Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

48 - 1998, JS 341 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer avec l'Association sportive pour le développement du golf scolaire à Paris (20e) une convention en vue de l'organisation de cours d'initiation au golf

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 1998


M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Je passe maintenant au projet de délibération JS 341 : autorisation à M. le Maire de Paris de signer avec l'Association sportive pour le développement du golf scolaire à Paris, dans le 20e arrondissement, une convention en vue de l'organisation de cours d'initiation au golf.
Je donne la parole au premier orateur inscrit, Mme BILLARD.
Mme Martine BILLARD, élue " Les Verts ". - 260.000 F de subvention pour 369 heures de cours, soit 704,60 F l'heure de cours de golf. En 1997, on avait droit à 400 heures pour la même somme, soit 650 F de l'heure. Donc, en un an, l'heure de cours de golf a augmenté de 8,40 %.
Ce n'est quand même pas mal, avouez !
Est-il vraiment indispensable de dépenser de telles sommes d'argent pour initier des enfants à un sport auquel la très grande majorité d'entre eux n'auront jamais accès arrivés à l'âge adulte, compte tenu de la cherté de ce sport ?
De plus, le golf est une véritable atteinte à l'environnement par sa consommation d'eau...
(Mouvements divers).
... eh bien oui ! Il faut bien maintenir les pelouses vertes !... et par les espaces ainsi occupés, qui seraient quand même beaucoup mieux utilisés en espaces verts ouverts à tous au lieu d'être réservés à une petite minorité.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Je donne la parole à l'orateur suivant, M. HUBIN.
M. Jean-Philippe HUBIN. - C'est à peu près pour les mêmes raisons, Monsieur le Maire, que je m'oppose vivement à cette subvention, comme quoi nous pouvons nous rejoindre avec Mme BILLARD sur un certain nombre de sujets, en tout cas sur celui-là.
Je considère que c'est véritablement de la provocation vis-à-vis du contribuable que de subventionner une activité qui est tout à fait sportive, et que d'ailleurs, à titre personnel, je pratique - j'ose l'avouer -, mais que les gens peuvent financer tout seuls ! Moi, je ne demande pas qu'on me subventionne quand je fais quoi que ce soit et je considère qu'il n'y a aucune raison de subventionner les gens qui jouent au golf !
Quant à imaginer que cette subvention se traduise par les chiffres qu'a donnés Mme BILLARD, c'est-à-dire que les cours de golf coûtent 700 F, je rassure Mme BILLARD : heureusement, ils ne coûtent pas 700 F pour ceux qui pratiquent normalement, dans des conditions normales et dans les clubs normaux. Par contre, ils coûtent 700 F s'ils sont organisés et subventionnés par la Municipalité !
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Je donne la parole à M. CANE pour vous répondre.
M. Dominique CANE, adjoint, au nom de la 4e Commission. - Avant de répondre un peu plus longuement, je voudrais quand même dire que cette association est une association du 20e et que je ne vois pas pourquoi les gens du 20e et du 19e ne pourraient pas faire du golf - s'ils n'ont pas les moyens de payer, il faut les subventionner - alors que ceux du 7e et d'autres arrondissements pourraient en faire !
Maintenant, je vais répondre.
La Ville de Paris a souhaité faire bénéficier, depuis l'année scolaire 1990-1991, à de jeunes Parisiens d'une initiation à la pratique du golf.
En effet, il est souhaitable que les animations sportives municipales soient représentatives des sports pratiqués par les Parisiens. Il est à noter que le golf concerne à Paris un public important. L'effectif de licenciés (plus de 28.000) place cette discipline en 2e position par le nombre de licenciés à Paris.
Dans la mesure où le stade Georges-Carpentier dispose d'un practice, une animation y a été développée dans le cadre scolaire et extra-scolaire permettant ainsi à des jeunes de toute origine sociale de découvrir la pratique de ce sport.
Alors, si l'on est contre l'enseignement du sport à des jeunes qui sont en difficulté, moi, je ne suis pas d'accord !
Après cette initiation, les jeunes concernés peuvent poursuivre la pratique du golf. En effet, les terrains de golf, dont les tarifs sont accessibles, se sont développés en Région parisienne. Il en est ainsi, par exemple, du golf géré par l'U.C.P.A. au parc interdépartemental du Tremblay.
L'initiation assurée par l'association concerne les scolaires.
Une séance a lieu chaque mardi matin dans le cadre d'un cycle de six semaines pour deux classes. Les cours sont donnés par 4 professeurs.
Cette initiation touche 11 classes, soit environ 275 enfants pour la durée de l'année scolaire.
A la fin de l'année scolaire, toutes les classes sont invitées à la Fête du golf international du Lys à Lamorlaye.
L'initiation concerne par ailleurs les jeunes des centres d'initiation sportive. Les séances concernent chaque mercredi matin environ 24 jeunes Parisiens. Les séances ont également lieu pendant toute la durée des petites et grandes vacances, le matin et l'après-midi, du lundi au vendredi. Le nombre de jeunes accueillis est aussi d'environ 24 par demi-journée.
Dans ce cadre, les cours sont donnés par 2 professeurs.
Enfin, l'association propose une initiation destinée aux adultes, le vendredi.
L'association prend aussi en charge le matériel et l'assurance nécessaires à ces activités.
Compte tenu de tous ces détails, Monsieur le Maire, je demande à notre Assemblée un vote favorable sur ce projet de délibération.
Merci.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Merci, cher collègue, d'avoir donné autant d'éléments pour répondre aux interrogations de nos collègues qui, du coup, pourront maintenant, je l'espère, voter ce projet de délibération.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération JS 341.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Qui s'abstient ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, le groupe " Union pour la démocratie à Paris ", Mmes SCHERER, SILHOUETTE, BILLARD et M. BLET ayant voté contre. (1998, JS 341).