Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe UDI-MODEM relatif à l'application "Dans ma rue".

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2018


 

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Nous examinons maintenant le v?u n° 44 qui est relatif à l'application "Dans ma rue".

La parole est à Mme Valérie NAHMIAS, pour le groupe UDI-MODEM.

Mme Valérie NAHMIAS. - Madame la Maire, mes chers collègues, l'application "Dans ma rue" est devenue au fil du temps un outil de gestion nécessaire au quotidien, aussi bien pour les services de la Ville que pour les Parisiens, de l'espace public. Cependant, comme tout service de qualité, l'amélioration se doit d'être continue et l'historique des versions le montre : il y a eu trop peu d'évolutions en 4 ans. Nous en sommes à la version 2. C'est dommage de ne pas ouvrir des chemins, de ne pas explorer différents fronts.

Concrètement, nous demandons, par l'intermédiaire de ce v?u, l'accélération des traitements des signalements. Evidemment, certaines opérations prennent du temps et sont complexes. Dans ce cas-là, il faut informer l'utilisateur. En termes de suivi, justement, nous pouvons améliorer et fournir une information des dossiers en cours et/ou terminés, une gestion plus souple des différentes opérations et la possibilité de l'étendre à tous les agents de terrain.

"Dans ma rue" est la façade d'entrée dans des processus d'arrière-plan qui peuvent aussi devenir des espaces d'amélioration. Que cette application devienne éventuellement un outil de relation avec le citoyen, serait aller un cran plus loin que le simple "reporting", certes, mais rien ne nous empêche d?oser, n'est-ce pas, au moins d'y réfléchir et d'avancer progressivement. L'objectif est l'implication, le civisme, la responsabilité citoyenne que vous préconisez. C'est l'occasion de le mettre en place par l'intermédiaire de cet outil. Ainsi, la création de tableaux de bord, le suivi des comportements et du travail effectué : un accès privilégié pour les mairies.

Nous pouvons aussi regarder ce qui se fait à l'étranger. Pour ce qui est de l'équipement des personnels en terminaux intelligents, si c'est un peu trop ambitieux, on peut imaginer que l'encadrement soit équipé en premier et que les agents disposent d'une méthode par S.M.S. avec un téléphone.

Enfin, une demande plus exclusive qui concerne le 17e arrondissement : nous avons ouvert de nouvelles rues qui accueillent déjà de nombreux habitants et des entreprises. Pourriez-vous les ajouter sur l'application, telle que la rue Mistlav Rostropovitch ?

Je vous remercie.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Pour répondre, je donne la parole à Emmanuel GRÉGOIRE pour deux minutes maximum.

M. Emmanuel GRÉGOIRE, adjoint. - Merci beaucoup, Madame la Maire. Merci beaucoup, Madame NAHMIAS, pour la présentation de ce v?u qui permet de refaire un moment de communication sur cette application essentielle, désormais, au fonctionnement des services publics parisiens et fort utile pour nos services et pour les Parisiens eux-mêmes. Vous dire que nous partageons beaucoup l?un des points que vous proposez dans votre v?u, mais on vous proposera de le retirer en espérant que le chemin que nous empruntons convienne. D'abord, parce que la très grande majorité des demandes que vous formulez sont effectives depuis la dernière mise à jour qui a eu lieu en avril 2017.

Pour reprendre quelques exemples, les procédures de traitement mises en place avec les services permettent déjà d'apporter une réponse rapide à l'usager si l?anomalie remontée le permet. Souvent, ce qui empêche la réponse rapide n?est pas la déclaration et son traitement informatique, mais la réponse opérationnelle à la demande. Certaines anomalies ne pouvant être résolues, par exemple qui sont hors compétence Ville sur des opérations d'urbanisme lourd nécessitant programmation budgétaire, anomalies non identifiables ou chantiers non imputables à un service public parisien, nous sommes contraints de clôturer ces déclarations, ce qui n'empêche pas que les services peuvent instruire un suivi de déclarations et discuter avec les gens dont c'est la responsabilité.

Les dernières mises à jour permettent déjà des fonctionnalités complémentaires : ouvrir un espace connecté à mon compte parisien pour avoir un tableau de bord de suivi de ces déclarations. Evidemment, l'application ne peut pas se substituer totalement au dialogue entre les usagers et les services, mais cela permet de faciliter la fluidité avec les canaux plus classiques de communication. Les mairies d'arrondissement peuvent d'ores et déjà utiliser un code spécifique permettant de signaler aux services des incidents qui relèvent d'un canal particulier de traitement.

Enfin, une nouvelle fonctionnalité permet aux services sur le terrain de clôturer les anomalies dès leur résolution. Malheureusement, l'équipement smartphone, avec les abonnements qui vont avec, de l'ensemble des agents, coûterait beaucoup trop cher et n'est pas encore à l'ordre du jour.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Merci.

Maintenez-vous votre v?u ?

Mme Valérie NAHMIAS. - Nous continuons à rester en contact sur les améliorations de cette application et de voir les progressions au fur et à mesure.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - D?accord. Alors, restons en contact.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe UDI-MODEM, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée. Je vous remercie.