Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2018 DAE 224 - Création d'un marché découvert alimentaire biologique place du Père-Chaillet (11e) et signature d’un avenant à la convention de gestion du lot A des marchés découverts alimentaires. Vœu déposé par le groupe Communiste - Front de Gauche relatif aux circuits cours et à la rémunération des producteurs.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2018


 

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Nous examinons, maintenant, le projet de délibération DAE 224 et le v?u référencé n° 203 qui y est rattaché, relatif à la création d?un marché découvert alimentaire dans le 11e arrondissement, place du Père-Chaillet. La parole est à M. LE RESTE ou M. BONNET-OULALDJ. Vous êtes inscrits tous les deux, je ne sais pas qui souhaite prendre la parole.

Monsieur LE RESTE ?

M. Didier LE RESTE. - Merci, Madame la Maire.

La question de l?accès des Parisiennes et des Parisiens à une alimentation de qualité et la promotion d?une production alimentaire, en lien avec des objectifs de développement durable, est un sujet qui nous préoccupe et que nous avons déjà abordé ensemble au sein de cet hémicycle à l?occasion, bien sûr, des débats sur le Plan Alimentation durable, à l?occasion des votes des différentes délibérations sur la création des halles alimentaires ou encore lors du dernier Conseil de Paris pour l?attribution de subventions dans le cadre de l?appel à projets "Paris Campagne".

L?action de la Ville de Paris en matière de développement de l?alimentation durable répond à plusieurs objectifs dont celui de permettre aux Parisiennes et aux Parisiens de bénéficier de produits de qualité. Le fait de développer ce marché dédié au "bio" participe de cette démarche.

Toutefois, le développement de l?accès au "bio" n?est pas l?unique objectif et nous ne pouvons réduire l?action de la Ville à ce critère unique de sélection des producteurs. Nous devons aussi travailler à tisser une solidarité entre la ville et la campagne pour reconnecter les consommateurs aux producteurs.

Le milieu agricole vit aujourd?hui une crise profonde et nombre de petits producteurs peinent à joindre les deux bouts, au point qu?un agriculteur sur trois gagne moins de 350 euros par mois.

Il nous semble donc essentiel - et c?est aussi l?un des critères principaux de l?expérimentation de halles alimentaires - que la solidarité et la juste rémunération des producteurs, et en particulier des petits producteurs qui pratiquent l?agriculture paysanne sans intrants chimiques et dans le respect des animaux et de la nature, soient un critère à prendre en compte dans les cahier des charges prévoyant la gestion de ce marché dans lequel la Ville investit. La question de la proximité de la production nous semble aussi essentielle. La production agricole française est la première en volume en Europe, avec plus de 474.000 fermes à travers l?Hexagone. Nous disposons donc de ressources suffisantes en proximité de la région parisienne pour travailler et réduire le nombre de kilomètres entre le lieu de production et lieu de consommation des denrées proposées sur les marchés parisiens. Pour cela, il est important d?agir pour la recréation d?une ceinture maraîchère en Ile-de-France. Agir du point de vue des consommateurs et des consommatrices ne suffit pas si nous ne nous donnons pas les moyens d?aller vers une production plus vertueuse. C?est un fait qui nous semble important à prendre en compte, tant d?un point de vue écologique pour limiter l?empreinte carbone des transports des marchandises que pour permettre une meilleure traçabilité des produits proposés aux Parisiennes et Parisiens. Par ailleurs, nous souhaitons insister sur un point auquel - vous le savez - les communistes tiennent : l?accessibilité des produits de qualité au plus grand nombre de Parisiennes et de Parisiens. Les produits "bio" sont, en moyenne, deux fois plus chers que les produits issus de l?agriculture conventionnelle. Cela s?explique, pour partie, par des méthodes de production plus coûteuses car nécessitant une surface agricole plus importante et plus de main d??uvre que l?agriculture conventionnelle. Toutefois, ces raisons objectives ne suffisent pas à expliquer la totalité du surcoût. Selon une enquête de l?UFC-Que Choisir de fin 2017, les marges de la grande distribution sur les produits "bio" sont plus importantes que sur les produits issus de l?agriculture conventionnelle, compte tenu du fait que certains consommateurs sont prêts à payer plus pour du "bio". Le développement des marchés "bio" nous permet de nous extraire, pour partie, des circuits de la grande distribution. C?est donc une opportunité à saisir pour travailler à la démocratisation de l?accès à ces produits. La question du prix de vente doit faire partie des critères à prendre en compte pour sélectionner les producteurs. Faute de quoi, la Ville de Paris prendrait le risque d?investir dans un marché qui ne serait réservé qu?aux Parisiennes et aux Parisiens les plus aisés. En espérant que ces éléments et suggestions pourront être pris en compte, notamment par l?adoption du v?u que nous présentons, permettant de venir utilement alimenter le développement de nouveaux types de marchés parisiens répondant aux enjeux de l?alimentation durable. Je vous remercie.

