Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

62 - 1998, PJEV 81 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché sur appel d'offres pour l'achèvement de l'aménagement de la Promenade plantée (3e tranche - séquence 1 - Opéra Bastille - rue Moreau) (12e)

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 1998


M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération PJEV 81 autorisant M. le Maire de Paris de signer un marché sur appel d'offres pour l'achèvement de l'aménagement de la Promenade plantée (3e tranche - séquence 1 - Opéra Bastille, rue Moreau) dans le 12e arrondissement.
La parole est à Mme SCHNEITER.
Mme Laure SCHNEITER. - Monsieur le Maire, en septembre dernier, je vous ai posé, ainsi qu'à M. le Préfet de police, une question orale concernant l'amélioration du paysage urbain, le cadre de vie et la sécurité du secteur allant de la place de la Bastille à la Promenade plantée, avenue Daumesnil.
Après avoir dépassé les façades de l'Opéra-Bastille qui tombent en morceaux et sont recouvertes provisoirement d'immenses filets, l'on arrive devant des palissades taggées et une entrée de parking, dissimulant un " terrain vague " encadré de panneaux publicitaires posés sur une façade de l'Opéra-Bastille et sur les ruines de l'ancien viaduc. Les personnes cherchant le viaduc des Arts ou la Promenade plantée qui arrivent dans le secteur délabré, doivent penser s'être perdues : voûtes murées, murs lépreux, entrées et sorties de parkings, câbles pendouillant sur un trottoir défoncé.
Depuis quelques jours, les travaux de réhabilitation des voûtes du viaduc ont enfin commencé. Je m'en réjouis. C'est l'objet de ce projet de délibération qui porte sur l'achèvement de l'aménagement de la Promenade plantée entre la rue Moreau et l'Opéra-Bastille.
Les promeneurs qui, aujourd'hui, se dirigent vers l'Opéra-Bastille, butent devant un mur bouchant la fin de la promenade actuelle, au niveau de la rue Moreau. Pour redescendre, ils doivent rebrousser chemin, et emprunter l'escalier donnant sur l'avenue Ledru-Rollin. Au bout du viaduc, lorsque la promenade sera achevée, ils buterons également sur un mur, apparemment sans escaliers pour redescendre. Devront-ils faire, une fois encore demi-tour et redescendre par les escaliers donnant sur l'avenue Ledru-Rollin ?
Dans l'exposé des motifs, vous précisez, " vers l'escalier d'accès à la promenade depuis l'avenue Daumesnil, une placette revêtue d'un dallage de pierres est réalisée ". Or rien n'est prévu pour l'escalier.
Le 22 septembre dernier, vous répondiez à ma question en précisant, " concernant " le terrain vague " compris entre l'Opéra-Bastille et l'ancien viaduc ferroviaire, la Ville de Paris ne dispose d'aucun élément d'information quant à son devenir. Cette emprise appartient au Ministère de la Culture et de la Communication et est également incluse pour partie dans le secteur de plan-masse Opéra-Bastille. La Ville a demandé à plusieurs reprises à l'Etat ce qu'il comptait faire de cette parcelle mais elle n'a pas reçu de réponse.
Savez-vous aujourd'hui ce que le Ministère compte faire de ce terrain ? Y a-t-il des négociations en cours ?
Lorsque la promenade sera achevée, il serait très intéressant de transformer ce site à l'abandon en espace vert, ouvrant sur l'escalier monumental, qui manque pour accéder au viaduc, sans oublier un ascenseur pour les personnes à mobilité réduite.
Si un tel projet était réalisé, la Promenade plantée et le viaduc des Arts, côté Opéra-Bastille, s'intégreraient alors dans un paysage urbain réellement mis en valeur.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président, au lieu et place de Mme Françoise de PANAFIEU, adjoint, au nom de la 4e Commission. - Merci, chère collègue.
Quelques éléments de réponse.
Dois-je vous rappeler que les négociations entre la Ville et l'Etat pour obtenir de ce dernier la vente des huit dernières voûtes de l'ancien viaduc ont été extrêmement difficiles ?
L'Etat, s'il a fini par accepter leur aliénation, a par contre refusé de vendre à la Ville le terrain que vous avez signalé. Il n'a pas renoncé, semble-t-il, au projet d'y édifier un bâtiment pour les besoins de l'exploitation du théâtre.
Il existe déjà deux ascenseurs permettant l'accès de la Promenade plantée aux personnes à mobilité réduite, l'un au jardin Hector-Malot, l'autre entre la rue Montgallet et la rue de Charenton.
La réalisation de la dernière séquence entre la rue Moreau et l'Opéra-Bastille comportera l'aménagement d'un troisième ascenseur.
Voilà les quelques éléments que je pouvais vous apporter.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération PJEV 81.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (1998, PJEV 81).