Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains et Indépendants relatif aux tarifs de restauration scolaire.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2018


 

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Nous examinons le v?u référencé n° 168 relatif aux tarifs de restauration scolaire.

Je donne la parole à Mme Déborah PAWLIK. C?est à vous, Madame PAWLIK, pour deux minutes.

Mme Déborah PAWLIK. - Merci, Madame la Maire.

Madame la Maire, lors du dernier Conseil de Paris, ma collègue Rachida DATI, maire du 7e arrondissement, vous a interpellée sur ce qui n'était alors qu?un bruit de couloir selon lequel les tarifs de cantine augmenteraient en 2019. Dans l?esprit consensuel et constructif qui vous caractérise, vous avez alors affirmé sans détour qu'il n'en était évidemment pas question. Quelle surprise, donc, pour certains maires d'arrondissement présidents de caisses des écoles, de recevoir, à peine quelques jours plus tard, un mail leur demandant leur avis sur - je vous cite : "une augmentation éventuelle des tarifs de cantine de 2 %". Vous y précisiez également que cette évolution tarifaire serait mise en ?uvre au 1er janvier 2019 après un vote en Conseil de Paris. Pour un projet qui n?était pas d?actualité pas plus tard que le 7 juin, il semblait au contraire bien élaboré moins de 15 jours plus tard.

Puisqu'il s'agissait dans un premier temps de recueillir les différents avis, autant faire simple. Je crois pouvoir affirmer ici que neuf présidents de caisses des écoles sont tout à fait opposés à une telle évolution de la grille tarifaire de la restauration scolaire. Nous vous le disons aujourd'hui. Ainsi, au moins, tout le monde gagnera du temps. A vrai dire, y a-t-il un seul président de caisse des écoles à avoir répondu qu?il était favorable à ce projet de hausse tarifaire ? On peut se poser la question, car la question essentielle dans ce dossier est : avez-vous ou non l?intention d?augmenter les tarifs de cantine en 2019 ?

Je conclurai mon propos en dénonçant de manière générale votre désengagement des caisses des écoles parisiennes. Au budget primitif, vous avez choisi de réduire - moins 2 millions d'euros quand même - le montant des subventions attribué aux caisses des écoles. Vous ne l'avez pas totalement rétabli au budget supplémentaire puisqu'il n'y a eu qu'un million et demi supplémentaire. Cela ne nous a évidemment pas échappé. Aujourd'hui, vous envisagez donc de faire peser sur les familles parisiennes le besoin de financement des caisses des écoles qui doivent faire face à l'absolue nécessité de servir des repas de qualité aux enfants. C?est un peu cynique et loin de la sérénité "blochienne" - Monsieur le Maire, vous nous l'accorderez - qui vous habite.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Merci.

Je demande à M. Patrick BLOCHE de bien vouloir répondre, s'il vous plaît.

M. Patrick BLOCHE, adjoint. - Je vous avoue avoir été un peu interloqué quand j'ai découvert ce v?u. Votre intervention ne peut que conforter cette stupéfaction qui est la mienne, car je me souviens très bien avoir, lors de la dernière séance du Conseil de Paris - interpellé effectivement par Rachida DATI, maire du 7e arrondissement - évoqué très clairement le fait que j'allais consulter les 20 maires d'arrondissement qui sont présidentes ou présidents des 20 caisses des écoles, compte tenu de leur autonomie sur l'opportunité ou non d'augmenter les tarifs de restauration scolaire.

A partir de là, j'avais été amené à dire qu'à ce stade, il n'était pas envisagé de les augmenter. De ce fait, c'est très logiquement et en cohérence avec l'expression qui avait été la mienne, que j'ai été amené à tenir parole et à consulter les maires d'arrondissement. Cela aboutira d'ailleurs à une prochaine réunion.

J'ai reçu, depuis le 26 juin dernier, une lettre commune de 8 maires d'arrondissement disant qu'ils ne voulaient pas que l'on augmente les tarifs de restauration scolaire. J'en prends acte très naturellement. Je suis un peu surpris que l'on me reproche de respecter ainsi sur la forme ce qu'est l'autonomie des caisses des écoles. Je rappelle, en plus, que si nous avions été amenés à augmenter ces tarifs, qui n'ont pas bougé depuis 2013, c'eut été des recettes supplémentaires pour chacune des caisses des écoles. Il y a donc quelque part un peu contradiction à dire "pas de recettes supplémentaires d'un côté", mais à solliciter encore plus fortement la Ville. Je sais qu'il est plus confortable de solliciter, via la Maire de Paris, les Parisiennes et les Parisiens comme contribuables que de les solliciter directement. Quand on est présidente ou président d?une caisse des écoles, quand on est élu, il faut pleinement assumer ses responsabilités. Je vous demande donc de retirer ce v?u qui n'aurait pas dû être déposé. Sinon, j'émettrai un avis défavorable.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur BLOCHE.

Je vais demander à Mme PAWLIK si elle veut bien retirer son v?u.

Mme Déborah PAWLIK. - Je le maintiens évidemment, d?autant que l?on a bien compris, Monsieur BLOCHE, que vous étiez favorable à une augmentation des tarifs de cantine. Les Parisiens apprécieront.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Merci, Madame PAWLIK. Donc vous ne retirez pas votre v?u.

M. Patrick BLOCHE, adjoint. - Ma sérénité "blochienne" est effectivement ébranlée par une aussi mauvaise foi puisque j'ai exactement dit le contraire.

Mme Déborah PAWLIK. - J?entends bien.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Le v?u est maintenu.

Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe les Républicains et Indépendants, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.

Désignation de représentants du Conseil de Paris dans divers organismes (suite).