Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2018 DASES 169 G - Subvention (130.000 euros) et convention avec la "SISA MSP" quai de Seine (19e) pour la création d’une maison de santé pluriprofessionnelle (M.S.P.) dans le 19e arrondissement.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2018


 

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Nous examinons cette fois la création d'une maison de santé pluriprofessionnelle dans le 19e arrondissement. La parole est à son maire, François DAGNAUD.

M. François DAGNAUD, maire du 19e arrondissement. - Merci, Monsieur Le Maire.

Mes chers collègues, quelques mots dans le prolongement de ce qui vient d'être dit par Eric LEJOINDRE pour saluer l'engagement de la Ville et en l'occurrence du Département de Paris aux côtés de la Région et de l'Agence régionale de santé en faveur de ce projet de maison de santé pluriprofessionnelle.

Passage de Flandre, en l'occurrence la seconde dans le 19e arrondissement, après un premier projet validé porte des Lilas. C'est pour moi l'occasion de rappeler que Paris est évidemment confrontée - Anne SOUYRIS vient très justement de le rappeler - aux problématiques de démographie médicale et à la nécessité de lutter et d'agir contre les inégalités dans l'accès de nos concitoyens aux soins. Nous savons que les quartiers de Paris ne sont pas tous sur un pied d'égalité. Pour citer deux arrondissements, le 19e arrondissement, où nous comptons 40 professionnels pour 10.000 habitants ou le 8e arrondissement, où nous comptons près de 250 professionnels pour 10.000 habitants. On mesure bien la disparité du réseau de soins et la nécessité que nous avons de ne pas nous résigner à cette disparité.

C?est donc pour moi l?occasion de saluer l'engagement de la Ville, à travers le dispositif Paris Med?, initié par Bernard JOMIER que je salue, aujourd?hui porté par Anne SOUYRIS que je remercie, et qui permet d'accompagner la mise en place d'un réseau plus performant, de mieux répondre aux besoins de santé de nos concitoyens et d'entendre aussi les difficultés que rencontrent aujourd'hui les professionnels de la santé pour s'installer dans des cabinets et dans des structures accessibles dans la proximité.

Difficulté d'accès au foncier. Nous savons qu'à Paris il est rare et coûteux.

Difficulté aussi dans l'organisation du travail, en sachant que la relation classique du médecin de ville isolé dans son cabinet face à sa patientèle est aujourd?hui dépassable et ne répond plus aux aspirations des jeunes médecins diplômés, des jeunes professionnels de santé. Le travail en équipe, la pluridisciplinarité qu?il permet, le relatif "confort" qu?il autorise et les projets novateurs qu'il permet de porter sont évidemment des réponses très positives et très intéressantes.

En l'espèce, sur cette M.S.P. du passage de Flandre, dès l'ouverture prévue en janvier 2019, nous pourrons compter sur l'engagement de 3 médecins généralistes, d'un kinésithérapeute, d'une infirmière, d'un orthophoniste et 2 sages-femmes avec la perspective de progression dans les équipes mobilisées. Avec un focus sur la prise en charge des maladies chroniques que sont les pathologies cardiovasculaires et respiratoires, le diabète ou les lombalgies chroniques, avec un intérêt particulier pour une prise en charge globale des personnes âgées. Et une attention soutenue pour la prise en charge des femmes en situation de précarité.

L'intérêt du dispositif "Paris Med?", c'est qu?en contrepartie de l'aide apportée par les collectivités, les équipes prennent un certain nombre d'engagements et notamment celui de développer des visites à domicile, dont nous savons qu'elles sont utiles pour beaucoup de nos habitants, et participer à des actions de prévention, d'information et d'accompagnement des personnes dans leur démarche sociale et d'accès aux droits de santé.

Je voulais enfin, et ce sera mon dernier mot, saluer la dynamique que porte mon adjointe Séverine GUY, chargée de la santé dans l'équipe municipale que je conduis dans le 19e arrondissement, avec la mise en place et le fonctionnement très efficace d'un conseil local de santé qui permet de mettre en réseau et de dynamiser l'ensemble des professionnels. Nous en sommes très heureux. Cette M.S.P. du passage de Flandre est un signe très positif et très encourageant pour la suite de ce que nous avons à réussir. Merci.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci, Monsieur le Maire.

La parole est à Mme Anne SOUYRIS pour vous répondre.

Mme Anne SOUYRIS, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Je crois que vous avez très bien, j?allais dire vendu la maison pluriprofessionnelle qui se monte dans le 19e, la deuxième. En tout cas, vous l'avez bien décrite.

J?apporterai juste un petit plus concernant deux questions. Une première, puisque vous savez que dans le 19e il y aura aussi un travail qui sera fait en direction des patients non francophones, ce qui est aussi souvent problématique, car le soin, quand les gens ne savent pas parler la langue du médecin ou la langue médicale, cela devient compliqué et c?est même problématique d'un point de vue éthique pour les personnes. C'est vraiment une des particularités de cette maison. Deuxième élément justement en faveur des personnes, en particulier avec des maladies chroniques, qui sont des activités physiques à des tarifs accessibles, comme le yoga, le Pilates, une nutritionniste, une approche somato-émotionnelle de l'hypnose. Cela aussi, c'est une approche assez novatrice, plus en termes de prévention et de soins au sens large des personnes et des patients. J'espère que l'on pourra, au vu de cette expérience, continuer à avoir ce type de démarche. Je vous propose donc d'accorder à cette M.S.P. quai de Seine une subvention d'investissement d'un montant de 130.000 euros.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci beaucoup, Madame la Maire.

Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 169 G.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2018, DASES 169 G).