Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe U.M.P. visant à renforcer les liens avec Jérusalem. Amendement n° 54 bis déposé par l’Exécutif relatif au renforcement des liens d’amitié entre Paris et Jérusalem.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2005


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - J?ai, pour terminer, un v?u référencé n° 54 dans le fascicule et un amendement en réponse de l?Exécutif n° 54 bis.

Je vous donne la parole, Monsieur GOASGUEN, pour présenter le v?u n° 54.

M. Claude GOASGUEN. - Le dernier v?u de ce Conseil puisque, en réalité, les deux v?ux que nous présentons sont très proches. Ils s?inscrivent dans l?instant, même dans la journée.

Aujourd?hui, des rencontres très importantes ont lieu au Moyen-Orient entre des belligérants qui ne se sont pas ménagés pendant quatre ans. Je crois que la Ville de Paris ne peut pas rester indifférente à ce qui est en train de se passer au Moyen-Orient, qui voit arriver le Secrétaire d?Etat américain, reçue par le Ministre des Affaires étrangères. L?ensemble de la communauté internationale souhaite qu?un processus de paix soit établi dans cette région du monde particulièrement frappée par la guerre civile, par le terrorisme, par les attentats.

C?est la raison pour laquelle je souhaite vraiment, dans cet esprit de paix, que Paris fasse un geste à l?égard de cette région du monde. Un jumelage ne paraît pas évident parce que le jumelage est réservé par traité international à Rome depuis quelques années. On pourrait d?ailleurs un jour ou l?autre arriver à élargir ces conditions diplomatiques un peu restrictives.

Mais je voudrais vraiment que la Ville de Paris, qui a eu des contacts comme nous-mêmes avec la mairie de Jérusalem, avec d?autres villes palestiniennes et d?autres villes israéliennes, fasse un geste aujourd?hui même par le biais de ce dernier v?u. Comme on dit dans l?Evangile, les derniers ne sont pas forcément les premiers. Mais les premiers seront forcément les derniers !

Je voudrais donc que, si possible à l?unanimité, nous puissions voter ce v?u que nous avons proposé à l?égard de ces pays maltraités par la guerre et, surtout peut-être, à l?égard d?une ville qui nous est très importante au c?ur en ces jours où nous célébrons l?anniversaire, le triste anniversaire de la libération des camps de concentration. Je trouve que tout cela doit montrer à quel point Paris est sensible au passé, est sensible au présent et aussi sensible à l?avenir de cette région dont nous nous sentons si proches les uns et les autres.

C?est la raison pour laquelle - j?en ai parlé longuement avec Pierre SCHAPIRA - je suis tout à fait d?accord pour aller plus vite avec ce qu?il a proposé comme amendement, et je souhaite que nous puissions ensemble voter à l?unanimité ce v?u d?un rapprochement pour la paix avec ces pays qui ont été longtemps en guerre.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Monsieur SCHAPIRA, vous avez la parole.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint. - Je remercie le Président Claude GOASGUEN pour son v?u. Après discussion avec lui et avec les représentants de la majorité municipale, j?ai proposé un amendement de l?Exécutif que le Président GOASGUEN a lu et sur lequel on a travaillé. Nous sommes tombés d?accord sur cet amendement.

Je suis entièrement favorable avec ce qui vient d?être dit. Je souscris totalement à ce qui vient d?être dit.

Je voudrais simplement ajouter une chose : les liens avec les villes israéliennes et palestiniennes et la Ville de Paris existent, plus difficilement du côté palestinien. Comme vous le savez, nous avons des liens avec l?Association palestinienne des autorités locales et pour eux c?est extrêmement difficile de sortir de Palestine et de voyager. Quand ils peuvent sortir, nous les rencontrons.

Le Maire de Paris, lors de son séjour de novembre 2003 en Israël et Palestine, a rencontré notamment le Maire de Qalqilya (où nous avons visité le mur), le Maire de Naplouse qui n?est plus maire puisque je vous rappelle qu?il y a actuellement en cours un processus de renouvellement des municipalités au terme d?élections municipales qui s?étalent sur six mois. Donc nous renouerons avec les nouveaux élus dès qu?ils seront connus.

Pour Jérusalem, des liens ont été établis puisque le Maire de Paris a rendu visite au Maire de Jérusalem et que ce dernier est lui-même venu à Paris. Dans les prochaines semaines, deux adjointes doivent se rendre à Jérusalem pour échanger leur savoir-faire en matière sociale sur le handicap et sur la grande pauvreté. Les liens sont établis et pourront s?affirmer.

Je suis d?accord pour que l?on vote le v?u de Claude GOASGUEN, amendé par l?Exécutif municipal. Vous l?avez sous les yeux : ?Le Conseil de Paris émet le v?u que soient poursuivis et amplifiés les liens de coopération entre Paris et Jérusalem et que soient renforcés les échanges déjà engagés entre Paris et les grandes villes israéliennes et palestiniennes.?

Evidemment, pour l?avenir et notamment vis-à-vis des Palestiniens, je vous tiendrai au courant de toutes les avancées que nous pourrons faire, et j?avoue que là c?est un peu plus difficile.

Je vous remercie.

(Applaudissements sur tous les bancs de l?Assemblée).

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Vous avez la parole, Monsieur BLOCHE.

