Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe UDI-MODEM relatif à un hommage à Ronan Gosnet.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2018


 

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Nous passons au v?u référencé n° 59 relatif à un hommage à Ronan Gosnet. La parole est à Olga JOHNSON.

Mme Olga JOHNSON. - Merci, Monsieur le Maire. Monsieur le Maire, chers collègues, samedi 12 mai dernier, Ronan Gosnet, jeune Sarthois de 29 ans, était lâchement assassiné de coups de poignard par un individu se réclamant de l?Etat islamique. Ronan Gosnet était parisien. Il travaillait dans le 2e arrondissement de Paris et habitait dans le 13e arrondissement. Un hommage lui a été rendu, le 16 mai dernier, rue Marsollier. Cet acte, rappelons-le, a fait 4 blessés dont 2 graves, maintenant heureusement hors de danger. Pour nous souvenir de ne jamais oublier cet acte barbare, nous proposons avec mes collègues Béatrice LECOUTURIER, Maud GATEL, François HAAB et tous les élus du groupe UDI-MODEM, que la Mairie de Paris, en accord avec sa famille, appose une plaque à sa mémoire rue Marsollier dans le 2e arrondissement de Paris. Je rappelle que ce v?u a été déposé à l?initiative de Catherine Michaud, avec le soutien de tous les élus écologistes, socialistes, radicaux et LR du conseil du 2e arrondissement et adopté à l?unanimité. J?espère qu?il en sera de même ici aujourd?hui. Je vous remercie.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci chers collègues. La parole est à Catherine VIEU-CHARIER pour vous répondre.

Mme Catherine VIEU-CHARIER, adjointe. - Madame la Conseillère, je vous remercie pour ce v?u qui s?inscrit en complément de l?hommage rendu par la Maire de Paris, hier matin, en ouverture du Conseil de Paris.

Comme vous l?avez signalé, cette tragédie du 12 mai dernier ne doit pas être oubliée. J'ai souvent l'occasion de le dire, le souvenir est une boussole autant qu'un espoir pour l'avenir. Se souvenir des drames, des horreurs, c'est en filigrane rappeler que nous ne céderons pas. Nous ne céderons jamais quand la dignité humaine, la liberté, l'égalité et la fraternité sont attaquées. Ces mémoires si tragiques sont essentielles parce qu'elles participent, certes modestement, à nous rendre collectivement plus forts, plus unis face à la haine et face au terrorisme et c'est bien sûr un avis favorable que j'émets.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Madame la Maire.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe UDI-MODEM, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2018, V. 299).