Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

roupe Ecologiste de Paris relatif au marché de la restauration scolaire (1er, 2e, 3e).

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2018


 

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 167 relatif au marché de la restauration scolaire. La parole est à M. Jacques BOUTAULT.

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. - Mesdames et Messieurs les élus, vous savez que les quatre arrondissements centraux fusionneront en un seul secteur d?ici 2020. Nous sommes donc au travail, nous les élus du Centre de Paris, avec l?Administration, en vue d?anticiper cette fusion. Nous devons notamment travailler à la fusion des quatre caisses des écoles du Centre de Paris.

Or, il se trouve que le 4e arrondissement est en liaison chaude et tout le monde convient qu?il faut conserver ce mode de production. Les trois autres arrondissements, 1er, 2e et 3e, sont en liaison froide, avec des prestataires différents, et il n?est pas idiot d?homogénéiser les pratiques.

Toutefois, le 2e arrondissement sert aujourd?hui 96 % de produits "alimentation durable" dont 82 % de produits labellisés "agriculture biologique". Il conviendrait de ne pas dégrader cette haute qualité alimentaire dans le 2e arrondissement, mais plutôt de se saisir de cette opportunité pour que tous les arrondissements soient au même niveau.

Il est proposé, dans ce v?u, qu?un effort soit fait par la Ville, qui n?est pas un effort important puisque cela a été chiffré par les services à environ 150.000 euros, compte tenu d?économies d?échelle en termes de livraison et de confection des repas qui seraient réalisées : 150.000 euros pour que tous les arrondissements puissent avoir une qualité alimentaire à 96 % d?alimentation durable. Je crois que l'opportunité est à saisir !

C'est l'objet de ce v?u : un petit effort demandé à la Ville pour homogénéiser la qualité alimentaire et faire en sorte que tous les élèves du Centre de Paris puissent avoir des déjeuners "bio" à la cantine. Merci.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur BOUTAULT.

La parole est à M. Patrick BLOCHE.

M. Patrick BLOCHE, adjoint. - Merci, Madame la Maire.

Merci, Monsieur le Maire, cher Jacques BOUTAULT. Vous avez évoqué un sujet qui va beaucoup nous occuper, la fusion des quatre premiers arrondissements parisiens, et notamment sa traduction dans le domaine de la restauration scolaire. D'ailleurs, c'est la raison pour laquelle nous avons évoqué la possibilité qu'il y ait la mise en place d'un groupement de commandes pour les trois premiers arrondissements puisque le 4e arrondissement n'est pas concerné à ce stade, disposant d'un outil de production.

J'ai bien dit "il a été proposé", car je rappelle - je suis très soucieux du respect de l'autonomie des caisses des écoles - que la possibilité que vous puissiez mettre en place ce groupement de commandes relève de la seule décision de chacune des trois caisses des écoles concernées. Il reste que le groupement de commandes offre l'opportunité de mutualiser des achats, mais - vous l'avez bien exprimé, Monsieur le Maire du 2e arrondissement - il n'est acceptable que s'il respecte la situation de chaque caisse au départ et surtout s'il garantit la non-régression de chacune des particularités des caisses des écoles. Or, votre caisse, cher Jacques BOUTAULT, présente la particularité d'offrir la plus forte proportion d'alimentation durable et "bio", et je sais que vous ne confondez pas le durable et le "bio".

C'est le résultat d'un engagement désormais ancien de votre part qui vous a permis d'arriver à ce niveau. Votre souci que le groupement de commandes préserve ce niveau est parfaitement légitime. Je crois que la garantie vous a été apportée que la caisse des écoles du 2e pourra continuer à procéder à des achats de repas avec les mêmes taux de composants durables ou "bio". Quant aux autres caisses, c'est-à-dire celles des 1er et 3e arrondissements, elles pourront, si elles le souhaitent, aller au-delà des 50 % d?alimentation durable prévus en fin de mandature.

J'espère, cher Jacques BOUTAULT, avoir répondu à vos préoccupations légitimes. Voilà pourquoi je vous demande de bien vouloir retirer votre v?u.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur le Maire.

Je vais donc demander à M. Jacques BOUTAULT s'il accepte de bien vouloir retirer son v?u.

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. - La parole de l?adjoint à la Maire de Paris faisant office d'engagement, le v?u est retiré, mais je pense qu'il y a encore une réflexion à mener pour aboutir à quelque chose de pleinement satisfaisant. Nous avons encore un peu de temps pour y travailler. C?est ce temps qui va être mis à profit pour homogénéiser et améliorer l'existant.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Très bien. Je pense que cela a été entendu. Merci.