Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Compte rendu de la 1ère Commission.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2018


 

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Nous allons ce matin aborder les dossiers de la 1ère Commission.

Merci de faire un peu de silence pour le président de la 1ère Commission.

Monsieur Pierre GABORIAU, la parole est à vous.

M. Pierre GABORIAU. - Merci, Madame la Maire.

Madame la Maire, mes chers collègues, comme à l'habitude, il nous a été présenté par notre collègue Emmanuel GRÉGOIRE les tableaux de bord financiers. Un point particulier sur la fiscalité immobilière. Pour les 6 premiers mois de l'exercice comptable 2018, la recette a atteint près de 693 millions d'euros, en augmentation de 3,12 % par rapport à 2017, soit plus 21 millions d'euros. En mai 2018, la D.R.F.I.P. a enregistré 3.694 transactions contre 84.090 en mai 2017, soit une diminution de 9,68 %. Aucune vente supérieure à 100 millions d'euros n'a été enregistrée. Enfin, sur la dette et la trésorerie, rien à signaler de particulier depuis notre dernier Conseil. La dette au 30 mai 2018 s?élève à 5,773 milliards d'euros.

Quelques dossiers particuliers évoqués et débattus en 1ère Commission. La mise en ?uvre des évolutions législatives concernant la taxe de séjour à compter du 1er janvier 2019. Cette taxe de séjour va augmenter. L'Etat fixe une fourchette d'évolution à la hausse possible pour la collectivité. La taxe de séjour des hébergements non classés applicable par nuit et par personne va passer à 0,88 euro, à 5 % du coût de la nuit dans la limite de 2,30 euros. Il a donc été demandé une estimation de recettes pour 2018 avec comparaison à l'an dernier.

Nous avons évoqué évidemment les modalités de stationnement payant de surfaces à Paris avec le dispositif spécifique pour les véhicules partagés et la création d'une carte autopartage Paris.

Il a été présenté le budget spécial supplémentaire de la Préfecture de police pour 2018, une présentation générale du budget, par M. GARRIGUE-GUYONNAUD, directeur adjoint du cabinet du Préfet de police, et une présentation complétée par M. CASTANET, directeur des finances de la Préfecture de police. Plusieurs interventions à ce sujet et une réponse particulière de notre collègue Emmanuel GRÉGOIRE.

Enfin, nous avons eu à la fin de l'ordre du jour de notre Commission une présentation sur l'évolution du commerce entre 2014 et 2017, une très intéressante présentation faite par notre collègue Olivia POLSKI et commentée par M. BOUVIER de l'Atelier parisien d'urbanisme, l'APUR.

Que dire d'important ? Ces chiffres sortent de la banque de données de commerce, un partenariat entre la Ville de Paris, la C.C.I. Paris - Ile-de-France et l'Atelier parisien d'urbanisme. Une vision sur le long terme, puisque c'est la septième enquête réalisée depuis 2014, et une méthode, un recensement des locaux en rez-de-chaussée ayant une vitrine et un accès sur l'espace public.

Une très forte densité commerciale : 28 commerces pour 1.000 habitants en moyenne à Paris, contre 17 dans les centres-villes de Lyon et Marseille. Une grande stabilité en nombre de commerces, mais beaucoup de mouvements observés. Le contexte commercial est plutôt positif à Paris depuis 15 ans. Une très grande stabilité, une forte diminution de la vacance commerciale, alimentaire à 7.612 magasins, donc plus 8,4 %, les cafés-restaurants aussi en hausse continue depuis 2003 avec plus 1.850 établissements.

Les principales évolutions 2014-2017 : les cafés-restaurants et les soins du corps. Les baisses les plus importantes : l'équipement à la personne, le commerce de gros et les librairies presse.

Je vous remercie.

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur le Président.