Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par les groupes les Républicains et Indépendants et UDI-MODEM relatif à la sécurité dans le quartier Clichy-Batignolles.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2018


 

M. Frédéric HOCQUARD, adjoint, président. - Nous allons maintenant regarder le v?u référencé n° 66 relatif à la sécurité dans les quartiers de Clichy Batignolles.

La parole est à M. BOULARD, pour deux minutes.

M. Geoffroy BOULARD, maire du 17e arrondissement. - Merci Monsieur le Maire.

Je m'adresse aussi au Préfet de police. Depuis plusieurs semaines, si ce n'est depuis plusieurs mois, le 17e arrondissement fait l'objet de nombreux faits marquants dont nous nous serions bien passés.

En effet, le 7 mai dernier, une rixe a éclaté au sein du parc Martin Luther King, à proximité de nombreuses familles qui viennent s'y détendre et profiter d'un espace de respiration avec leurs enfants.

Le 9 mai dernier, un individu a reçu un coup de couteau sur la voie publique, avenue de Clichy.

Il m'a été signalé hier soir le même phénomène rue René Blum. Ces événements ne sont malheureusement pas des épiphénomènes. J'en veux pour preuve l'augmentation de 19 % des rixes constatées dans le 17e depuis les premiers mois de 2018. Un tel climat d'insécurité ne peut s'installer.

Alors que près de 3.400 logements seront prochainement définitivement livrés sur la Z.A.C. "Clichy-Batignolles", il est nécessaire de renforcer la présence des forces de l'ordre à l'intérieur et aux abords du parc Martin Luther King, qui fera plus de 10 hectares à terme. Notamment en période estivale, afin que tous les habitants puissent se promener sans crainte. De la même manière, il apparaît nécessaire de renforcer les équipes et équipages de la DPSP dans le quartier Clichy Batignolles.

Je tiens à saluer l'engagement et la disponibilité de la DPSP et des fonctionnaires de police, dont je souhaite saluer le dévouement. Il nous faut continuer ensemble à travailler pour enrayer ce phénomène inquiétant d'insécurité nuisible à tous.

Je vous remercie.

M. Frédéric HOCQUARD, adjoint, président. - Je vous remercie.

La parole est à Valérie NAHMIAS?

Non, Valérie NAHMIAS n'est plus inscrite sur ce v?u, donc la parole est à Colombe BROSSEL pour vous répondre.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire, merci, Monsieur le Maire du 17e pour ce v?u. Je laisserai M. le Représentant du Préfet de police répondre sur les aspects de sécurité en tant que tels.

Je veux vous assurer et vous le savez d'ailleurs, que la DPSP porte dans son champ une attention particulière au secteur Batignolles Cardinet. 160 opérations y ont été organisées entre le 1er janvier et le 25 mai, qui ont permis la verbalisation de plus de 200 infractions.

La verbalisation des incivilités sur l'ensemble du 17e a fortement progressé, avec près de 2.000 PV sur les quatre premiers mois de l'année. C'est donc une augmentation de près de 300 %.

L'action des inspecteurs de sécurité est complétée par celle des médiateurs correspondants de nuit dont les effectifs viennent d'être remis à niveau dans le 17e arrondissement. Je veux vous assurer de notre plein et entier engagement.

Le parc Martin Luther King fait l'objet d'opérations ciblées, menées par la DPSP seule ou en coordination avec la police nationale. Depuis le 1er janvier, 166 missions y ont été effectuées et une attention reste évidemment également portée sur le square des Batignolles, même si cet espace vert a été - globalement - plus calme.

Au total, ce sont donc 246 missions qui auront été réalisées depuis le début de l?année sur le quartier Batignolles-Cardinet.

Je laisserai M. le Représentant du Préfet de police répondre sur les faits d?affrontements violents que vous avez mentionnés dans votre v?u. Je sais que nous sommes tous mobilisés sur ce sujet. C?est la raison pour laquelle j?apporterai un avis favorable à votre v?u.

M. Frédéric HOCQUARD, adjoint, président. - Merci. Monsieur le Représentant du Préfet de police.

M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - Monsieur le Maire, Monsieur le Maire du 17e arrondissement, le développement de ce nouveau quartier, l?arrivée de nouveaux habitants et l?implantation de nouvelles activités va et devra nous obliger à revoir notre présence opérationnelle dans le secteur.

Un mot d?abord sur le parc Martin-Luther-King pour rappeler qu?au titre du Code général des collectivités territoriales, la police des espaces verts et des parcs appartient à la Maire de Paris. Lorsque c?est nécessaire, des effectifs de police peuvent procéder à des rondes, à des patrouilles de surveillance. Les coordinations avec les équipes gérant ce parc se font bien, ce qui permet une fluidité dans les échanges et une réactivité en cas de besoin.

Cette complémentarité, on la retrouve également entre les effectifs de la DPSP et les effectifs du commissariat d?arrondissement. Les effectifs du commissariat d?arrondissement peuvent, d?abord, intervenir eux-mêmes, mais aussi être renforcés par les autres unités de la Préfecture de police, en particulier la compagnie de sécurisation et d?intervention, par la Brigade anti-criminalité de nuit pour répondre aux problématiques nocturnes que vous avez évoquées, mais également, compte tenu de la proximité d?un certain nombre de sites et de stations de transport, par la Brigade des réseaux ferrés.

Depuis le 1er janvier 2018, ces unités ont réalisé 158 patrouilles de police aux abords du parc Martin-Luther-King, ayant donné lieu à un certain nombre de contrôles d?identité sur réquisition du Procureur de la République et à des interpellations pour infraction à la législation sur les stupéfiants. Ces patrouilles sont réalisées en complémentarité de celles que la DPSP réalise deux fois par semaine pour assurer la meilleure couverture opérationnelle.

A ce stade, nous n?avons pas identifié, au sein de ce parc, de trafic de stupéfiants ou de consommation massive de stupéfiants constituant une problématique majeure. S?agissant des faits de rixes survenus le 7 mai dont vous avez fait mention, à ce stade des investigations, nous ne pouvons établir aucun lien avec les phénomènes de bande observés dans cet arrondissement. Cette affaire a plutôt visiblement trait à une altercation entre des individus concernés par un procès au Tribunal de grande instance, nouvellement implanté à proximité.

Pour les quartiers d?habitation jouxtant immédiatement le parc Martin-Luther-King, nous observons aujourd?hui des regroupements d?individus, en particulier en soirée et la nuit. Nous réalisons des rondes pour mettre fin dans la mesure du possible à ces troubles ou à ces tapages, notamment lorsque nous sommes requis par les riverains. Un certain nombre de contrôles d?identité toujours sur réquisition du Procureur de la République, d?évictions, voire même de verbalisations pour tapage ou jets de détritus ont été réalisés. En tout cas, nous restons vigilants pour accompagner au mieux le développement de ce nouveau quartier, l?implantation et l?arrivée de nouveaux habitants et de nouvelles activités, ce qui nous conduira de toute évidence, au fur et à mesure de la poursuite de l?aménagement, à réadapter notre dispositif opérationnel. J?insiste encore une fois sur le fait que nous le ferons en complémentarité avec la DPSP pour assurer la meilleure couverture sur ce territoire.

M. Frédéric HOCQUARD, adjoint, président. - Je vous remercie.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par les groupes les Républicains et Indépendants et UDI-MODEM, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2018, V. 304).