Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

roupe Ecologiste de Paris relatif au classement des trottoirs des quais hauts de la Seine.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2018


 

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Nous passons à l?examen de v?ux non-rattachés. Le v?u référencé n° 156 est relatif au classement des trottoirs des quais hauts de la Seine. La parole est à M. CONTASSOT, mais il n?est pas là. Je laisse donc la parole à M. BELLIARD.

M. David BELLIARD. - Je vais faire Yves CONTASSOT.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Essayez.

M. David BELLIARD. - De manière, je vous rassure, exceptionnelle. Madame la Maire, mes chers collègues, cher Jean-Louis, il y a un site urbain très parisien que nous souhaitons préserver, à savoir le patrimoine paysager de la Seine sur son linéaire dans tout Paris. A l?exception de l?Institut médicolégal qui s?y trouve, ce patrimoine paysager est constitué du lit du fleuve de ses ponts, de ses quais bas, des parapets et des trottoirs et esplanades plantés des quais hauts. Il n?est évidemment venu à l?esprit d?aucun Exécutif d?y construire des bâtiments d?habitation ou d?activité. On va le redire, mais Paris pour nous est construite, reconstruite, trop dense. Nous avons besoin maintenant d?espaces de respiration et d?espaces verts, de pleine terre de préférence, afin de réduire les risques des crues notamment. Nous avons de grandes ambitions pour faire de Paris une ville qui s?adapte au changement climatique en cohérence et il faudrait nous en donner les moyens. C?est pourquoi, avec ce v?u, nous demandons que les quais hauts de la Seine soient classés en zone urbaine verte. C?est un classement qui permettra de garantir la vue sur la Seine tout au long de son parcours aux Parisiennes, aux Parisiens, aux touristes et de se promener sur ce site, somme toute, merveilleux. C?est un classement qui préservera le maintien du site comme patrimoine inscrit à l?UNESCO puisque les quais hauts font intégralement partie du périmètre classé. Je vous remercie.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur BELLIARD. Je donne la parole à M. MISSIKA.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Merci, Madame la Maire. Je voudrais féliciter David BELLIARD, il fait très bien le Yves CONTASSOT, il est même un peu meilleur.

Dans l'hémicycle. - Oh !

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Si, je le trouve un peu meilleur, mais vous ne lui répéterez pas !

Donc, cher Yves CONTASSOT, votre v?u part d?une excellente intention, mais vous savez que l?enfer est pavé de bonnes intentions. C?est pourquoi nous ne pourrons y répondre favorablement et nous demanderons son retrait ; sinon, notre avis sera défavorable.

Première remarque : un simple v?u au Conseil de Paris ne peut avoir pour effet de modifier ou de réviser un Plan local d?urbanisme. Il faut, pour cela, engager une procédure formalisée très spécifique, avec notamment une enquête publique.

Les raisons qui vous amènent à présenter ce v?u sont donc tout à fait louables, le site et la qualité du paysage des berges étant une préoccupation commune que nous avons, d?ailleurs, traduite notamment par la piétonisation des Rives de Seine. Et vous savez que la protection de l?UNESCO est également extrêmement solide et intéressante.

Pourquoi l?enfer est-il pavé de bonnes intentions ? Vous verrez que le mot "pavé" n?est pas complètement faux. Passer les trottoirs en zone urbaine verte aurait des effets totalement non désirés et surtout inverses au regard de vos préoccupations générales de ville écologique et durable. En effet, conférer des statuts réglementaires différents à la chaussée et au trottoir reviendrait, paradoxalement, à sanctuariser la vocation automobile de la chaussée au détriment d?une vision flexible du partage de l?espace public. Plus concrètement, un classement - écoutez, c?est intéressant, je vous assure - en zone urbaine verte constituerait un obstacle à la délivrance d?un certain nombre d?autorisations d?urbanisme sur l?espace public et pourrait ainsi faire obstacle à la mise en ?uvre de projets de transports en commun tels que le passage d?un tramway ou d?un bus à haut niveau de service. Cela ne nous empêche pas d?avoir une vigilance sur le traitement des quais hauts, tant en matière de paysage, d?insertion urbaine que de trames verte et bleue. Au regard de ces éléments, je vous propose de retirer votre v?u ou j?émettrais un avis défavorable.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur MISSIKA.

