Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Ecologiste de Paris et Communiste - Front de Gauche relatif aux affectations en 6e au collège Henri Matisse.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2018


 

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Nous examinons le v?u référencé n° 166 relatif aux affectations en 6e au collège Henri Matisse. La parole est à Nathalie MAQUOI.

Mme Nathalie MAQUOI. - Merci, Madame la Maire.

Mes chers collègues, le v?u que je présente concerne les affectations des enfants passant de la classe de CM2 en 6e. Ce v?u a été adopté à l?unanimité du Conseil du 20e arrondissement et est porté par les groupes Socialiste et Apparentés, Communiste et Verts.

Nous l?avions déposé en urgence car, dans le week-end du 16 juin, des parents de quatre écoles primaires nous ont alertés qu?après avoir attendu une heure et demie pour inscrire leur enfant en 6e dans leur collège de secteur, le collège Matisse, ils se sont vu remettre une lettre leur donnant une autre affectation que celle prévue et préparée toute l?année par des réunions et des rencontres. Pour 10 d?entre eux, sur les 40 familles, le collège proposé était à un kilomètre sans transport en commun, avec la traversée de la rue des Pyrénées et du boulevard des Maréchaux.

Depuis le dépôt de ce v?u, la même situation s?est reproduite pour une dizaine de familles sectorisées au collège Pierre Mendès France. Ces familles se sont vues, elles aussi, proposer par le Rectorat une place dans un collège à l?opposé de l?arrondissement et, là aussi, sans transport en commun. Nous, élus du 20e arrondissement, avons accompagné les familles dans leurs recours et leurs démarches. Nous remercions Patrick BLOCHE et son cabinet pour leur écoute et le suivi attentif des situations individuelles. Par ce v?u, nous souhaitons donc qu?une meilleure communication soit faite par le Rectorat l?année prochaine. L?angoisse provoquée par ce changement de collège au mois de juin est difficilement compréhensible pour les familles, surtout quand il peut être anticipé par des prévisions démographiques. Les familles ont pour principale et légitime attente la proximité géographique et un accompagnement vers l?entrée en 6e qui est un moment essentiel et important pour les enfants.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Merci. La parole est à Jérôme GLEIZES.

M. Jérôme GLEIZES. - Le dossier était très bien défendu par ma collègue, je ne demande donc pas la parole.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Mme Raphaëlle PRIMET avait... Très bien. Je donne donc la parole à M. Patrick BLOCHE pour répondre à tout cela.

M. Patrick BLOCHE, adjoint. - Merci, Madame la Maire. Merci à Nathalie MAQUOI, à Jérôme GLEIZES et à Raphaëlle PRIMET de leur bonne initiative et de m?avoir alerté sur ces questions d?affectation qui se sont posées, d?abord, au collège Henri Matisse et ultérieurement, au collège Pierre Mendès France. C?est l?occasion pour moi de dire un mot sur ce sujet un peu technique des affectations en 6e et des recours qui sont, si j?ose dire, un marronnier de cette fin d?année scolaire. Chacune et chacun d?entre nous élus - et d?ailleurs, chaque année à cette période - est largement sollicité à cet effet. Les tensions dont vous parlez concernent, cette année, une petite dizaine de collèges pour lesquels, en effet, le Rectorat a souhaité procéder à des réaffectations administratives "a priori" et non pas comme les années précédentes "a posteriori", quitte d?ailleurs à ce qu?un élève non affecté initialement dans son collège de secteur le soit au vu des places finalement disponibles. Comme les mairies d?arrondissement, je suis en contact étroit avec le Rectorat pour suivre au plus près l?évolution des situations individuelles puisque, vous le savez, le processus d?affectation n?est pas achevé. Je note, toutefois - et comme vous -, l?absence de communication préalable qui a pu générer une inquiétude très légitime chez nombre de familles. Au-delà, je souhaiterais vous dire combien je considère que la convention d?échange de données, signée en février entre l?Académie et notre Collectivité, permettra, évidemment, de contribuer à mieux appréhender la question qui, d?ailleurs, fait l?objet d?une enquête en cours sur les capacités d?accueil des collèges parisiens. Et puis, je rappelle, s?il était besoin, notre réflexion actuelle sur la sectorisation pour lutter tout particulièrement, au niveau des collèges, contre le fait que l?Académie de Paris soit la plus ségréguée de France. De ce fait, je vous propose de retirer votre v?u puisque votre préoccupation a été prise en compte.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Merci. Je demande à Mme MAQUOI de répondre sur cette demande de retrait.

Mme Nathalie MAQUOI. - Il est retiré.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Bien.

V?u déposé par le g