Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Compte rendu de la 2e Commission.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2018


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Mes chers collègues, nous passons aux travaux de la 2e Commission.

Oui, déjà ! Trois Commissions dans la même journée, ce n?est pas mal, Monsieur l?adjoint.

Je donne donc la parole à sa présidente, Mme Béatrice LECOUTURIER.

Mme Béatrice LECOUTURIER. - Merci, Monsieur le Maire.

Monsieur le Maire, mes chers collègues. La 2e Commission s?est donc réunie le lundi 23 avril dernier avec 114 projets de délibération au programme. C'est, bien évidemment, la communication culture qui a été le sujet principal de discussion de cette Commission.

Bruno JULLIARD en a fait une présentation détaillée, rappelant toute la richesse de l?offre culturelle qui existait déjà à Paris, faisant de notre Capitale une ville exceptionnelle en matière de culture ; puis, il a fait un bilan de la politique culturelle de la mandature ainsi que des projets en cours et M. HOCQUARD a, quant à lui, souligné la politique menée dans le domaine de l?économie culturelle à Paris.

A la suite de cette présentation, Mmes MÉES, MÉHAL et moi-même sommes intervenues sur cette communication, interpellant M. JULLIARD sur un certain nombre de sujets, notamment sur les travaux du théâtre du Châtelet et le théâtre de la Ville, les aspects budgétaires de cette communication ou encore le manque de données chiffrées de cette communication. M. JULLIARD nous a apporté ses réponses.

L'ordre du jour a ensuite été décliné de manière très classique, à savoir M. HOCQUARD qui a présenté les projets de délibération de sa délégation, notamment sur le Printemps des librairies ou encore la Disquaire Day.

Ensuite, 83 projets de délibération étaient au programme de la délégation de M. JULLIARD, principalement des attributions de subventions aux associations, notamment celle de "Paris Musées", pour un montant de 35 millions d'euros.

Mme LEVIEUX a également présenté les projets de délibération de sa délégation, relatifs au patrimoine, avec un focus sur le musée Clémenceau dans le 16e arrondissement ainsi que la subvention de 20.000 euros à cette association historique. Mme LEVIEUX rappelle que les membres de la 2e Commission sont invités, le 23 mai, à une réunion relative aux cadenas de l'amour sur les ponts de Paris.

Enfin, Mme VIEU-CHARIER était excusée. C'est son directeur de cabinet, M. ABADIE, qui a présenté les principaux projets de délibération de sa délégation, notamment l?apposition d'une plaque commémorative en hommage aux victimes de la Shoah judéo-espagnole, 7, rue Popincourt dans le 11e arrondissement, et la subvention de 8.000 euros à l'association "Ch?ur Melomen" de Paris. Je m'arrêterai là.

Ensuite, chaque groupe présent a présenté ses v?ux, soit 5 v?ux rattachés, 17 v?ux déposés et un amendement. M. HODENT a présenté 4 v?ux pour le PPCI, Mme PRIMET a présenté les v?ux relatifs à la péniche Demoiselle et au Tarmac. Enfin, Mme MÉHAL a présenté ses v?ux relatifs au développement des expositions itinérantes et à la médiation sur le street art parisien. Voilà ce qui s'est passé dans la 2e Commission le 23 avril dernier.

Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci, Madame la Présidente. V?u déposé par le groupe Radical de Gauche, Centre et Indépendants relatif à la circulation du métro la nuit.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Du coup, nous passons directement aux v?ux non rattachés. Le v?u n° 42 est relatif à la circulation du métro la nuit.

La parole est à Mme Laurence GOLDGRAB.

Mme Laurence GOLDGRAB. - Merci, Monsieur le Maire.

Pour changer, nous allons, à nouveau, vous demander l'ouverture du métro la nuit. Cette fois-ci, dans le cadre de l'étude lancée sur la gratuité des transports en commun, demandée par la Maire de Paris, nous souhaitons que soit étudié le coût de l'extension des horaires du métro la nuit en fin de semaine et les veilles de jours fériés. C'est une mesure qui s'adresse à tous ceux qui terminent le travail tard, mais également à tous ceux qui se lèvent tôt.

Peut-on être une Ville Lumière, une capitale de la fête sans métro la nuit ? Je ne le crois pas. L'extension du métro la nuit est une mesure de cohérence lorsque l'on veut réduire la place de la voiture à Paris également. Que l'on ne veuille pas étendre l'ouverture pour les lignes nécessitant des chauffeurs, je peux l'entendre ; mais l'on ne doit pas s?opposer à l'extension la nuit pour les lignes automatiques, au minimum.

Voilà pourquoi nous réitérons ce v?u, à nouveau.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci, Madame GOLDGRAB.

La parole est à M. Frédéric HOCQUARD pour vous répondre.

M. Frédéric HOCQUARD, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Merci, Madame GOLDGRAB.

Je vais émettre un avis favorable, mais en proposant quelques amendements à votre v?u. Bien évidemment, nous sommes favorables à l'extension du transport en commun la nuit. Trois éléments. Premièrement, on peut être une ville festive sur le plan nocturne sans avoir forcément le métro ou les transports en commun toute la nuit ; c'est notre cas actuellement. Toutefois se développent d'autres types de transport comme la marche à pied, mais aussi beaucoup Uber qui a un certain succès à Paris, lié au fait que nous manquons de transports en commun. Comme Mme SIMONNET n'est pas là, je ne détaillerai pas cela.

Deuxièmement, je proposerai, en revanche, un amendement à votre v?u car vous l'avez axé beaucoup sur la question du métro. Or, c'est la question du transport en commun, des bus, du tramway aussi qui, sur le plan technique, pose moins de problème, en réalité, que l'extension de l'horaire du métro. Cela pose des problèmes économiques dont il faut évaluer les coûts. Troisièmement, le tramway, comme le métro, a été construit aussi pour être la couture entre Paris et sa banlieue puisque le tramway est soit sur le périphérique, soit directement en banlieue. Or, la question des transports de nuit des gens qui travaillent, comme des gens qui sortent le soir, c'est une question, à mon sens, que l'on doit poser à l'échelle métropolitaine. Voilà les amendements que je proposerais par rapport à votre v?u. J'émettrais un avis tout à fait favorable.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Madame GOLDGRAB, acceptez-vous les amendements ? Parfait.

Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 42 ainsi amendé, avec un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u amendé est adopté. (2018, V. 195).