Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Rappel au règlement.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2018


 

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Il y a un rappel au règlement ? Cela nous aurait manqué. Allez-y, Madame la Présidente.

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Madame la Maire, Monsieur le Représentant du Préfet de police, mes chers collègues, je voudrais faire un rappel au règlement me fondant sur l'article 18 de notre Règlement concernant l'information des conseillers de Paris.

Madame la Maire, lors du dernier Conseil de Paris, vous m'aviez assuré que les élus parisiens disposeraient du rapport d'audit de la délégation Autolib'. Je vous cite "Bien sûr, la communication des documents, je souhaite qu'elle soit faite".

Quelques jours plus tard, le 12 juin, votre premier adjoint se perd en arguties juridiques et revient sur cette parole en refusant de nous communiquer les conclusions de l'audit.

Le Syndicat mixte, décidément mauvais gestionnaire, a payé pourtant un audit de 75.000 euros.

Il est pour nous et pour les Parisiens impossible de savoir si la résiliation du contrat était la seule possibilité. Il semblerait que le rapport d'audit esquisse des pistes d'économies.

De même, la conciliation qui s'est tenue entre le groupe et semble-t-il votre cabinet entre septembre 2017 et mars 2018 a donné lieu à un rapport de conciliation. Ce document porté à votre connaissance est prisonnier de votre bureau, il est pourtant un état des lieux précis des responsabilités des uns et des autres. Là encore, il serait de nature à nous éclairer et à éclairer les Parisiens et Parisiennes. Je réitère donc mon souhait, Madame la Maire, au nom de tous mes collègues, de pouvoir disposer de ces deux documents qui viendraient utilement éclairer nos débats demain.

Je vous remercie.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Puisque mon premier adjoint vous avait répondu, je vais lui donner la parole.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint. - Madame la Maire, Madame la Présidente, je n'ai pas grand-chose à ajouter après la discussion assez longue que nous avions eue ensemble. Assez longue, quoique vous n'ayez pas jugé utile de rester jusqu'au bout de la réunion qui vous aurait permis d'avoir peut-être encore plus d'informations, telles que nous les avons partagées avec la présidente du Syndicat Autolib', Catherine BARATTI-ELBAZ, Jean-Louis MISSIKA et Emmanuel GRÉGOIRE. Quant à ce que vous avez qualifié d'arguties juridiques, il s'agit simplement de la légalité d'un contrat. Nous vous avons fait connaître les principaux points de cet audit. Nous ne souhaitons en cacher absolument rien. En revanche, sur ce sujet comme sur tous les autres, nous respectons le droit.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Merci beaucoup, Monsieur JULLIARD.