Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2018 DAE 197 - SG - Subvention de fonctionnement (350.000 euros), et convention avec l’association Les Canaux (19e).

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2018


 

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Nous examinons à présent le projet de délibération DAE 197- SG relatif à l'attribution d'une subvention de fonctionnement de 350.000 euros et d'une convention avec l'association Les Canaux, dans le 19e arrondissement.

La parole est en premier lieu à Mme Danièle PREMEL, pour le groupe Communiste - Front de Gauche.

Mme Danièle PREMEL. - Chers collègues, si la volonté politique pour le développement des pratiques pour une économie solidaire, écologique et favorisant l'inclusion de tous est nécessaire, elle n'est pas suffisante. N'est pas suffisant non plus le seul financement des porteurs qui se réclament de cette démarche.

Les conditions suffisantes sont l'accompagnement, la formation, le soutien mais aussi les échanges de bonnes pratiques pour que cette nouvelle relation au monde et à l'économie soit appropriée par les acteurs économiques et sociaux et les populations.

C'est tout ce rôle qu'assurent Les Canaux en accompagnant les acteurs de l'économie sociale et solidaire, en soutenant les acteurs à forte utilité sociale, et en s'inscrivant dans une démarche participative vis-à-vis des acteurs du quartier.

Au-delà du local, Les Canaux participent au niveau international à la promotion de Paris, capitale des économies sociales et solidaires, et à inscrire notre ville dans les réseaux mondiaux relevant de cette démarche. En témoigne la signature, ce 23 mai dernier, d'un partenariat avec la Ville de Paris, le président de Paris 2024, le prix Nobel de la paix 2006, pour faire de Paris 2024 les premiers Jeux Olympiques et paralympiques inclusifs et solidaires.

Les Canaux coordonneront la plate-forme avec l'ensemble des structures de l'E.S.S. Ce sont toutes ces actions que nous soutenons par ce projet de délibération.

Le programme 2018 confirme ce rôle pivot et charnière des Canaux dans ce champ d'une économie au service de l'homme et du respect de la nature, tout en assumant pleinement la dimension de gestion.

J'en donnerai quelques exemples significatifs, qu'un projet de délibération n'a pas vocation à présenter :

- le testeur de commerce, un lieu unique destiné à l'expérimentation de nouveaux concepts de commerce à Paris, en partenariat avec la SEMAEST, qui accueille des porteurs de projet à impact positif en leur permettant de tester leur concept avant de se lancer dans la location d'une boutique à long terme.

- Le répertoire de 1.001 projets répertoriés dans une cartographie des acteurs des économies sociales innovantes, réalisé en partenariat avec l'APUR.

- L'accueil du public un dimanche par mois au cours duquel des incubateurs et des entrepreneurs éthiques présentent leur activité ou produit. Le 4 février, 1.200 visiteurs sont passés.

Dans un Paris qui foisonne d'initiatives pour changer nos modes de consommation, nos manières de produire, de créer, d'éduquer, je souhaiterais à travers ces exemples faire comprendre le sens du travail des Canaux : aider des femmes et des hommes qui au travers de leur travail, leurs projets, veulent agir pour la planète et ses habitants.

Je me permettrai, pour accompagner notre vote, positif bien sûr, ces mots d'Anna de Noailles : "Nature, je connais votre piège éternel : forte par la beauté, humble par le silence, vous attendez qu'en nous sans cesse recommence l'immense adhésion au but universel". Je vous remercie.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Danièle PREMEL.

La parole est à présent à Mme Joëlle MOREL, pour 5 minutes, et pour le groupe Ecologiste de Paris.

Mme Joëlle MOREL. - En tant qu?administratrice de la Maison des canaux, je souhaite prendre la parole lors du vote de ce projet de délibération qui accordera la subvention de fonctionnement de 350.000 euros à cette association.

La Maison des canaux a été créée en 2016 sous l'impulsion d'Antoinette GUHL, et sera emblématique de notre mandature. En effet, cette maison au 6 quai de Seine, dans le 19e arrondissement, est aujourd'hui un symbole important pour la transition écologique de Paris.

Affirmer que le but n'est pas le seul profit, mais la création de biens et de services utiles et durables conçus et fabriqués grâce à des emplois locaux en lien avec leur quartier est une réelle révolution douce.

L'économie sociale et solidaire, les démarches collaboratives, sont au c?ur de cette maison. Elles sont également au c?ur des valeurs des écologistes depuis de nombreuses années et trouvent enfin un lieu à Paris pour se concrétiser et se mutualiser.

