Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par les groupes les Républicains et Indépendants et UDI-MODEM relatif aux travaux du réfectoire de l’école 221-223, boulevard Pereire (17e).

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2018


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Le v?u référencé n° 174 est relatif aux travaux du réfectoire de l'école 221-223, boulevard Pereire.

La parole est à Mme Valérie NAHMIAS.

Mme Valérie NAHMIAS. - Je vous remercie.

Monsieur le Maire, mes chers collègues, depuis plusieurs années le service de cantine de l'école Pereire est devenu extrêmement pénible, faute de places suffisantes pour faire déjeuner dans le temps imparti et dans de bonnes conditions les élèves, et notamment ceux de l'élémentaire.

Rendez-vous compte, 5 services par jour, 10 allers-retours pour plus de 400 élèves qui ont entre 3 et 10 ans.

Par ailleurs, les installations attenantes à la restauration scolaire ne sont plus conformes aux règles d'hygiène et de sécurité en vigueur. Le bureau de la restauration scolaire à la Ville de Paris a été alerté à de nombreuses reprises sur l'état de dégradation de ces locaux, dégradations dernièrement au niveau de la toiture, sans compter le bruit qui est devenu assourdissant dans ces locaux.

Pourtant, rien ne bouge malgré nos interpellations régulières.

Une étude diligentée en 2012 a apporté la preuve d'une nécessaire extension des locaux.

Ce projet d'agrandissement a même été voté au budget participatif en 2015 pour un montant de 300.000 euros. Les études techniques ont considérablement retardé ce projet, aujourd'hui chiffré à plus de 900.000 euros. Trois ans plus tard, c'est un montant trois fois plus élevé, comment expliquer cela aux parents d'élèves ?

Vous ne serez donc pas étonné, Monsieur le Maire, que nous demandions de trouver dans les plus brefs délais une solution à cette situation intenable pour les élèves, comme pour tout le personnel, cantinières, ATSEM, qui évoluent au quotidien et subissent cette situation.

Inscrire au P.I.M. ces travaux d'agrandissement et de mise aux normes du réfectoire est devenu une nécessité, car refuser l'évidence, c'est simplement repousser cette évidence.

Il s'agit de demandes légitimes que nous portons aujourd'hui avec Geoffroy BOULARD, maire du 17e, Alix BOUGERET aux affaires scolaires, et Brigitte KUSTER, mais également les parents d'élèves, le personnel et surtout les enfants, s'il vous plaît écoutez ces voix. Merci beaucoup.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. Patrick BLOCHE.

M. Patrick BLOCHE, adjoint. - Je rassure évidemment Valérie NAHMIAS, j'écoute la voix des enfants, et je dirais, je ne fais plus que cela.

Merci pour votre v?u, chère Valérie NAHMIAS, et j'associe à mes propos Geoffroy BOULARD, maire du 17e arrondissement, et Alix BOUGERET qui voulait être présente pour le présenter.

C'est une excellente occasion pour moi de faire le point sur le sujet du réfectoire de l'école Pereire.

Dans le cadre du budget participatif, la Ville de Paris a lancé un projet d'agrandissement du réfectoire de l'école du 221, boulevard Pereire.

Le budget réservé pour cette opération était de 300.000 euros, coûts de travaux et études. Aucun crédit n'a donc été inscrit au P.I.M. pour cette opération à ce jour.

Un appel d'offres a été lancé, une seule réponse a été reçue, très supérieure à l'estimation du coût des travaux, qui était de 185.000 euros T.T.C. La procédure de déclaration d'un constat d'appels d'offres infructueux est donc logiquement en cours.

Parallèlement, la DCPA et la DASCO souhaitent retravailler le projet avec pour objectif d'ajouter à l'agrandissement du réfectoire, une restructuration des espaces de travail des agents de la caisse des écoles et ainsi répondre aux observations critiques des services vétérinaires sur l'agencement de ces espaces.

Il est donc proposé de financer dès à présent les études de ce nouveau projet sur le budget études de la DASCO, et de prévoir le moment venu, quand un nouveau chiffrage sera disponible, de solliciter l'inscription des crédits au P.I.M. de la DASCO, compte tenu du montant prévisionnel des travaux qui devrait dépasser largement les 300.000 euros de l'enveloppe prévue au budget participatif.

Vous pourrez donc, chers collègues, constater la volonté de la Ville d'avancer avec vous sur ce sujet, ce qui devrait logiquement vous amener à retirer votre v?u.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Maintenez-vous votre v?u, Madame NAHMIAS ?

Mme Valérie NAHMIAS. - Si je puis me permettre une phrase : "espérer que les enfants ne deviennent pas à leur tour des professeurs quand la cantine sera réalisée".

Nous maintiendrons notre v?u et nous serons dans l'attente des réponses à cette étude.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Vous maintenez donc ?

Mme Valérie NAHMIAS. - Nous maintenons notre v?u.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par les groupes les Républicains et Indépendants et UDI-MODEM, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.