Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

77 - 1998, DFAECG 133 - Subvention au comité " Signé Paris " (2e). - Montant : 100.000 F

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 1998


M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération DFAECG 133 relatif à une subvention au comité " Signé Paris ".
Je donne la parole à Mme SCHNEITER.
Mme Laure SCHNEITER. - Monsieur le Maire, nous devions délibérer sur deux subventions à l'association " Signé Paris ". Concernant le projet de délibération DAEE 14, vous nous demandez d'accorder une subvention à une association qui l'a déjà obtenue. Si nous recevions les projets en temps utile, nous aurions au moins l'illusion de servir à quelque chose. C'est d'autant plus curieux que le projet DAEE 14 vient d'être retiré de l'ordre du jour. Cette subvention ne sera, par conséquent, pas attribuée puisqu'elle ne sera pas votée pour la fin de l'année. Aurons-nous à la voter l'année prochaine ?
Concernant l'autre délibération, l'association " Signé Paris ", dont l'objet est de faire mieux connaître en France et à l'étranger le savoir-faire d'un certain nombre d'artisans, a été créée par la Chambre de commerce et d'industrie de Paris, la Chambre des métiers de Paris et la Ville de Paris qui est libre, évidemment, d'accorder une subvention à " Signé Paris ", mais les 80 adhérents de l'association sont-ils vraiment représentatifs de l'image de Paris ? Ont-ils besoin d'une aide alors qu'en 1997 l'association avait un excédent de 47.930 F ?
A lire le projet DFAECG 133, on a plutôt l'impression que ces professionnels essayent de faire des affaires à l'export. A ce titre, je ne vois pas pourquoi la Ville de Paris aurait besoin de les aider. C'était déjà curieux dans l'autre demande de subvention où vous accordiez à " Signé Paris " 130.000 F pour l'exposition " Vivre à la française " qui s'est tenue à Moscou du 20 au 24 octobre dernier. Pensez-vous que les Russes, avec toutes les difficultés qu'ils rencontrent en ce moment, signeront des marchés avec ces entreprises parisiennes ? Avoir son siège social à Paris n'est pas suffisant pour représenter Paris. Invoquer pour cette association l'image de Paris me semble un peu abusif.
J'aimerais avoir la liste détaillée des adhérents " Signé Paris ", de leurs activités et savoir sur quels thèmes et sur quels produits l'exposition " Vivre à la française " a porté.
Je m'abstiendrai donc sur ce projet.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Merci.
La parole est à Mme SILHOUETTE.
Mme Cécile SILHOUETTE. - Le comité " Signé Paris " a été créé en 1997 et reçoit des subventions de fonctionnement de ses créateurs, la Chambre de commerce et d'industrie, la Chambre des métiers et la Ville de Paris, pour un total de 350.000 F.
Les cotisations de ses adhérents, une centaine de petites entreprises, dont le chiffre d'affaires ne dépasse pas 5 millions de francs - mais pourrions-nous avoir la liste ? - s'élèvent à 300.000 F, bien qu'elles peinent à rentrer. 171.890 F seulement ont été acquittés pour l'instant. Combien de ces entreprises sont-elles adhérentes effectivement ? Quel est le taux de cotisation ?
J'aimerais avoir la réponse. En tout cas, le total de recettes de cette association est de 650.000 F.
Ce comité, dites-vous, a organisé une exposition à New York pour 9 des entreprises ce qui a permis à certaines d'entre elles de signer des contrats. Fort bien. Mais à regarder la fiche jointe au projet de délibération, les frais de fonctionnement de ce comité se sont élevés à 238.000 F et il n'y est aucunement question de cette exposition à New York mais d'une manifestation d'une seule journée le 17 mars. Si nous versons une subvention à ce comité, il bénéficiera d'un solde de 412.000 F. Si nous ne la versons pas, il lui restera 312.000 F pour entretenir un serveur Internet et publier un catalogue.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - La parole est à M. Jean-Pierre PIERRE-BLOCH.
M. Jean-Pierre PIERRE-BLOCH, adjoint, au nom de la 7e Commission. - Je suis très étonné de la question de Mme SCHNEITER et de Mme SILHOUETTE. " Signé Paris ", est né de la volonté de la Mairie de Paris, de la Chambre de commerce et de la Chambre des métiers de faire mieux connaître nos artisans parisiens qui sont la richesse de notre ville. Aussi, je ne comprends pas du tout votre position. Mais je puis vous dire qu'un certain nombre d'artisans et de commerçants qui, je le répète, sont la chance de notre ville, sauront que vous trouvez le versement de cette subvention scandaleux, alors que " Signé Paris " est intéressant pour eux car il les aide à exporter, à mieux se faire connaître à Paris et à l'étranger.
Quant au projet de subvention de 130.000 F qui a été retiré, il visait à aider le déplacement à Moscou d'une quinzaine d'entreprises. Le déplacement n'ayant pas eu lieu, le projet de subvention a été annulé ! Je tiens à redire que je suis très surpris et désagréablement surpris de l'intervention de Mmes SCHNEITER et SILHOUETTE.
Merci.
Je tiens à votre disposition, Mesdames, et vous les aurez demain matin, sur vos bureaux, la liste complète et les activités de " Signé Paris " qui n'est pas une association fantôme.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DFEACG 133.
Qui est pour ?
Contre ?
Qui s'abstient ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, le groupe " Union pour la démocratie à Paris " et Mme SCHNEITER s'étant abstenus, Mmes TAFFIN, SCHERER, SILHOUETTE, BILLARD, MM. DUMAIT, MESMIN et BLET ayant voté contre. (1998, DFAECG 133).