J?ai deux explications de vote, une première par Mme BERTHOUT. Trois avec Danielle SIMONNET. D?abord Mme BERTHOUT.

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Oui, Madame la Maire. J?avais imaginé voter, pour un certain nombre de raisons que je vais vous expliquer, pour. On s?abstiendra, finalement, au regard des arguments techniques de M. l?Adjoint qui - je dois dire - sont recevables. Au temps pour moi, je n?avais pas vu les conséquences comme cela. Je voudrais dire deux, trois choses. D?abord, je trouve que ce v?u va dans le bon sens car c?est tout de même - objectivement, tout en entendant les réserves techniques et donc, finalement, on s?abstiendra - une mise en valeur vraiment supplémentaire des quais hauts de la Seine, qui est inscrite au patrimoine mondial de l?UNESCO. Une préservation paysagère qui se trouverait renforcée serait un élément d?attractivité touristique et donc, par conséquent, à la fois patrimonial. C?est en harmonie, en tout cas dans l?intention, avec ce sur quoi je me bats, qui est l?inscription...

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Madame BERTHOUT, si vous pouvez donner votre explication de vote, vous avez une minute.

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Pardon ?

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Vous n?avez qu?une minute.

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Je n?ai pas abusé dans la journée.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Personne n?a abusé, bien sûr.

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Je vais donc faire court. C?est en harmonie avec l?inscription des bouquinistes au patrimoine mondial immatériel de l?UNESCO. Je trouvais qu?il y avait une vraie cohérence avec le Plan Climat. Toutefois, je m?abstiens au regard des éléments techniques que je n?avais pas à ma connaissance.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Très bien. Je donne, à présent, la parole à M. DUBUS qui demande également une explication de vote.

M. Jérôme DUBUS. - Merci, Madame la Maire.

Notre groupe votera contre ce v?u, non pas qu?il aille dans le mauvais sens, mais c?est voir le problème par le petit bout de la lorgnette.

Notre groupe a dit, lors de ce débat sur les quais, que nous voulions un grand concours international d?architecture. Il nous a été répondu que ce n?était pas possible, etc., pour de multiples raisons. Or, un certain nombre de villes l?ont fait : New York, Londres, etc. C?est donc tout à fait possible, également sur cet endroit. Et évidemment, voter ce v?u irait totalement contre la position que nous avions à ce moment-là.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur DUBUS.

Madame SIMONNET, vous avez la parole.

Mme Danielle SIMONNET. - Ecoutez, je voterai et soutiendrai ce v?u. Par ailleurs, il fera écho à un v?u que j'ai déposé sur la place Mazas, où l?on voit bien que, dans le cadre de la logique de "Réinventer Paris", M. le commissaire-priseur Jean-Louis MISSIKA est prêt à vendre n'importe quelle emprise de la Capitale, avec le soutien de la Maire de Paris. Je pense qu?il est essentiel de montrer que les quais hauts comme les quais bas de la Seine sont des trottoirs plantés de la ville. On ne doit pas les construire, pas les rendre constructibles. Je trouve qu'il serait très bien de les inscrire en zone urbaine verte, parce que certains quais hauts sont en zone urbaine générale, ce qui vous permet, du coup, de faire ces opérations, alors que vous devriez, même pour ces opérations, faire une révision du P.L.U.

Donc, bravo à ce v?u. Je le soutiens.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Merci, Madame SIMONNET.

Un avis défavorable, n'est-ce pas Monsieur MISSIKA ?

Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Ecologiste de Paris, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.