Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par Mme PETIT, M. CHERKI, les groupes PCF-FG et GEP relatif à la fermeture de bureaux de poste.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2018


 

M. Frédéric HOCQUARD, adjoint, président. - Le v?u n° 24 est relatif à la fermeture des bureaux de poste.

La parole est à Nicolas BONNET-OULALDJ.

M. Nicolas BONNET-OULALDJ. - Merci, Monsieur le Maire.

Je ne sais pas si c'est le vingt-quatrième v?u sur les bureaux de poste, même si c?est le n° 24, mais on commence à en avoir un peu assez d'être obligé, pratiquement à chaque Conseil de Paris, de s'exprimer contre la fermeture d'un bureau de poste à Paris. Ce v?u est partagé par le groupe Communiste, le groupe Ecologiste, Carine PETIT et Pascal CHERKI, élus du 14e arrondissement. Il a été adopté dans le 14e arrondissement le 16 avril dernier, au Conseil d'arrondissement, car il s'agit d'un bureau de poste porte d'Orléans/Montsouris, et l'externalisation des services postaux au bureau de poste de Plaisance. Alors, évidemment, les considérants sont toujours les mêmes. Je vais vous passer les considérants. Je voudrais juste en venir au v?u lui-même.

On demande à ce que la Poste maintienne un service postal de plein exercice, c'est-à-dire bancaire et courrier, de proximité et de qualité, particulièrement dans les quartiers "politique de la ville" où est situé le bureau de poste Plaisance. D'ailleurs, sur la politique de la ville, normalement, l'avis du maire d'arrondissement et de la Maire de Paris doivent être soumis avant fermeture du bureau. Donc, ce v?u permettrait d?éviter la fermeture de ce bureau.

Enfin, on demande à ce que la Maire de Paris relaye la demande des habitants et le mécontentement des usagers, car les usagers se sont mobilisés, et du Conseil d'arrondissement auprès de la direction de la Poste.

Je vous remercie pour le vote de ce v?u.

M. Frédéric HOCQUARD, adjoint, président. - Je vous remercie.

Afaf GABELOTAUD pour vous répondre.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe. - Merci.

Je ne sais quoi vous répondre. Effectivement, vingt-quatrième : je ne sais à quel nombre de v?ux nous en sommes sur le sujet de la Poste. Je peux juste vous dire qu?effectivement, cela rappelle très fraîchement le v?u de l'Exécutif de février 2018 qui répétait et qui stipulait très clairement que le développement de postes relais via des partenariats avec des entreprises de commerce de proximité ne devait pas se faire au détriment du maillage territorial essentiel des bureaux de poste de plein exercice qui assurent auprès des Parisiens le service public postal.

Je regrette à nouveau ces fermetures. J'ai rencontré des responsables de la Poste, le lundi 12 mars 2018, et j'ai clairement affirmé cette position. Nous écoutons la restructuration, il y a des choses que l'on peut entendre de la part de la Poste. Mais nous avons bien stipulé que c'étaient des déflagrations sur certains quartiers et encore plus sur les quartiers populaires, que la disparition d'un bureau de poste qui reste, pour certains, le dernier lien social, le dernier service public dans certains quartiers et que cela allait bien au-delà du service rendu, mais vraiment d'un réel sentiment d'appartenir à un quartier, à une société et d'avoir des droits.

Donc, nous avons affirmé, réaffirmé, demandé un certain nombre de choses. On a demandé à ce que l'on puisse aussi avoir en amont, peut-être, les propositions de fermeture, qu?ils nous préviennent, que l'on puisse un peu anticiper, avoir avec les maires des discussions. Nous attendons d'avoir un retour, une cartographie de ce qu'ils souhaitent faire, d'avoir des éléments plus précis quant à ces fermetures.

Cependant, la situation liée aux fermetures régulières de bureaux de poste et ces externalisations nous interpellent sur la stratégie qui est développée par la Poste. C?est un réel questionnement parce que nous n'avons pas vraiment saisi l'orientation qui est prise par la Poste aujourd'hui. Je sais que nous pouvons compter sur un certain nombre d'élus, dont vous, Monsieur Nicolas BONNET-OULALDJ, puisque vous êtes élu du Conseil de Paris à la Commission départementale de présence postale territoriale, dont vous êtes le président. Je vous remercie d'être tout aussi attentif que nous le serons. Je connais votre engagement, je connais aussi la douleur que ces fermetures font sur un certain nombre de quartiers.

Donc, nous soutenons votre v?u et nous nous engageons à une relation partenariale exigeante avec la Poste, comme nous le faisons déjà aujourd'hui. Nous comptons sur vous aussi.

J'émets un avis favorable.

(Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, remplace M. Frédéric HOCQUARD au fauteuil de la présidence).

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - Merci.

Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 24 avec un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est adopté. (2018, V. 186).

V?u déposé par Mme CALANDRA, MM. BARGETON, GLEIZES et Mme PRIMET