Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par Mme Fadila MÉHAL, MM. Pierre-Yves BOURNAZEL et Christian HONORÉ relatif à la situation Porte de la Chapelle.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2018


 

M. Nicolas NORDMAN, adjoint, président. - On passe donc au v?u n° 125 relatif à la situation de la porte de la Chapelle.

La parole est à Mme Fadila MÉHAL.

Mme Fadila MÉHAL. - Monsieur le Maire, chers collègues, c?est un v?u qui concerne, en effet, la situation de la porte de la Chapelle que je porte avec deux collègues du 18e arrondissement : Pierre-Yves BOURNAZEL et Christian HONORÉ.

Le quartier de la porte de la Chapelle est en pleine transformation et connaît, depuis déjà fort longtemps, une situation extrêmement préoccupante au quotidien, aggravée d?ailleurs, ces derniers temps, par l?amplitude des phénomènes tels que la toxicomanie, la vente à la sauvette ou même des éléments d?incivilités.

Je voulais tout de même dire, en préalable, que je regrette beaucoup que cette situation ait donné lieu à des instrumentalisations politiques au sein des réseaux sociaux, qu?évidemment, nous avons contestées. En effet, même si la situation est difficile, des éléments extrêmement positifs nous font, en tout cas, espérer une amélioration.

En effet - je vais les citer tout de même : les aménagements urbains actuels ou à venir d?ailleurs, à l?instar du parc Chapelle Charbon, du Campus Condorcet, du prolongement de la ligne T3, de la salle Omnisport Arena 2 ou encore de l?Aérosol qui conduiront, semble-t-il, à des effets très positifs sur le quartier. Néanmoins, il existe tout de même des problèmes indéniables au quotidien qu?il s?agit de résoudre.

La transformation urbaine de ce quartier constitue une dynamique positive pour le 18e arrondissement, mais elle doit sans doute s?accompagner d?un plan pour traiter les problématiques qui, aujourd?hui, posent encore problème au quotidien. C?est pour cela que notre demande est très consensuelle.

Il s?agit, peut-être, d?essayer de créer un groupe de travail qui rassemblerait l?ensemble des acteurs - la Préfecture, la Mairie de Paris, la mairie du 18e arrondissement bien évidemment, les associations - afin de présenter et d?évaluer les actions menées sur le terrain dans le quartier de la porte de la Chapelle, afin en effet de couper court à toutes les stigmatisations faites sur ce quartier.

Peut-être que ce groupe de travail pourrait présenter un plan global, coordonné et concerté d'actions concrètes. Mon temps est limité, je vais donc m?arrêter là.

M. Nicolas NORDMAN, adjoint, président. - Merci. Pour vous répondre, je donne la parole à M. MISSIKA.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Merci pour votre intervention.

Nous partageons, avec Eric LEJOINDRE et Colombe BROSSEL, ce constat. La situation sur la porte de la Chapelle demeure préoccupante malgré l?engagement très important de la Ville et de la police. Les sujets de sécurité relèvent principalement de l?engagement de la Préfecture de police. La Ville travaille en lien étroit, notamment sur l?ensemble des sujets de prévention, avec elle.

Nous souhaitons en particulier que des prises en charge appropriées soient mises en ?uvre par les autorités de santé pour que toute évacuation puisse permettre une prise en charge de ces publics et ne se résume pas à un report sur d?autres sites. L?action de la DPSP s?articule autour de quatre axes :

- une veille active pour détecter au plus vite toutes installations ou réinstallations,

- des mises à l?abri des personnes présentes,

- la sécurisation des opérations de nettoyage réalisées par la DPE,

- des opérations de lutte contre les incivilités sur le secteur. Ces actions sont indispensables. Nous préparons également l?avenir pour que la transformation amorcée du secteur de la porte de la Chapelle porte pleinement ses fruits. Nos objectifs sont de recoudre le tissu urbain très fragmenté par les infrastructures routières et ferroviaires, de récréer des fronts urbains, notamment sur le boulevard Ney dans la continuité de Claude Bernard, de dynamiser la ceinture verte des équipements sportifs. Rappelons que, d?ores et déjà, plusieurs projets engagés renouvelleront le tissu urbain. On inaugure ce vendredi la halle logistique de Chapelle International. L?essentiel du nouveau quartier de logements, de bureaux et d?équipements publics sera livré en 2020, en même temps que la première phase du parc Chapelle Charbon. Le campus Condorcet du site de La Chapelle accueillera 4.000 étudiants à partir de 2021 et l?Arena 2 doit être livrée à l?horizon 2022. Nous travaillons, d?ores et déjà, avec le groupement François Leclercq, en charge de l?étude urbaine Gare des Mines, sur un calendrier permettant de préfigurer et d?installer des nouveaux usages au plus tôt, bien évidemment en occupation temporaire.

