Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

15 - 1998, ASES 98 - Subvention à la Fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie, 28, rue Affre (18e). - Montant : 2.500 F

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 1998


M. LE MAIRE DE PARIS. - Nous passons à l'examen du projet de délibération ASES 98 accordant une subvention à la Fédération nationale des anciens combattants d'Algérie-Maroc-Tunisie, 28, rue Affre (18e).
Monsieur MALBERG, je vous donne la parole.
M. Henri MALBERG. - Evidemment, j'approuve cette subvention, mais je voudrais exposer devant l'Assemblée, pour un débat ultérieur, le fait que j'ai participé, ainsi que M. DIAZ - qui est peut-être présent ici d'ailleurs - au Congrès parisien de la Fédération nationale des anciens combattants d'Afrique du Nord. Elle est - je le rappelle par rapport à un débat qui a eu lieu hier - la seule organisation d'anciens combattants d'Afrique du Nord, pluraliste, puisque toutes les composantes politiques républicaines sont représentées dans sa direction à tous les niveaux.
Dans ces conditions, lorsque le Congrès de la F.N.A.C.A. pose à la Ville de Paris une double question, cette double question est représentative des revendications de l'ensemble du Mouvement anciens combattants d'Afrique du Nord et je veux le souligner d'un mot.
Il s'agit, comme je l'ai proposé hier, de la demande d'un monument au Père-Lachaise rappelant le sacrifice des 670 jeunes Parisiens tués sous les drapeaux en Afrique du Nord. C'est une demande qui vient de tout le Mouvement.
Il s'agit aussi de faire en sorte que les anciens combattants d'Afrique du Nord aient droit à la gratuité des transports, sous la forme d'une aide de la Ville, comme on le fait pour d'autres catégories d'anciens combattants arrivés à l'âge de la retraite.
Je sais bien que je saisis l'occasion qui m'est offerte - vous m'avez donné trois minutes, je m'arrête là - mais je souhaiterais, Monsieur le Maire, que votre adjoint chargé des relations avec le monde des anciens combattants prenne contact avec tous les groupes de la majorité et qu'il vienne une proposition commune, ou en tout cas un débat commun, sur ces deux revendications du Mouvement anciens combattants.
Je vous remercie.
(Applaudissements sur les bancs des groupes communiste et socialiste).
M. LE MAIRE DE PARIS. - Monsieur LEGARET, vous avez la parole.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, au nom de la 1ère Commission. - Monsieur le Maire, M. DIAZ n'étant pas en séance je ne peux que répondre à M. MALBERG que, comme il vient de le dire, il se saisit de l'opportunité pour intervenir sur le problème des anciens combattants de la guerre d'Algérie.
Ce que je peux simplement dire, c'est que cela ne remet pas en cause le principe de la subvention qui est proposée et que l'on transmettra à M. DIAZ les observations de M. MALBERG de manière qu'une étude soit faite sur la proposition concernant, notamment, le droit de transport gratuit pour cette catégorie d'anciens combattants.
Je vous remercie.
M. LE MAIRE DE PARIS. - Merci, Monsieur LEGARET.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération ASES 98.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (1998, ASES 98).