Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2018 DPSP 3 - Subventions (210.000 euros) et conventions avec 4 associations pour leurs actions en faveur des parisiens victimes d’infractions pénales et du terrorisme.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2018


 

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Nous en arrivons au projet de délibération DPSP 3 relatif à l'attribution de subventions et de conventions avec quatre associations pour leurs actions en faveur des Parisiens victimes d'infractions pénales et du terrorisme. La parole est à Marinette BACHE.

Mme Marinette BACHE. - Monsieur le Maire, chers collègues.

Les attentats de janvier et novembre 2015 ont profondément marqué l'esprit et la vie des Parisiennes et des Parisiens. Ces attentats endeuillèrent Paris qui fut cependant, une nouvelle fois, à la hauteur de son histoire. A la hauteur grâce aux Parisiennes et aux Parisiens qui, au lendemain de l'attentat de "Charlie", se réunirent spontanément à plus de 30.000, place de la République et furent plus d'un million et demi dans les rues de Paris, le 11 janvier 2015, après les attentats de Montrouge et de l'hyper casher ; la même solidarité se manifestera en novembre suite à l'attentat du Bataclan. A la hauteur grâce également à sa Municipalité, à l'implication de sa Maire et à l'unanimité sur les bancs de cet hémicycle.

Paris, frappée à nouveau il y a peu, ne fut hélas pas la seule puisque le terrorisme frappera nos compatriotes niçois et nos amis de Barcelone, de Bruxelles, de Londres, d'Afrique, et d'ailleurs récemment encore de Liège.

Paris agit symboliquement. Je pense bien entendu à la décision prise à l'unanimité de notre conseil de faire de "Charlie Hebdo", le citoyen d'honneur de la Ville de Paris, mais aussi, avec moins d'emphase, à la cérémonie organisée par la Maire de Paris, en l'honneur des concierges dont ces épisodes tragiques démontrèrent aux Parisiens leur dévouement si particulier, ou à l'exposition " Je dessine pour Charlie" qui se tient à l'Hôtel de Ville. Paris agit aussi et surtout en soutien auprès des victimes directes ou indirectes. Outre l'accompagnement psychologique d'urgence mis en place au lendemain des attentats, l'aide aux personnes victimes des attentats relève de l'axe de l'aide aux victimes et accès au droit du Contrat parisien de prévention et de sécurité. Paris est également engagée par le Schéma départemental d'aide aux victimes que notre Municipalité a signé le 2 mai 2016. Il est essentiel que les victimes d'attentat et leurs proches aient un lieu pérenne d'accueil et d'écoute, et puissent bénéficier d'un soutien psychologique et d'une aide pour connaître et faire valoir leurs droits.

C'est l'objet du présent projet de délibération qui permet d'allouer 210.000 euros à quatre associations agissant en son domaine et dont le sérieux n'est plus à démontrer. Ainsi, l'association "Paris aide aux victimes" est missionnée par le Parquet pour co-animer le Bureau d'aide aux victimes de Paris et est mandatée par l'Etat pour créer et animer un guichet unique d'accueil.

Ces associations, comme celles créées suite au 13 novembre 2015, "Fraternité et Vérité" et "Life for Paris", permettent également de contribuer aux réflexions et actions de lutte contre le terrorisme, tout en créant des lieux d'échange et de dialogue pour les victimes.

Ces associations, grâce à leurs dizaines de bénévoles et de salariés, réussissent un travail remarquable, non seulement en soutenant globalement les victimes - les traumatismes lourds ont des conséquences souvent fâcheuses au niveau de la vie familiale et professionnelle - mais aussi en permettant un accompagnement précis, et ce notamment vis-à-vis de classes d'âges spécifiques comme le programme thérapeutique "Mimosa 3" pour les enfants, développé par l'Association française des victimes du terrorisme. Elles permettent également d'aider notre collectivité à entretenir la mémoire et les souvenirs des événements et des personnes disparues.

Ainsi, ce projet de délibération est pour moi - et je pense pour l'ensemble de cet hémicycle - l'occasion de rendre hommage tant à nos morts qu'aux vivants, de saluer le travail remarquable de ces bénévoles qui n'hésitent pas à donner de leur temps et leur énergie pour soutenir leurs concitoyens dans la peine et la souffrance.

Merci donc à la Maire de Paris et à vous, Madame l'adjointe, chère Colombe, de nous permettre de réitérer - je le pense - unanimement notre soutien.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Marinette BACHE.

La parole est à Colombe BROSSEL.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe. - Un immense merci, chère Marinette BACHE, pour votre intervention sur ce projet de délibération.

C'est un projet de délibération important qui comporte, et vous l'avez rappelé, les subventions pour deux associations de victimes du 13 novembre et un accompagnement de "Paris aide aux victimes" et de l'A.F.V.T. pour leurs actions d'accompagnement des victimes.

Le travail, au-delà de ces subventions, avec les associations, qu'elles soient d'accompagnement aux victimes ou des associations de victimes, est aussi ce qui nous a permis - et c'est un "nous" qui embrasse bien plus largement que la DPSP et moi-même, de construire là aussi jour après jour mois après mois, la façon dont nous pouvions du mieux possible, chacun à sa place, participer à la coordination - malheureusement, l'attaque terroriste de la rue Monsigny nous a rappelés à quel point cette coordination était nécessaire ? mais également l'accompagnement dans la durée de l'ensemble de ceux qui ont été touchés et impactés par les attaques terroristes. C'est un travail que nous continuerons, c'est un travail qui est nécessaire, c'est un travail dont Paris ne peut évidemment pas s'exonérer. C'est un travail qui nous permet d'accompagner individuellement, mais aussi de construire collectivement cette résilience qui n'est pas qu'un mot sur un plan, mais qui est bien la façon dont cette ville, épreuve après épreuve, se relève, est debout, affirme ses valeurs et permet à chacun de continuer le chemin ensemble. Merci d'avoir salué l'action de ces associations, de l'ensemble de ceux, salariés et bénévoles, qui les animent parce que ce sont des gens absolument formidables. Paris doit s'honorer de pouvoir les compter parmi ceux qui nous font avancer tous ensemble.

Merci de nouveau pour votre très belle intervention.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Madame la Maire.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPSP 3.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2018, DPSP 3).

Je vous remercie.