Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

44 - 1998, JS 181 - Subvention exceptionnelle à la Fédération française de karaté (14e). - Montant : 50.000 F

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 1998


M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération JS 181 accordant une subvention exceptionnelle à la Fédération française de karaté.
Je donne la parole à M. HUBIN.
M. Jean-Philippe HUBIN. - Nous avons là un cas type; la Fédération française de karaté qui est bénéficiaire de subventions et que l'on retrouve dans d'autres projets, avec d'autres montants, dans notre ordre du jour, notamment au JS 335. Nous la subventionnons de différente manière.
Je veux bien croire ce qu'a dit M. CANE. Nous devons subventionner tous les sports, les plus divers, et les plus étonnants, exotiques qui puissent se faire.
Nous devons dépenser 50.000 F pour la Fédération de karaté. Je ne comprends pas... Je ne suis pas d'accord pour que les contribuables payent et assument ces charges. Que les gens qui font du karaté payent leur sport et tout restera comme il faut, et les vaches seront bien gardées. Chacun doit faire ce qu'il faut faire. Nous n'avons pas à subventionner les joueurs de karaté.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - La parole est à M. CANE.
M. Dominique CANE, adjoint, au nom de la 4e Commission. - On va lui faire la même réponse. Le déroulement à Paris de rencontres internationales contribue au renom international de la Capitale.
Je trouve cela normal même si M. Jean-Philippe HUBIN le conteste. L'organisation de telles rencontres est confiée par la Fédération internationale aux fédérations nationales. Cela donne lieu à un partenariat entre la Fédération et la Ville. C'est à ce titre que la Ville apporte à cette Fédération un soutien financier qui tient compte du résultat financier de la manifestation.
S'agissant de l'Open de karaté, la Ville a souhaité participer à la deuxième édition et a apporté son soutien financier à la Fédération sportive qui a, par ailleurs, rarement bénéficié de l'aide financière de la Ville.
Voilà, Monsieur le Maire.
M. Pierre GABORIAU, adjoint président. - Merci.
J'abonde dans le sens de mon collègue d'autant plus que je suis en charge du Tourisme et de la Promotion de la Capitale.
Je me réjouis que de telles manifestations concourent en effet à la promotion internationale de notre Capitale.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération JS 181.
Qui est pour ?
Contre ?
Qui s'abstient ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, le groupe " Union pour la démocratie à Paris " ayant voté contre. (1998, JS 181).