Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par les groupes SOCA, GEP et PCF-FG relatif au relogement de l'AGECA.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2018


 

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Nous passons à l'examen des v?ux non rattachés. Le v?u n° 147 est relatif au relogement de l'AGECA.

La parole est à François VAUGLIN.

M. François VAUGLIN, maire du 11e arrondissement. - Merci.

C'est un v?u essentiel, malgré l'heure tardive de ce Conseil de Paris que nous vous proposons.

L'ensemble de la majorité du 11e arrondissement l'a adopté solidairement. Cela concerne l'AGECA que tout élu de Paris connaît, qui est un lieu qui permet à des associations et à des collectifs de se réunir à des tarifs qui sont très inférieurs à ceux du marché, qui propose un accompagnement à la conduite de projet, à la recherche de financement, une aide à la création d'emploi.

C'est une boîte à outils qui est proposée pour ce quartier qui se trouve à la frontière du 11e et du 20e arrondissement. C'est un acteur essentiel de la vie démocratique de notre arrondissement, de nos quartiers de l'Est parisien plus largement, et qui est logé, depuis 1973, dans des locaux qui appartiennent à l'association "Diocésaine de Paris" qui, aujourd'hui, voudrait augmenter dramatiquement le loyer, multiplication par 3,5, ce qui n'est évidemment pas soutenable étant donné le modèle économique de l'AGECA.

Ce v?u vise à faire en sorte que la Ville obtienne le maintien de l'AGECA dans ces lieux grâce aux négociations menées avec le Diocèse de Paris. Nous avons déjà voté un v?u, il y a quelques Conseils de Paris, demandant cela.

Au-delà de ces discussions qui continuent, nous avons identifié les locaux du Tribunal administratif du 11e arrondissement qui se libèrent, et le Conseil d'arrondissement a souhaité que cette piste puisse être explorée pour reloger l'AGECA.

J'indique, pour conclure, que j'ai été informé, à l'occasion de ce v?u, que la Ville se serait engagée sur une autre utilisation de ces locaux du Tribunal. J'en ai été informé à l'occasion de ce v?u, et je trouve cela inacceptable. Je le dis très clairement. Je trouve cela inacceptable d'apprendre, au détour d'un v?u que vote le Conseil d'arrondissement, que des locaux de la Ville, qui sont les locaux du Tribunal d'instance, ont été proposés à une association sans que, je ne dis même pas consulté, j'en sois seulement informé.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci. J'avais David BELLIARD et Nicolas BONNET-OULALDJ comme inscrits.

M. Nicolas BONNET-OULALDJ. - Très rapidement, je soutiens pleinement ce qui a été dit par François VAUGLIN. Nous sommes cosignataires de ce v?u. J'espère que nous allons tous nous retrouver dans un vote unanime de soutien à ce v?u porté par le maire du 11e.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Pour vous répondre, Pauline VÉRON, et j'ai une demande d'explication de vote de Jérôme GLEIZES. Mais on va d'abord laisser Pauline VÉRON répondre.

Mme Pauline VÉRON, adjointe. - Madame la Maire, Monsieur le Maire du 11e arrondissement, cher François, mes chers collègues, merci de me permettre de réaffirmer une nouvelle fois, nous avons déjà voté un v?u dans ce Conseil de Paris, notre soutien à l'AGECA, un acteur associatif clé du 11e arrondissement, mais bien sûr au-delà pour Paris.

Vous le rappeliez, cette association historique fondée par des habitants du quartier du 11e rue de Charonne est dans ces locaux depuis 1973. Ce sont des locaux qui appartiennent à la paroisse, et l'AGECA facilite dans ces locaux l'accès au multimédia à travers son espace public numérique et contribue fortement au développement de la vie associative parisienne en offrant un appui et un accompagnement aux associations, et surtout en leur mettant à disposition des salles de réunion à des prix bien inférieurs aux tarifs du marché. Ce n'est pas si courant que cela à Paris.

C'est d'ailleurs à ce titre qu'avec mes collègues Colombe BROSSEL et Dominique VERSINI, nous finançons chaque année cette association à hauteur de 80.000 euros dans le cadre d'une convention triennale.

L'attachement des habitants à cette association est non seulement ancien mais aussi encore bien actuel, puisque plus de 100 personnes ont participé samedi dernier à un rassemblement de soutien pour maintenir l'AGECA dans ses locaux, face à la décision soudaine du Diocèse d'augmenter très fortement le loyer.

Nous avons d'ailleurs adopté un v?u, vous l'avez rappelé, pour soutenir l'AGECA dans ses discussions avec le Diocèse et j'essaie de jouer en quelque sorte un rôle de médiation également. J'étais ainsi présente à vos côtés il y a quelques semaines pour renouer le dialogue avec le Diocèse, et des pistes de solutions ont été évoquées, mais pas encore d'accord trouvées à ce jour.

Comme vous le savez, l'Exécutif reste mobilisé et de nouveaux échanges auront lieu prochainement avec le Diocèse.

Dans l'éventualité où ces discussions n'aboutiraient pas, nous engageons d'autres pistes pour reloger l'AGECA en recherchant notamment dans le patrimoine de la Ville.

En revanche, concernant les locaux libérés par le Tribunal d'instance, nous avons eu l'occasion d'en discuter. Il y a eu des discussions entre le cabinet de la Maire et l'association "La Cimade", autre association historique qui était elle aussi à la recherche de locaux depuis longtemps, ce qui est une bonne nouvelle pour "La Cimade" et le 11e arrondissement, et pour le droit des réfugiés et migrants à Paris.

Je vous renouvelle donc, Monsieur le Maire, le soutien de l'Exécutif pour aboutir rapidement à une solution pour l'AGECA, soit avec le Diocèse, soit dans de nouveaux locaux qui lui permettront de poursuivre sereinement ses actions dans le 11e arrondissement.

C'est la raison pour laquelle je vous propose de retirer votre v?u et m'engage à suivre de près la situation de cette association.

Je vous remercie.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci.

Le v?u est-il retiré, Monsieur VAUGLIN ?

M. François VAUGLIN, maire du 11e arrondissement. - Etant donné les éléments et le soutien constant que Pauline VÉRON a apportés dans ce dossier, ce que je tiens à saluer aussi, je suis prêt à laisser une dernière chance aux négociations, puisqu'on m'indique qu'un déjeuner déterminant devrait avoir lieu dans les tout prochains jours sur cette affaire. Laissons ce déjeuner se dérouler, mais je représenterai le v?u au prochain Conseil de Paris si la situation n'a pas évolué.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci.

Le v?u est donc retiré. V?u déposé par les groupes PCF-FG et GEP