Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2018 DAC 736 - Subvention (95.000 euros) et convention d’objectifs avec l’association "Fonds régional d’art contemporain d’Ile-de-France" (19e).

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2018


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Chers collègues, nous passons au projet de délibération DAC 736. Subvention et convention d'objectifs avec le F.R.A.C. Ile-de-France.

Un amendement sur table a été déposé par le groupe LRI, l'amendement n° 210, il sera défendu par Geoffroy BOULARD, ensuite Danièle PREMEL.

M. Geoffroy BOULARD, maire du 17e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire.

Nous allons effectivement demander à la Ville de Paris que la subvention allouée par la collectivité parisienne au Fonds régional d'art contemporain soit beaucoup plus conséquente et passe à 140.000 euros imputée sur le budget de fonctionnement 2018 de la Ville de Paris. C'est un projet important, vous le saviez, on en avait parlé lors du débat budgétaire 2018.

Je présente cet amendement au nom du groupe les Républicains et Indépendants, et notamment d'Agnès EVREN, vice-présidente en charge de la culture au Conseil régional, actuellement en séance.

En 2016, la subvention avait baissé de 40.000 euros. L'Exécutif, vous aviez fait le choix de maintenir cette subvention, mais largement minorée. Le projet de délibération se proposait de subventionner le F.R.A.C. seulement de 95.000 euros. C'est une subvention amputée de 85.000 euros en deux ans. Une baisse incompréhensible si nous considérons le schéma de cohérence territoriale que vous nous présentez lors de ce Conseil de Paris.

Vous mentionnez le besoin de faire émerger un projet métropolitain qui dépasse les frontières du périphérique, qui associe les publics éloignés de la culture. C'est très bien. C'est exactement pour cela que le F.R.A.C. permet d'intervenir.

Historiquement, je vous rappelle que "le Plateau" est le fruit d'un combat citoyen mené par une association de riverains qui luttaient contre un programme immobilier résidentiel. Grâce à sa programmation ambitieuse et son rayonnement international, ainsi que le soutien des collectivités publiques, "le Plateau" est visité gratuitement par 40.000 personnes par an dont 7.000 élèves.

Au même moment, la Région augmente, elle, sa subvention de 240.000 euros pour embaucher des personnels et dote également l'établissement de 305.000 euros pour l'acquisition d'?uvres. Ce soutien régional s'inscrit d'ailleurs dans les axes portés par la politique régionale de Valérie PÉCRESSE. Il s'agit de promouvoir une culture inclusive pour tous, une culture qui soit itinérante sur tous les territoires. La Région soutient la création culturelle.

Depuis notre arrivée notamment à la Région Ile-de-France, le budget culturel a augmenté de 12 %, soit 10 millions de plus pour les acteurs de terrain qui travaillent sur ces sujets.

Au total, il serait incompréhensible que la collectivité parisienne, notamment après la communication culture de mai 2018, il y a 30 jours...

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Je vous invite à conclure.

M. Geoffroy BOULARD, maire du 17e arrondissement. - Après sa contribution au Scot baisse la subvention au F.R.A.C., qui illustre pourtant ses objectifs. Je vous incite donc à accepter cet amendement pour que le soutien de la collectivité parisienne retrouve un niveau acceptable, à l'instar de l'engagement régional pour la diffusion de la culture et le soutien de la création artistique contemporaine. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Entendre les maires défendre les luttes "du Plateau" a dû faire plaisir à François DAGNAUD.

Je donne la parole à Danièle PREMEL.

Mme Danièle PREMEL. - Oui, merci, Monsieur le Maire.

Chers collègues. Nous avions déposé un amendement au Conseil de Paris en décembre 2017 au budget primitif relatif à la subvention accordée au Fonds régional d'art contemporain.

Nous demandions dans cet amendement que la subvention de 140.000 euros accordée au F.R.A.C. soit maintenue. Ce fut le vote. Nous regrettons que cette année, la subvention diminue de nouveau comme en 2016 de 45.000 euros.