"S.N.C.F. Immo" a déjà mis en place une occupation temporaire à la station Porte d?Aubervilliers qui s?appuie sur le collectif "MU" pour animer cet espace au Nord du périphérique. Nous pourrons nous appuyer sur cette expérience pour la prolonger et apporter des réponses concrètes aux difficultés de ce quartier.

Nous proposerons au Forum Métropolitain que la porte de la Chapelle fasse l?objet d?un focus dans le cadre de la grande étude qu?il a lancée, à notre initiative, sur le périphérique et les grands axes routiers franciliens, avec la Région, la Métropole et l?Etat.

Ces sujets doivent effectivement faire l?objet d?un suivi actif par l?ensemble des acteurs, non seulement la Préfecture de police et la Ville, mais aussi les associations et les acteurs économiques du secteur, à travers un groupe de travail dédié qui partagera l?ensemble des actions que je viens de citer. C?est pour cette raison que nous sommes favorables à votre v?u.

M. Nicolas NORDMAN, adjoint, président. - Merci, Monsieur MISSIKA. Je donne la parole à M. le Représentant du Préfet de police.

M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - Merci, Monsieur le Maire.

Effectivement, la porte de la Chapelle concentre un certain nombre de nos interventions autour de différentes problématiques d?occupation de l?espace public, à travers notamment :

- la vente à la sauvette ;

- des agressions physiques qui avaient pu connaître, à certaines périodes, des recrudescences ;

- le proxénétisme et la traite des êtres humains qui sont, malheureusement, une problématique qui existe dans certains quartiers de Paris ;

- des problèmes de stupéfiants, que ce soit à la fois du "deal" de rue, des campements de toxicomanes pour lesquels une prise en charge sanitaire et sociale s?impose bien évidemment ;

- et puis, une action renforcée dont j?avais déjà eu l?occasion de présenter les grandes lignes s?agissant des trafics à l?intérieur des réseaux ferrés, notamment le métro.

Nous restons mobilisés, évidemment, sur ce quartier, en lien d?ailleurs avec les services de la Ville de Paris, chacun dans son domaine de compétence. Le 18e arrondissement fait partie des territoires prioritaires sur lesquels notre action doit être absolument complémentaire et nos moyens mutuels mis en commun.

J?insiste simplement sur un point, c?est qu?il existe déjà différents cadres de coordination et d?échange entre la Ville de Paris, la mairie du 18e arrondissement, la Préfecture de police et l?ensemble de ces services :

- une réunion thématique dédiée est désormais mise en ?uvre, associant le maire du 18e arrondissement, l?adjointe à la maire en charge de la sécurité et le cabinet du Préfet de police ;

- une réunion de coordination plus générale entre la Ville de Paris et la Préfecture de police au cours de laquelle des opérations coordonnées dans le 18e arrondissement sont notamment évoquées. Il faudra que ce groupe de travail auquel, bien évidemment, nous ne sommes pas opposés puisse s?insérer dans ces différentes réunions, dans ces différents temps d?échange et de rencontre pour à la fois garantir la cohérence de notre action commune et optimiser ou utiliser, en tout cas, notre temps le mieux possible. Enfin, je précise, à l?occasion de ce Conseil, que le Préfet de police participera demain à une réunion publique à la mairie du 18e arrondissement avec le maire du 18e arrondissement. Je ne doute pas que la situation de la porte de la Chapelle sera évoquée. Il pourra rendre compte de notre action à cette occasion.

M. Nicolas NORDMAN, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 125 de Mme MÉHAL, M. BOURNAZEL et M. HONORÉ avec un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est adopté. (2018, V. 330).