Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le GEP relatif à la préservation du parc de logements sociaux.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2018


 

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Nous examinons le v?u n° 114 relatif à la préservation du parc de logements sociaux.

La parole est à Yves CONTASSOT pour le présenter.

M. Yves CONTASSOT. - Merci, Monsieur le Maire.

Dommage que M. DUBUS soit parti parce qu?on est vraiment dans le c?ur du sujet. Le Gouvernement propose que l'on passe de 6.000 ventes annuelles, non réalisées d'ailleurs, de logements sociaux à 21, voire 22.000 ventes par an de logements sociaux. On voit bien quel est l'objectif, c'est de privatiser progressivement le parc des logements sociaux.

D'ailleurs, un amendement a été voté au débat parlementaire, pour la nue-propriété du logement social qui serait confiée à des opérateurs privés. D'ailleurs, un des grands opérateurs dans ce domaine, le groupe "Blackstone", s'est déjà pré-positionné. Rappelons au passage que "Blackstone" a fait des opérations similaires dans de nombreux pays et qu'il a fait l'objet d'un conflit important, il y a déjà quelques années à Paris, dans ses modalités de vente à la découpe. Nous souhaitons que la Ville rappelle de manière extrêmement ferme, comme elle a déjà eu l'occasion de le faire, à l'occasion du débat sur la loi Elan, qu'elle s'opposera à toute vente de logements sociaux à Paris, et qu'elle rappelle son attachement à ce bien commun qu'est le logement social, qui permet à de nombreuses familles en difficulté de pouvoir rester dans un certain nombre de villes ou quartiers. Sans ces logements sociaux, ce sera un phénomène d'éviction et de ghettoïsation encore plus important auquel on assisterait.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci.

Pour vous répondre, la parole est à Ian BROSSAT.

M. Ian BROSSAT, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire. Merci à Yves CONTASSOT d'attirer notre attention sur la loi Elan, et plus précisément sur la vente H.L.M. à laquelle elle incite.

Vous avez raison de dire que nous avons, dans notre pays, en France, un parc de logements sociaux important. Le logement social, c'est 4 millions de logements en France, 11 millions de Français qui vivent en logement social.

Dans une ville comme Paris qui a beaucoup investi depuis 2001, déjà quand Bertrand DELANOË était Maire, le logement social, c'est 200.000 logements dans la Capitale, 500.000 Parisiens qui vivent en logement social. C'est donc un Parisien sur cinq. Malgré l'ensemble de ces efforts, nous voyons à quel point de nombreux Parisiens, de nombreux Français sont en attente d'un logement social. Donc si nous mettions le doigt dans un engrenage conduisant à vendre du logement social, la conséquence en serait toute simple, c'est que l'attente serait encore plus longue parce que nous aurions moins de logements sociaux à attribuer. Ce serait donc totalement contradictoire avec la politique que nous menons à Paris depuis maintenant un peu plus de dix-huit ans. C'est dire que la Ville de Paris n'a pas l'intention de vendre son parc de logements sociaux qui a été créé au prix de tant d'efforts. Nous émettons, par conséquent, un avis totalement favorable à ce v?u que je soutiens pleinement.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci beaucoup.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 114 avec un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u est adopté. (2018, V. 322).