Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe DP relatif au mobilier urbain quais hauts des Tuileries.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2018


 

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Nous passons au v?u n° 77 relatif au mobilier urbain, quais hauts des Tuileries et je donne la parole à Thomas LAURET.

M. Thomas LAURET. - Merci, Madame la Maire.

On a fermé les voies sur berges à l'été 2016 et on ne les a pas rouvertes en septembre. On a beaucoup débattu sur ce sujet et on est évidemment heureux que ces voies n'aient pas été rouvertes. Mais on a installé à cette époque des blocs de béton particulièrement inesthétiques, voire hideux, pour délimiter la voirie entre la partie désormais réservée aux piétons et aux cyclistes et qui permet de s'engager sous le tunnel des Tuileries, sous le tunnel du Louvre, et la partie dévolue aux voitures sur deux voies.

Cela fait donc près de deux ans maintenant, un peu moins, et ces mobiliers sont non seulement inesthétiques mais, en plus, ne sont pas très pratiques, y compris pour l?accès à ces voies réservées aux cyclistes, à partir de la Concorde ou du pont de Solférino.

Nous avons donc décidé de mettre sur le tapis cette question pour qu?un mobilier esthétique, cohérent et digne de la qualité du quai des Tuileries puisse être enfin installé sur cet espace. Ce, d'autant que le débat est derrière nous sur la réouverture ou pas des voies.

Merci de prendre en compte cette demande pour une mise en ?uvre rapide.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Merci.

La parole est à M. NAJDOVSKI.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Je partage votre constat, Monsieur LAURET, ces barrières de béton délimitant la circulation automobile de la partie piétonne sur le quai haut le long du Jardin des Tuileries n'ont rien d'esthétique, mais elles sont indispensables pour répondre à des contraintes qui s'imposent à nous.

D'une part, celle de la sécurité publique et la protection de la partie piétonne par exemple, contre l'intrusion d'un véhicule bélier. Nous avons tous en tête les images terribles de l'attentat de Nice de juillet 2016.

D'autre part, une contrainte qui est celle de la réversibilité des aménagements, qui nous impose de pouvoir rouvrir rapidement la voie aux secours en cas d'urgence. Nous devons conserver ces éléments. Pour l'instant, ils prennent la forme de ces gros blocs disgracieux, mais lorsque le cadre réglementaire nous le permettra, nous pourrons envisager un traitement différent, qu'il n'est pas possible d'envisager actuellement.

Je vous propose à regret de retirer votre v?u. Si vous le mainteniez, nous serions obligés d'émettre un avis négatif, sachant que la sécurité ici primera sur la question de l'esthétique.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Il y a une explication de vote de M. LEGARET.

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Merci.

Simplement en tant que maire du 1er arrondissement, je voulais m'exprimer. Je considère que le problème posé par Thomas LAURET est tout à fait légitime. Je rappellerai, sans refaire le débat sur les voies sur berges, que l'on a dit que les voies sur berges basses étaient une autoroute urbaine, ce qui reste à démontrer puisqu'il y a une seule voie limitée à 50 kilomètres/heure.

Mais le paysage autoroutier du coup, on l'a reporté sur les quais hauts. Les quais hauts sont un paysage mythique, historique, avec les berges hautes, avec le Jardin des Tuileries, les grilles du Jardin des Tuileries, puis la galerie du bord de l'eau, or la perspective depuis la place de la Concorde est absolument hideuse et totalement rébarbative.

Je ne comprends pas la réponse qui vient d'être faite par Christophe NAJDOVSKI. J'avais l'intention de voter le v?u de Thomas LAURET. Je ne comprends pas que l'on nous dise : on ne peut rien changer.

Si, on peut naturellement imaginer, sans porter atteinte au principe de sécurité en liaison avec le Préfet de police, un dispositif qui soit moins moche que ce que nous avons aujourd'hui.

Pour toutes ces raisons, je voterai le v?u de Thomas LAURET.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Monsieur LAURET, maintenez-vous ou retirez-vous votre v?u ?

M. Thomas LAURET. - Nous le maintenons parce que nous pensons que l'on peut à la fois garder l'aspect sécuritaire et l'aspect esthétique.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 77 du groupe Démocrates et Progressistes avec un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u est adopté. (2018, V. 312).

Je voudrais vous redemander qui est pour.

Nous n'avons pas compté le premier tour. Nous avons compté le deuxième, mais pas le premier. Ce n'est pas malhonnête, il est adopté. C'est juste pour recompter la première partie.