Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

- Convention de partenariat entre les conservatoires de la Ville de Paris et le Groupement d’intérêt public pour la réussite éducative à Paris.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2018


 

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Nous examinons à présent le projet de délibération DAC 345. Il s?agit de la convention de partenariat entre les conservatoires de la Ville de Paris et le Groupement d?intérêt public pour la réussite éducative à Paris.

Madame FANFANT, j?ai compris que vous avez déjà parlé sur le sujet.

La parole va par conséquent à M. Philippe DUCLOUX.

M. Philippe DUCLOUX. - Je vais essayer de convaincre Mme FANFANT de revenir sur son vote.

En votant ce projet de délibération, comme Bruno l?a rappelé, nous autorisons en effet la signature d?une convention importante de partenariats entre les conservatoires de la Ville et le G.I.P. pour la réussite éducative à Paris qui fait un travail exceptionnel. Ce dispositif parisien s?inscrit dans le cadre du volet "Egalité des chances" de la loi pour la cohésion sociale du 18 juin 2005. En ce qui concerne Paris, Madame FANFANT, le G.I.P. pour la réussite éducative a été constitué en 2006 entre l?Etat, la Commune et le Département de Paris, à l?époque, et rejoint en 2007 par la Caisse d?allocations familiales. L?objectif de ce programme de réussite éducative est d?apporter un soutien éducatif, périscolaire, culturel, social et sanitaire aux enfants et aux jeunes enfants âgés de 2 à 16 ans rencontrant des premiers signes de fragilité, qui vivent dans des quartiers inscrits en "politique de la ville" ou qui sont scolarisés dans un établissement relevant de l?éducation prioritaire. Vous voyez que c?est un sujet important.

Ce projet de délibération s?inscrit dans ce cadre. Il est le résultat d?un accord entre la Direction des Affaires culturelles et le G.I.P. pour la réussite éducative.

Je pense que cela permettra, à compter de la rentrée de septembre 2018, l?accès à une scolarité en conservatoire au bénéfice de dix jeunes Parisiens âgés de 7 à 16 ans, bénéficiant d?un parcours individualisé de réussite éducative.

Il s?agit d?un accès facilité en conservatoire pour des enfants et adolescents qui sont volontaires et qui sont motivés. Ce dispositif permet pour les débutants de ne pas passer, contrairement à ce que vous disiez, par le tirage au sort. Les conservatoires parisiens d?accueil seront prioritairement identifiés en fonction de l?adresse des jeunes ou de leur lieu de scolarisation.

Je tenais à m?exprimer sur ce sujet pour valoriser le projet de délibération. Je pense que la majorité des membres présents ce soir la voterons parce qu?elle s?inscrit dans le cadre de la réforme de nos conservatoires municipaux évoqués précédemment en cours depuis trois ans.

Même si la présente convention ne concerne qu?une dizaine de jeunes, elle indique que la réforme progresse dans l?un de ses objectifs principaux qui est celui de la diversification du profil des élèves. Le présent partenariat vient renforcer d?autres mis en place entre les conservatoires et associations engagés dans le renforcement du lien social et la promotion de la réussite éducative.

Cet objectif, mes chers collègues, en termes de démocratisation de l?accès à l?enseignement de la musique, du théâtre et de la danse pour les jeunes les plus éloignés de l?enseignement artistique, est partagé par l?ensemble des élus de cette Assemblée présents ce soir et je m?en réjouis d?avance.

Je tiens à remercier Bruno JULLIARD d?avoir mené à bien cette réforme dont le bilan est très positif. J?en profite, par ma brève intervention, pour remercier aussi les personnels des conservatoires. Je le dis en tant que président du Conseil d?établissement du conservatoire régional de Paris, ils font un travail exceptionnel. Enfin, la Direction des Affaires culturelles est également très investie dans cette transformation de grande ampleur de notre politique de l?enseignement artistique pour la réussite éducative des jeunes Parisiennes et des jeunes Parisiens.

Je tenais donc à m?exprimer pour valoriser, Madame FANFANT, cette réforme et pour essayer de vous convaincre. Je ne sais pas si j?y arrive. En tout cas, j?espère convaincre le plus grand nombre de mes collègues dans cet hémicycle. Je vous remercie.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Monsieur DUCLOUX. Je ne sais pas si l?objectif est atteint. En attendant, la parole est à Bruno JULLIARD.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint. - Philippe DUCLOUX a dit encore mieux que moi l?importance de ce projet de délibération et je n?ai pas un mot à rajouter.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 345.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2018, DAC 345).