Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains et Indépendants relatif aux rythmes scolaires.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2018


 

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Nous examinons le v?u n° 135 relatif aux rythmes scolaires.

La parole est à Jean-Pierre LECOQ.

M. Jean-Pierre LECOQ, maire du 6e arrondissement. - Je vais commencer par répondre à l'excellent collègue Yves CONTASSOT. 12 fois 0, cela ne fait pas grand-chose. Quand on multiplie un montant pas très important, cela fait encore une somme pas très importante. Ensuite, ce sont les tarifs K. Vous avez ajouté deux tarifs supplémentaires. Une demande que je ferai à Patrick BLOCHE sera de revenir à 8 tarifs et non pas d'en avoir 10.

Sur le v?u, là encore, pardonnez-moi, mon cher adjoint, vous savez, l'éducation, c'est un peu l'art de la répétition. Nous allons donc présenter, à chaque séance du Conseil de Paris, un v?u sur les rythmes scolaires dans la mesure où, avec un certain nombre de considérants, vous n?ignorez pas que sans doute près de 90 % des villes, des communes de France repasseront, abandonneront les T.A.P. à la prochaine rentrée, que de très grandes villes - Marseille, Lyon, Bordeaux, Nancy, et même Lille, de votre amie Martine AUBRY - abandonnent cette réforme, que seule la ville de Paris s'évertue à considérer comme remarquable. Il suffit de parler à un certain nombre de directeurs d'école et d'enseignants pour avoir une vue et une opinion totalement différentes. Mais sans doute que l?on ne fréquente pas les mêmes directeurs et directrices, même si j?ai recueilli de nombreux avis dans l?Est parisien.

Compte tenu de tous les considérants que nous apportons dans ce v?u, nous souhaitons qu?une fois de plus la Ville consulte les conseils de parents d?élèves sur l?opportunité de maintenir cette réforme après évaluation. Nous proposons, pour le 9e arrondissement de ma collègue et amie Delphine BÜRKLI et pour le 6e arrondissement que j?ai l?honneur de diriger, qu?une expérience soit faite - éventuellement dès la prochaine rentrée et il n?est pas trop tard pour le faire - pour que nous puissions effectivement dans le 6e et le 9e arrondissement revenir à une semaine organisée autrement, avec une concentration sur le mercredi des activités périscolaires, car il n?est pas question de laisser les parents d?élèves sans solution le mercredi. Merci.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Pour répondre, je donne la parole à Patrick BLOCHE.

M. Patrick BLOCHE, adjoint. - Merci, Madame la Maire.

Là aussi effectivement, répétition, mais vous l?avez dit vous-même, Monsieur le Maire du 6e arrondissement. La seule nouveauté depuis notre dernier échange, qui datait de la dernière séance du Conseil de Paris, c?est que j?ai participé pour mon plus grand plaisir à la réunion du 15e arrondissement qui a duré modestement 3 heures et demie et qui était centrée justement sur les nouveaux rythmes éducatifs. Nous avons eu des échanges extrêmement fructueux, au terme desquels il était convenu qu?il fallait continuer à progresser - c?est mon engagement - en suivant les recommandations de la M.I.E. sur le périscolaire parisien parce qu?il y a toujours des marges de progression.

Je ne vais pas être très long mais je voudrais rappeler que ce n?est pas à la Ville de fixer l?ordre du jour des conseils d?école et je ne saurais faire d?ingérence. En l?occurrence, ce sont les directrices et directeurs d?école qui fixent l?ordre du jour des conseils d?école. Comme vous le savez, ce ne sont pas des agents de la Ville mais des fonctionnaires de l?Education nationale qui donc ne sont pas placés sous mon autorité.

Je rappelle, pour terminer, qu?en tout cas il n?est pas, pour moi et pour la Maire de Paris, envisageable que des arrondissements volontaires expérimentent une nouvelle organisation, car c?est bien la commune qui a la liberté de choisir. Déjà que l?éducation est moins nationale depuis le décret Blanquer avec des communes à 4 jours et des communes à 4,5 jours, il est hors de question qu?il y ait des arrondissements à 4 jours ou à 4,5 jours. Il n?y a qu?une seule école publique à Paris. Donc, avis défavorable au v?u.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Je vous remercie.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 135 du groupe les Républicains et Indépendants avec un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est rejeté.