Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par Mme SIMONNET relatif à la carte scolaire.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2018


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Nous passons au v?u référencé n° 175 relatif à la carte scolaire.

La parole est à Mme Danielle SIMONNET.

Mme Danielle SIMONNET. - J'attendais les derniers éléments de l'Exécutif sur le dossier de la carte scolaire? non.

Sur cette carte scolaire, ce v?u relaie de nouveau la problématique de la fermeture des classes à laquelle nous sommes confrontés à Paris. Evidemment, cette problématique est beaucoup plus grave dans d'autres zones en France, notamment en zone rurale.

Néanmoins, sur Paris, nous constatons aussi des fermetures de classes.

On voit bien que toute la mise en place du dispositif des CP et CE1 "100 % réussite" en R.E.P. + n'a pas été accompagnée de créations de postes, résultat : on se retrouve avec des dégradations dans l'augmentation du nombre d'élèves dans les autres classes.

On a une situation qui va s'aggraver, parce que le nombre de postes au concours de professeur des écoles va baisser de 10 % l'an prochain, et à la rentrée sur Paris, après les dizaines de fermetures de l'an passé, encore 104 classes vont fermer.

Vous connaissez la problématique, je ne ferai pas plus long, à travers ce v?u je souhaite que la Maire de Paris intervienne auprès du Rectorat pour que des postes de remplacement longue durée soient créés en nombre suffisant pour garantir un fonctionnement serein des écoles parisiennes, et pour permettre la formation continue des enseignants, que la Maire de Paris intervienne auprès du rectorat pour exiger la recréation de R.A.S.E.D., et que la Maire de Paris interpelle de nouveau le Rectorat et le Gouvernement pour permettre l'amélioration des conditions d'apprentissage sur l'ensemble du territoire parisien et j'apporte aussi mon soutien aux écoles qui ont su se mobiliser et le seront à nouveau à la rentrée. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Patrick BLOCHE ?

M. Patrick BLOCHE, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire de me donner la parole.

Chère Danielle SIMONNET, je suis un peu gêné, je dois vous le dire, par les attendus de votre v?u, car les chiffres que vous citez sont quand même assez éloignés de la réalité.

Mais, vous me donnez l'opportunité de faire le point sur la carte scolaire pour la rentrée de septembre prochain.

D'abord quelques chiffres : une dotation académique de 107 postes, 82 fermetures de classe, 26 ouvertures et 135 classes dédoublées cette année, les C.P. en R.E.P. et les C.E.1 en R.E.P. +. Globalement, compte tenu de la baisse de la démographie, de la démographie scolaire en particulier, je pense que nous avons été amenés collectivement - associations de parents d'élèves, syndicats d'enseignants et Ville de Paris - à bien défendre les intérêts de Paris, car le solde des postes permet de créer des dispositifs spécifiques - deux R.E.CO.L., deux U.L.I.S., deux U.P.E.2A - et de continuer à renforcer la brigade de remplacement. Vous évoquez les classes surchargées. Je me permets de rappeler que, de 2012 à 2017, sous un quinquennat que vous avez ardemment soutenu, le nombre d'élèves par classe a baissé tendanciellement à Paris, ce qui est évidemment une excellente nouvelle. Il est notamment passé de 25,7 élèves par classe en 2012 à 24 en 2017 dans les maternelles, et de 24,9 à 24 en élémentaire. En éducation prioritaire, évidemment, il est encore plus bas. Il peut donc y avoir évidemment des classes surchargées à Paris, mais je pense qu'il est excessif d'en faire une généralité. Nous serons évidemment vigilants sur les conséquences du dédoublement des C.P. et des C.E.1, pour que cela n'entraîne pas de remontée d'effectifs dans les autres niveaux et dans les classes hors éducation prioritaire. J'ai exprimé cette vigilance lors du C.D.E.N. de février et lors du groupe de travail académique du 26 juin dernier. De ce fait, je vous suggère de bien vouloir retirer votre v?u, faute de quoi j'émettrai un avis défavorable.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Vous maintenez, Madame SIMONNET ? Oui.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par Mme SIMONNET, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.

Désignation de représentants du Conseil de Paris dans divers organismes (suite).