Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

roupe Ecologiste de Paris relatif à la gestion des risques psychosociaux.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2018


 

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Nous passons à l?examen de v?ux non rattachés. Le v?u référencé n° 190 est relatif à la gestion des risques psychosociaux.

La parole est à M. Pascal JULIEN, pour 2 minutes.

M. Pascal JULIEN. - Merci.

Les risques psychosociaux sont une réalité de plus en plus importante dans notre société et aussi, bien sûr, à la Ville de Paris, qui compte 55.000 salariés environ.

Il s?agit donc, à travers ce v?u, de demander à la Ville de Paris en quelque sorte de renforcer l?action qu?elle conduit, et ce renforcement doit passer d?abord par une meilleure visibilité. Nous connaissons des cas de personnes qui ne connaissent pas les dispositifs existants et sont en grande souffrance.

Je rappelle qu?au-delà de la Ville de Paris, la souffrance psychique est, selon l?Institut de veille sanitaire, rapportée par 24 % des hommes et 37 % des femmes ; ce n?est donc pas une mince affaire.

Voilà l?objet de ce v?u, dont je tiens à signaler que, très bizarrement, il a été rejeté et refusé d?être inscrit à l?ordre du jour dans le 18e arrondissement, une première fois, puis une deuxième fois lorsqu?il a été présenté en séance.

Il n?y a même pas eu de discussion possible sur ce v?u, alors que c?est un v?u qui vient de Poyraz SAHIN, qui est un élu local, qui n?est pas conseiller de Paris mais qui travaille sur l?ensemble de Paris. Il considérait qu?il fallait prendre une initiative, que je relaye maintenant ici mais elle aurait été relayée de toute façon. Nous ne comprenons pas pourquoi ce v?u n?a pas eu une vie normale. C'est quand même une attitude très étrange de la part du maire du 18e. Je dois dire que c'est bien la première fois depuis 2001 qu'un v?u des élus écologistes n'a pas été inscrit à l'ordre du jour du Conseil d'arrondissement. Je le regrette. En revanche, j'apprécie évidemment beaucoup, parce que c'est le fond qui est intéressant, l'ouverture et l'esprit de dialogue que j'ai rencontrés auprès du cabinet de Christophe GIRARD.

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur JULIEN.

Avant de donner la parole à Christophe GIRARD, je voudrais vous demander un peu de silence. Nous sommes peu nombreux. C'est l'entrée, je ne vise personne en particulier. Calmons-nous. Enfin, c'est l'entrée du Conseil. C'est là où se concentrent les discussions et ce n'est pas évident pour les orateurs.

Monsieur GIRARD, vous avez la parole pour répondre à M. JULIEN.

M. Christophe GIRARD, adjoint. - Eh oui, le bruit entraîne des risques psychosociaux aggravés pour les élus de Paris.

Cher Pascal JULIEN, merci de votre intervention et merci du dialogue que nous avons pu établir. Le pilier de notre stratégie est le plan d?action de prévention des risques psychosociaux adopté au C.H.S.C.T. central du 17 mars 2017. Il comporte une trentaine d?actions et avait fait l'objet de discussions et de propositions dans le cadre de la "Commission organisation et conditions de travail" du C.H.S.C.T. central. Par ailleurs, il constitue une base commune en matière de prévention des risques psychosociaux pour l'ensemble des directions de la Ville.

L?une des actions de ce plan transversal porte sur l'institutionnalisation des principes d'échanges, point que vous abordez dans votre v?u, qui implique la mise en place dans chaque direction de temps d'échanges spécifiques avec les agents pour leur faire connaître leurs droits, les obligations de l'employeur en matière de prévention des risques psychosociaux, ainsi que les outils à leur disposition pour leur santé et leur sécurité au travail.

Bien évidemment, notre action - je salue le travail de la Direction des Ressources Humaines - porte également sur la prise en charge des alertes qui sont signalées via les nombreux dispositifs, tels que les registres santé sécurité, les droits d'alerte des C.H.S.C.T. ou encore les signalements auprès de la cellule d'écoute de la Ville qui est pleinement opérationnelle depuis janvier 2017.

Un premier bilan de cette cellule a été présenté aux organisations syndicales lors du C.H.S.C.T. central du 12 juin dernier. Il apparaît notamment qu'elle permet d'orienter efficacement vers des médecins et spécialistes, psychologues, psychiatres, mais aussi vers le médiateur des conflits au travail, ou encore vers d'autres services de la Direction des Ressources Humaines comme le Service de médecine préventive ou la Délégation au handicap.

Ces amendements, si vous les acceptez, j'émettrai un avis favorable au nom de l'Exécutif pour votre v?u.

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur le Maire.

Monsieur JULIEN, sur les amendements de l'Exécutif ? Acceptés ?

M. Pascal JULIEN. - Je les accepte. La lutte contre le "burnout" est très importante. Il serait quand même bien de mettre un petit mot, une ligne sur ce sujet dans le prochain bilan social, car ce n?était pas le cas cette année. Merci.

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe les Républicains et Indépendants, amendée par l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u amendée est adoptée. (2018, V. 424).

Je vous remercie.

V?u déposé par le groupe Communiste - Front de Gauche