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, de fixer pour 2006 le montant des dotations de deux associations gestionnaires de lieux d’accueil, d’écoute et de parole, l’Institut de Recherche Appliquée pour l’Enfant et le couple et l’association “Petite Enfance et Parentalité”.

Débat/ Conseil général/ Juillet 2006


 

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous examinons le projet de délibération DFPE 8 G concernant deux associations gestionnaires de lieux d?accueil, d?écoute et de parole.

La parole est à Mme Edwige ANTIER.

Mme Edwige ANTIER. - Merci, Madame la Présidente.

Je suis étonnée que vous mêliez dans un même projet de délibération ?la Maison Verte? avec une autre association. ?La Maison Verte?, c?est une entité tout à fait spécifique. Elle a été créée en 1977, il y a 30 ans par Françoise Dolto ; la psychanalyste visionnaire avait imaginé ce lieu où tout parent parisien peut accompagner son enfant de 0 à 3 ans, rester avec lui - il ne s?agit pas d?une halte-garderie - pendant qu?il se sociabilise en douceur, sous le regard discret mais attentif de psychanalystes élèves de Françoise Dolto.

Il faut savoir que les parents peuvent y aller de façon anonyme, ne donnant que le prénom de l?enfant, sans rendez-vous et en versant ce qu?ils peuvent. Françoise Dolto pensait que ?la Maison Verte? essaimerait dans tous les arrondissements de Paris. C?est bien ce qui s?est passé en province, mais à Paris de nombreuses équipes se sont heurtées au manque de soutien financier.

Pourtant, vous rappelez le rôle important du Département dans la prévention des troubles relationnels précoces avec les parents. C?est bien ce que vous dites, mais vous accordez une subvention qui maintient juste ?la Maison Verte? la tête hors de l?eau. Nous le voterons, bien sûr, mais nous pensons que la Ville de Paris doit s?honorer d?un soutien plus massif aux initiatives sur ce modèle dans chaque arrondissement.

La fermeture des ludothèques et votre tentative de fermer les jardins d?enfants nous rendront très vigilants.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - La parole est à Mme Olga TROSTIANSKY.

Mme Olga TROSTIANSKY, au nom de la 6e Commission. - Madame la Présidente , MmeANTIER est déjà intervenue sur ce même sujet au Conseil de Paris du mois de mai. Si ces deux associations sont dans ce projet de délibération, c?est parce que, Madame ANTIER, ce sont deux associations gestionnaires de lieux d?accueil, d?écoute et de parole, et peut-être que vous méconnaissez l?I.R.A.E.C., qui correspond à cet objet et que vous pouvez peut-être aller visiter. Je pense que cette association et son conseil d?administration seraient heureux d?accueillir les élus du Conseil de Paris.

?La Maison Verte?, je connais bien cet endroit, j?y suis retournée depuis le mois de mai. J?y ai rencontré effectivement une équipe d?une grande compétence, d?une grande humanité, qui reçoit environ 8.000 enfants par an et reste ouverte 35 heures par semaine.

C?est intéressant, parce que dans leur projet, ils travaillent étroitement avec les assistantes maternelles du quartier et ils accueillent largement les personnes qui gardent les enfants au domicile des familles. C?est vraiment un bilan formidable avec une équipe qui l?est aussi. Je crois que sur ce point, nous sommes d?accord.

J?ai bien entendu leurs difficultés de financement. Elles sont liées au fait que ces structures n?ont pas été précédemment intégrées dans un contrat enfance. Ce que je voulais vous dire, c?est qu?on travaille évidemment avec la C.A.F. pour que ?la Maison Verte? puisse être financée dans un meilleur cadre.

Ils m?ont signalé qu?ils travaillaient aussi à la recherche de financements extérieurs et donc avec un certain nombre de partenaires, puisque précédemment il y avait des fondations, des donateurs qui permettaient d?assurer un financement complémentaire.

Ils sont maintenant à la recherche également de ces partenaires extérieurs.

Je pense donc que et l?I.R.A.E.C. et ?la Maison Verte? méritent notre vote. Je vous demande, Madame la Présidente, que l?on puisse le partager tous ensemble ce matin.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Sachez, Madame ANTIER, que lorsque j?étais élue d?opposition, Mme Dolto était venue me voir car elle avait en effet le projet d?essaimer une autre structure du même type à Paris et qu?elle s?était heurtée à une fin de non-recevoir lorsqu?elle demandait un rendez-vous pour cela.

Je me souviens que M. JUPPÉ était alors adjoint aux Finances et j?avais dû intercéder très fortement pour qu?il consente à la recevoir. Quand on sait la grande dame que c?était, cela m?avait choquée. Après beaucoup de temps, il l?avait effectivement reçue pour lui opposer un refus à son projet d?implantation à Paris.

En effet, si l?on peut soutenir comme elle le mérite, ?la Maison Verte?, il faut le faire parce qu?il y a là, en effet, un vrai travail précoce réalisé auprès des jeunes enfants qui évite bien des situations dégradées par la suite.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DFPE 8 G.

Qui est favorable ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, DFPE 8 G).

Je vous remercie.