Je me permets de vous rappeler que selon l'INSEE, 10 % de l'emploi parisien est porté par cette nouvelle économie sociale et solidaire. Nous en sommes fiers. La semaine dernière, la SEMAEST accueillait pour la première fois dans la boutique testeur de commerce, rue du Château d'eau dans le 10e arrondissement, des jeunes talents soutenus par la Maison des canaux.

Ce mariage symbolique SEMAEST - Maison des canaux est une nouvelle étape pour monter une nouvelle marche et se donner la possibilité de promouvoir les économies solidaires et innovantes pour faire connaître les bonnes pratiques et les innovations d'acteurs engagés.

Je veux ici témoigner que c'est avec beaucoup d'enthousiasme que les personnels des différentes structures, Maison des canaux, SEMAEST, apprennent à travailler ensemble, à coconstruire des projets en complémentarité, à travailler en transversalité.

Notre objectif est de donner confiance à l'ensemble des jeunes et des moins jeunes que nous côtoyons, confiance dans leur savoir-faire, dans leur inventivité, dans leur création, en un mot, confiance dans l'avenir et sauvegarder notre planète. Je vous remercie.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Joëlle MOREL. Pour vous répondre à toutes les deux, la parole est à Antoinette GUHL.

Mme Antoinette GUHL, adjointe. - Monsieur le Maire, chers collègues, merci pour votre intérêt pour les Canaux, cette Maison des économies solidaires et innovantes que nous avons lancée il y a 18 mois, le 14 février de l'an dernier.

Ces économies à Paris n'ont jamais été aussi dynamiques qu'elles le sont aujourd'hui et il fallait bien un lieu physique à Paris pour les incarner, pour créer des synergies entre les acteurs, et bien évidemment démontrer aux Parisiennes et aux Parisiens tout le potentiel d'innovation de ces économies.

Dix-huit mois après ce lancement, nous pouvons dresser un premier bilan qui est assez exceptionnel. En très peu de temps, les Canaux se sont imposés comme le lieu incontournable pour les acteurs de l'économie sociale et solidaire et de l'économie circulaire. En quelques mois seulement, ce lieu est devenu un catalyseur de tous les acteurs du changement. C?est ce que nous avions souhaité à son lancement et c'est précisément pour cela que nous avons veillé à ce qu'il soit majoritairement dirigé par un Conseil d'administration composé d'acteurs aux profils différents mais unis par leur volonté d'impact positif.

L'alchimie a été immédiate et le bilan de ces derniers mois est éloquent : installation du C40 ainsi que du Yunus Center à Paris à la Maison des Canaux, résidence d'une vingtaine de structures de l'économie sociale et solidaire, lancement du programme social Starter pour accompagner plusieurs dizaines de porteurs de projets, un peu à la façon de l'Atelier, avant que la Région Ile-de-France ne cesse de financer l'économie sociale et solidaire. Les Canaux arrivent juste après et prennent donc une partie aussi de ses prérogatives.

La terrasse des Canaux, sur laquelle vous pourrez aller vous promener cet été et qui accueillera tout l'été de jeunes créateurs et démonstrateurs d'économie sociale et solidaire, mais aussi le projet JO Impact 2024. Dernièrement, une convention a été signée avec le C.O.J.O. et la S.O.L.I.D.E.O., ainsi que Muhammad YUNUS, pour mettre en ?uvre une plate-forme d'accélération au profit des acteurs de l?économie sociale et solidaire et je terminerai par citer la mode éthique avec un marché de mode éthique ainsi qu?un appel à projets qui a été également une étape de la Fashion Revolution en France, où nous sommes allés avec Frédéric HOCQUARD il y a deux semaines.

Voilà, je ne reprendrai pas le projet de la SEMAEST, puisque toutes deux, vous l'avez explicité, un nouveau testeur de commerces, rue du Château-Landon, qui dans une coopération avec les Canaux met aujourd'hui à disposition des Parisiens des produits de l'économie sociale et solidaire, et qui a été inauguré la semaine dernière avec la SEMAEST, avec Alexandra CORDEBARD et moi-même et la Maison des Canaux, bien sûr. Cela a été un beau moment.

Vous l'avez compris, en quelques mois, les Canaux se sont imposés comme une ressource très précieuse pour le monde de l'économie sociale et solidaire, pour tous ces acteurs qui innovent.

Je vous remercie donc de voter pour ce projet de délibération.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAE 197 - SG.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2018, DAE 197 - SG).