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Je vous remercie.

Pour vous répondre, la parole est à Véronique LEVIEUX.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe. - Merci, Madame la Maire.

Effectivement, Olivia POLSKI ne pouvant être présente ce matin m?a demandé de bien vouloir lire les réponses qu?elle a préparées à votre intention. Chers collègues, en 2015, lors du renouvellement des D.S.P., la Maire de Paris a souhaité augmenter le nombre des marchés biologiques et nous avions proposé d?étudier la création de trois marchés découverts biologiques dans Paris.

Ce projet de délibération vous propose d?autoriser la Maire à créer un nouveau marché biologique place du Père-Chaillet dans le 11e arrondissement. Cette création avait été portée très tôt par le maire du 11e arrondissement qui s?y est particulièrement impliqué.

Pour s?assurer de la viabilité d?un marché affecté à la vente de produits biologiques dans ce secteur, une étude a été réalisée par la Ville. Les données démographiques et économiques apparaissent très satisfaisantes. Cette étude a permis de recueillir les avis de l?ensemble des acteurs, commerçants, Conseils de quartier, qui seraient concernés par la création de ce nouveau marché.

Ce nouveau marché complétera l?offre commerciale existante dans les commerces sédentaires situés aux environs de la place du Père-Chaillet, en permettant aux habitants du quartier ainsi qu?aux actifs y exerçant une activité professionnelle d?accéder plus facilement à des produits biologiques de qualité et à un prix accessible.

Le coût des travaux d?installation du marché, travaux de voirie, équipements électriques, bornes à eau, est évalué à 54.000 euros hors taxes et sera pris en charge par la Ville.

Le marché, à la demande du maire du 11e arrondissement et conformément aux préconisations de l?étude, se tiendra les mercredis après-midi et samedis matins sur environ 100 mètres linéaires et pourra accueillir 15 à 20 commerçants.

Monsieur LE RESTE, vous souhaitez, par votre v?u, favoriser l?installation dans ce nouveau marché de commerçants proposant des produits en circuits courts et issus de l?agriculture biologique. Je vous confirme que c?est bien l'un des objectifs politiques fixés par l?adoption des actuelles D.S.P. en septembre 2015. Nous partageons avec vous ce souci de proposer aux Parisiennes et Parisiens des produits de saison issus des circuits courts et assurant également une juste rémunération aux producteurs ainsi qu?un juste prix aux consommateurs. Lors de la création de ce marché, nous serons attentifs à ce point, tout en ayant conscience qu?il est parfois compliqué, pour un producteur, d?être présent de manière régulière sur un marché puisqu?il doit s?occuper de son exploitation également. Avec tous ces éléments, j?émets donc un avis favorable à ce v?u. Je vous remercie.

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Merci, Madame la Maire.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Communiste - Front de Gauche, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2018, V. 431).

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAE 224.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2018, DAE 224).