Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2004, DVD 271 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer un contrat avec la société “Trafficfirst” pour la fourniture de produits informationnels relatifs au trafic routier à Paris.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2005


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Nous passons au projet de délibération DVD 271 concernant une autorisation accordée à M. le Maire de Paris de signer un contrat la société ?Trafficfirst? pour la fourniture de produits informationnels relatif au trafic routier à Paris.

Madame KUSTER, vous avez la parole.

Mme Brigitte KUSTER. - Merci, Madame la Maire.

Vous nous proposez de vous autoriser à signer une convention avec un opérateur pour la diffusion d?informations sur le trafic fournies par la Ville de Paris. Ce contrat par lui-même n?appelle pas d?observation particulière.

Par contre, ce projet de délibération aborde un sujet sur lequel j?ai eu l?occasion plusieurs fois de m?exprimer et de vous interpeller, à savoir la politique que vous menez en matière d?information vis-à-vis des usagers de la voirie parisienne.

En novembre 2004, je vous interpellai par le biais d?une question restée à ce jour sans réponse et qui reprenait le v?u qu?en mars 2004 j?avais présenté, relatif à l?information des automobilistes. Ce v?u avait été voté a l?unanimité et prenait en considération les éléments suivants :

?Il est de plus en plus difficile de circuler en voiture dans Paris.

La multiplication des embouteillages est cause de pollution, donc nuit à la santé.

Le temps perdu au volant a des répercussions économiques néfastes.

Il y a un nombre important de manifestations sur la voie publique, ainsi que de visites officielles de chefs d?Etat.

Les travaux se multiplient sur la chaussée parisienne (tramway, mise en site propre des bus) et les supports d?information de la Municipalité ne jouent pas leur rôle en matière d?information sur le trafic.?

C?est pourquoi ce v?u demandait que la Ville de Paris et la Préfecture de police élaborent une politique d?information sur les perturbations affectant la voirie, afin d?éviter la thrombose dans certains quartiers de Paris et que les automobilistes ne se trouvent plus dans des situations inextricables.

A ce jour, aucune réponse concrète n?est venue de votre part. C?est pourquoi, suite à votre engagement, je réitère notre demande de connaître vos propositions concrètes en matière de politique d?information commune entre la Ville de Paris et la Préfecture de police, afin d?éviter que ne se renouvellent systématiquement des embouteillages qui pourraient être évités, ainsi que la pollution qui en découle.

Je vous remercie.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Denis BAUPIN, vous avez la parole pour répondre.

M. Denis BAUPIN, adjoint, au nom de la 3e Commission.

-Je doute, à entendre Mme KUSTER, que l?ensemble des avisque vous avez exprimés sur la politique municipale qui créerait des embouteillages aient donné lieu à un vote unanime du Conseil de Paris. Je crains que vous ne transformiez légèrement la réalité.

Ceci étant, je veux vous assurer qu?en ce qui concerne aussi bien les travaux que l?ensemble de la politique des déplacements, nous faisons avec la Préfecture de police des efforts maximum pour informer à la fois les riverains et les automobilistes. J?en veux pour preuve les travaux du tramway, les travaux sur l?espace civilisé Jean-Jaurès ou Magenta, pour lesquels une information a été mise en place à la fois sur la voirie parisienne et en amont sur les autoroutes qui accèdent à Paris.

En ce qui concerne la venue de chefs d?Etat ou autres perturbations, je rappelle que le Maire de Paris avait saisi le Préfet de police qui avait reconnu que, pour certaines visites de chefs d?Etat, en effet, des dispositions pour réduire les encombrements devraient être mises en place.

Il reste à trouver des dispositions qui nous permettent ensemble, par exemple par information sur les sites Internet ou sur les panneaux à message variable de la Ville de Paris, d?apporter une information plus précise aux automobilistes.

Ceci étant, c?est relativement complexe : informer l?ensemble des Parisiens et les habitants de l?Ile-de-France sur les encombrements en temps réel est une information très difficile à mettre en place. Nous y réfléchissons aussi dans le cadre de dispositifs d?information embarqués qui commencent à voir le jour. C?est dans ce cadre qu?avec la Préfecture de police nous avons commencé à réfléchir.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Merci, Denis BAUPIN.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 271.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2004, DVD 271).