M. Patrick BLOCHE.-Quelques instants pour une explication de vote et répondre au désir d?unanimité exprimé par Claude GOASGUEN. Liliane CAPELLE disait : citant Allain, ?Penser, c?est dire non?. Peut-être. Je n?en suis pas forcément sûr. En tout cas, aimer, c?est dire oui.

Nous disons oui à l?espoir et à la paix. Et tout particulièrement aujourd?hui, je trouve que c?est un beau symbole effectivement de voter un v?u en cette séance du Conseil de Paris. C?est le dernier v?u d?ailleurs - faut-il y voir là aussi un autre symbole ? Notre désir est évidemment un désir d?espoir et de paix en Israël et en Palestine.

De fait, à partir de l?initiative de Claude GOASGUEN et avec l?apport de l?Exécutif, nous disons à la fois le rapport évidemment tout particulier que Paris entretient avec Jérusalem, cette ville qui ne laisse pas indifférent et à l?histoire si forte et si belle. Et puis plus largement, prenant en compte les réalités politiques de la région, nous traduisons aussi notre volonté de travailler en étroite coopération et avec un échange suivi avec les villes israéliennes et palestiniennes.

Voilà, je crois que nous nous inscrivons dans une démarche qui amène évidemment le groupe socialiste et radical de gauche, vous l?aurez compris, à voter le v?u proposé par Claude GOASGUEN et amendé par l?Exécutif.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Vous avez la parole, Monsieur VUILLERMOZ.

M. Jean VUILLERMOZ.-Très rapidement, également une petite explication de vote.

Depuis le début de cette mandature, Paris s?est honorée, et le Maire s?est honoré à chaque fois qu?il y a eu des initiatives qui ont été prises dans cette Ville, pour essayer de rapprocher les Israéliens et les Palestiniens. A chaque fois, les représentants de ces deux pays ont été honorés à Paris. C?est donc dans ce sens que nous avons proposé que la Palestine soit présente dans le v?u qui nous a été présenté.

Je pense que c?est une bonne chose. Effectivement, comme vient de le dire Patrick BLOCHE, nous sommes dans une nouvelle étape, j?espère cette fois-ci, d?une paix qui va se conclure et qui sera durable entre ces deux Etats. De ce point de vue, tout ce qui pourra rapprocher de cette paix sera une bonne chose.

Je voudrais simplement proposer que nous examinions, peut-être avec l?Exécutif, avec Pierre SCHAPIRA, la possibilité il y a déjà un certain nombre de relations avec les villes israéliennes -, peut-être serait-il souhaitable que, dans l?avenir, on puisse avoir une coopération avec une ville palestinienne, plus directement au niveau de Paris plutôt qu?avec les associations de villes. Voilà, c?est dans ce sens-là que nous allons voter le v?u.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Je donne la parole à Mme LE STRAT.

Mme Anne LE STRAT. - Oui merci, Monsieur le Maire.

Très brièvement, parce que je ne reprendrai pas tout ce qui a déjà été évoqué par les précédents intervenants, pour dire que ?Les Verts? aussi soutiennent pleinement ce v?u amendé par l?Exécutif et qui a été d?ailleurs rédigé en concertation avec les représentants des groupes politiques de la majorité, et pour dire que nous sommes aussi très partisans et très attentifs à tout projet de coopération israélo-palestinienne et à ce que Paris puisse apporter sa contribution pas seulement symbolique, mais aussi sa contribution politique, technique.

Il y a d?ailleurs des projets de coopération technique qui peuvent se monter aussi entre Israéliens et Palestiniens. Je n?en citerai qu?un que nous avons essayé de monter, c?est autour de l?eau.

Nous devons en effet continuer à participer à ce rapprochement, même difficile, mais qui est toujours possible comme ne témoignent les dernières perspectives qui s?ouvrent dans cette région.

(Applaudissements sur tous les bancs de l?Assemblée).

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Vous avez la parole, Madame CAPELLE.

Mme Liliane CAPELLE. - Tout a été dit. ?Libération? titre ?Un jour de paix?.

Oui, Monsieur BLOCHE, c?est dire oui quand il s?agit de paix, quand il s?agit d?amour, quand il s?agit de faire vivre ensemble des peuples qui sont des cousins germains, alors je sais dire oui. Et je dis oui très volontiers au nom du groupe du Mouvement républicain et citoyen.

Non, je ne dis pas oui à M. Patrick BLOCHE !

(Rires dans l?hémicycle).

Le sujet est sérieux, il mérite vraiment qu?il y ait cette unanimité. La paix est certainement le bien le plus précieux que nous ayons à partager tous ensemble.

Je vous remercie.

(Applaudissements sur tous les bancs de l?Assemblée).

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.
Vous avez la parole, Madame BERTRAND.
Mme Geneviève BERTRAND. - Oui, Monsieur le Maire.
C?est simplement pour apporter aussi le soutien du groupe

U.D.F. à ce v?u, particulièrement heureux que par le truchement des villes, des choses concrètes puissent se faire. Je pense que nous sommes là au-delà des mots, mais dans la pratique.

Merci.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci. Je mets aux voix, à main levée, l?amendement 54 bis assorti d?un avis évidemment favorable de l?Exécutif puisque

c?est lui qui le présente. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? L?amendement est adopté. Je mets aux voix, à main levée, le v?u ainsi amendé. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? Le v?u est adopté. (2005, V. 110).