Pour 2018, les 95.000 euros de la Ville représentent moins de 5 % du budget prévisionnel du F.R.A.C. Pourquoi ne pas avoir calculé le niveau de notre aide au F.R.A.C. sur une base objective, à savoir l'évolution du taux de subvention du Conseil régional sur ces 3 dernières années ?

Devant cette tendance à baisser progressivement la subvention de la Ville et la non-prise en compte de notre demande de maintenir celle-ci, nous nous abstiendrons.

Oui, nous restons persuadés que "le Plateau" reste un lieu de création et de diffusion d'art contemporain ancré dans un territoire populaire, le 19e arrondissement. Pour rappel, il est le fruit d'une volonté des habitants du 19e, qui s'étaient opposés à un programme immobilier résidentiel. La gratuité des expositions est un marqueur fort "du Plateau" et permet à toutes les catégories sociales de pouvoir accéder à l'art contemporain. De plus, nous ne pouvons pas négliger le rôle du F.R.A.C. I.D.F., investi sur les questions du handicap à Paris. Le F.R.A.C. a permis également de révéler un grand nombre d'artistes qui n?étaient pas nécessairement connus et qui ont pu l'être.

Nous souhaitons que "le Plateau" devienne un véritable symbole de démocratie culturelle et que les actions soient mises en ?uvre, assurant un passage de tous les publics, y compris les moins élitistes. Alors, pourquoi la baisse de subvention ?

Nous nous abstiendrons donc sur ce projet de délibération et nous pouvons ensemble méditer sur cette phrase de Jean-Michel RIBES : "Dans notre monde de certitudes, seul l'art contemporain permet de douter". Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci. Pour vous répondre, Bruno JULLIARD.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint. - Merci, Monsieur le Maire, merci aux différents intervenants.

Nous avons déjà largement débattu de ce sujet dans cette Assemblée, notamment lors du vote du budget en décembre 2017. Nous étions convenus d'une subvention de 95.000 euros à l'époque, qui est déjà une subvention tout à fait honorable pour le travail réalisé par le F.R.A.C., dont je rappelle qu'il s'agit du Fonds régional d'art contemporain, qui, par ailleurs, bénéficie d'un lieu dans le 19e arrondissement, dit "le Plateau".

Je ne reviendrai pas sur notre désaccord, qui pourtant est profond, principiel et de mon point de vue déterminant, quant à la gouvernance de cette association. Tout le monde semble balayer cela de la main, cela n?est pas le cas et nous avons des exigences hautes en ce qui concerne les gouvernances des associations gérant des établissements culturels.

Par ailleurs, cette polémique de la fin de l'année 2017 avait également été l'occasion pour la Ville de déplorer un investissement moindre du Fonds régional d'art contemporain sur le territoire parisien, alors que la subvention de la Ville représentait 50 % du budget artistique "du Plateau", lieu d'exposition du F.R.A.C. Justement, Madame PREMEL, l'ajustement de la subvention nous permettra d'être plus en adéquation entre le montant de la subvention et la réalité des activités parisiennes, notamment dans le 19e arrondissement, du Fonds régional d'art contemporain.

En parallèle, nous avons cette année enfin obtenu, grâce à ces discussions - pas simples, il faut bien le dire -, une convention d'objectifs avec une grille d'indicateurs très précise qui permettra de faire le point sur les actions du Fonds régional d?art contemporain en direction des publics parisiens, actions dont le F.R.A.C. a convenu lui-même qu'elles méritaient d'être renforcées.

Enfin, je me permettrais simplement de dire, Monsieur le Maire, que je trouve assez étonnant et même un peu savoureux que des représentants de la droite, donc de la majorité régionale, nous donnent des leçons sur des baisses de subventions, alors même que la Région se désengage quasi-systématiquement sur la culture à Paris. Je pense à "Arcadi", je pense aux Arts de la rue, je pense au Festival d?Ile-de-France, au Forum des images et j'en passe. Ainsi, pas de leçons, s'il vous plaît.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Je mets donc aux voix, à main levée, l'amendement n° 210 avec un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

L'amendement n° 210 est rejeté.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 736.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2018, DAC 736).