Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe Socialiste et Apparentés relatif à une plaque commémorative en hommage à Georges Seurat (10e).

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2018


 

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Nous passons au v?u référencé n° 54, un v?u a priori consensuel relatif à une plaque commémorative en hommage à Georges Seurat, dans le 10e arrondissement. La parole est à Bernard GAUDILLÈRE.

M. Bernard GAUDILLÈRE. - Monsieur le Maire, je ne vous présenterai pas Georges Seurat, car je pense que chacun de vous connaît l'un des deux fondateurs, avec Paul Signac, du mouvement pointilliste. C'était un novateur et, comme tous les novateurs, il a été en butte à beaucoup d'opposition. Mais dans son cas, on ne peut pas dire que, contre lui, s'est élevée une coalition de médiocres puisque ses opposants s'appelaient Degas, Gauguin, Monet, Sisley, excusez du peu !

Que diraient-ils, ces génies qui l'ont méconnu en son temps en voyant que les plus grands musées du monde se partagent aujourd'hui les quelques tableaux, rares tableaux, que Seurat a peint durant sa courte existence : "Une baignade à Asnières" à Londres, "Un dimanche après-midi à l'île de la Grande Jatte", à Chicago, et "Le cirque" à Orsay. Georges Seurat était un enfant de Paris, et plus précisément du 10e arrondissement. Il était né rue de Bondy, l'actuelle rue René-Boulanger. Il a vécu toute son enfance et toute sa jeunesse boulevard de Magenta. Il a suivi non seulement les cours d'établissements scolaires classiques du 10e arrondissement, mais aussi ceux d'une école d?art de la rue des Petits-Hôtels. Son premier atelier se trouvait rue de Chabrol. Ce n'est que, dans les dernières années de sa vie, qu'il émigra, si j'ose dire, boulevard de Clichy. C'est chez sa mère, boulevard de Magenta qu'il revint mourir à l'âge de 31 ans. Le v?u que je vous présente, qui a été adopté à l'unanimité par le conseil du 18e arrondissement, propose l'apposition d'une plaque commémorative sur la façade du 110, boulevard de Magenta où il vécut l'essentiel de sa courte existence et où il mourut. J'espère, Monsieur le Maire, que votre prédiction de consensus se réalisera. Merci.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci d'avoir respecté votre temps de parole, ce qui m'a permis de ne pas être pointilleux. La parole est maintenant à Catherine VIEU-CHARIER pour vous répondre.

Mme Catherine VIEU-CHARIER, adjointe. - Pour rattraper mon temps de parole, j'émettrai avec concision un avis favorable.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Catherine VIEU-CHARIER. J'ai une demande d'explication de vote de Pascal JULIEN.

M. Pascal JULIEN. - Oui, pour dire que nous voterons ce v?u et dire à Bernard GAUDILLÈRE que, lors du Printemps des cimetières, il y a une semaine, j'ai pu voir au Père-Lachaise, où il y a la tombe de Georges Seurat, une animation d'une extraordinaire qualité relative à lui, avec exposition d'une reproduction d'un tableau, du chant et des comédiens. C'était extrêmement émouvant. Bravo, merci !

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Pascal JULIEN.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Socialiste et Apparentés, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2018, V. 294).