Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2018 DAC 138 - Subvention (170.000 euros) et avenant avec la SCIC le 100, établissement culturel solidaire (12e).

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2018


 

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DAC 138 relatif à l'attribution d'une subvention de 170.000 euros et d'un avenant avec la S.C.I.C. Le 100, établissement culturel solidaire, dans le 12e arrondissement.

La parole est à Mme Raphaëlle PRIMET.

Mme Raphaëlle PRIMET. - Mes chers collègues, nous nous félicitons que le Conseil de Paris délibère sur le thème des établissements culturels solidaires, qui est un enjeu culturel important. Il s'agit dans ce cadre de subventionner la S.C.I.C., Le 100 E.C.S., établissement culturel solidaire situé dans le 12e arrondissement, qui met à la disposition des artistes des ateliers pour les accueillir.

Ce sont 1.500 artistes réunis dans un espace de 1.800 mètres carrés autour de disciplines variées, arts plastiques, arts visuels, arts vivants ou encore couture. A Paris, des endroits de création sont souvent inabordables pour les artistes. Cette situation est dangereuse pour l'expression artistique car elle participe à la réduire et à favoriser les inégalités culturelles.

Il est nécessaire que la Ville apporte les moyens financiers adéquats au développement des initiatives artistiques et plus globalement de la culture. C'est alors sans hésitation que nous voterons ce projet de délibération.

Plus généralement, nous profiterons de ce projet de délibération pour mettre en lumière l'importance de continuer d?encourager l?activité culturelle pour tous les artistes, sans aucune discrimination et l'importance de rendre la culture plus accessible aux classes populaires. La Ville contribue, par ses actions, à ouvrir la culture pour tous dès le plus jeune âge, grâce à des tarifs préférentiels pour les lieux d'exposition ou encore les spectacles.

Malgré ses efforts, les objectifs ne sont pas encore atteints. La participation des personnes en situation de précarité à des activités reste très faible. La culture est encore trop souvent perçue comme un luxe. Plusieurs lieux de culture disparaissent ou vont disparaître, faute de subvention. La culture est sans cesse menacée par un processus de marchandisation voulu par les directives européennes et l'appel systématique aux fonds privés.

Dans le contexte de terreur que nous connaissons suite aux nombreux attentats et à la crise migratoire, la culture a toujours été une arme de paix et de rassemblement. Elle permet d?éveiller les consciences contre l'ignorance et la haine. Elle prône des valeurs démocratiques et de vivre ensemble. Il existe d'ailleurs un lien étroit entre le soutien à la création et l'appropriation sociale et citoyenne des ?uvres et pratiques culturelles.

L'école doit pouvoir enseigner une pratique et une éducation culturelle aux élèves, surtout dans les quartiers populaires.

Plus largement, la Ville de Paris doit continuer son combat en préservant notre patrimoine culturel parisien unique. La culture coûte cher, mais nous apporte bien plus qu'un bien matériel. Il en va également de la responsabilité de l'Etat que de refonder les services publics de la culture.

Je vous remercie.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci.

Pour vous répondre, la parole est à Bruno JULLIARD.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Merci à Raphaëlle PRIMET de me donner l'occasion, moi aussi, de me féliciter de cette subvention pour l'établissement culturel solidaire du 12e arrondissement. Je sais que c'est un établissement culturel aussi cher à la maire du 12e, Mme Catherine BARATTI-ELBAZ. Le 100, vote d'une subvention de 170.000 euros. Le 100 offre des espaces de travail aux artistes de toute discipline sur plus de 1.800 mètres carrés, et son projet propose aussi un accompagnement professionnel ô combien important, nous en avons parlé le mois dernier lors du débat relatif à la communication sur la politique culturelle, puisque nous savons qu'un des points sur lesquels il nous faut porter l'effort, c'est l'accueil des artistes à Paris pour que la création ait lieu à Paris et pas uniquement la diffusion. Vous avez raison d'insister, Madame PRIMET, sur le fait que nous avons besoin de la présence des artistes à Paris. Ils sont essentiels pour le dynamisme de notre vie culturelle parisienne, pour notre rayonnement, notre attractivité, mais aussi pour la promotion de valeurs essentielles d'humanisme, de solidarité, de tolérance, et pour la cohésion de notre société parisienne.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 138.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2018, DAC 138).