Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

6 - 2002, ASES 342 G - Convention tripartite pour l'habilitation à recevoir des personnes âgées dépendantes avec l'association "O.S.E.", pour le centre d'accueil de jour pour personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, 16, rue du Pont-au-Choux (3e)

Débat/ Conseil général/ Décembre 2002


Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous examinons le projet de délibération ASES 342 G : convention tripartite pour l'habilitation à recevoir des personnes âgées dépendantes avec l'association "O.S.E.", pour le centre d'accueil de jour pour personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, 16, rue du Pont-aux-Choux, dans le 3e.
Madame FORETTE, vous avez la parole.
Mme Françoise FORETTE. - Mon intervention porte sur deux délibérations :
- l'une, référencée ASES 342 G concerne la convention tripartite pour l'habilitation à recevoir des personnes âgées dépendantes avec l'association "O.S.E." et pour le centre d'accueil de jours pour personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, 16, rue du Pont-aux-Choux, dans le 3e ;
- l'autre délibération, référencée ASES 145 G porte sur l'habilitation à l'aide sociale de ce même centre d'accueil.
Ces deux délibérations ont pour objectif de souligner l'intérêt de ce type de structure qui permet le répit des familles qui prennent en charge ces patients et de souligner aussi la difficulté de leur fonctionnement.
En effet, de nombreux centres installés sur le territoire fonctionnent avec un prix de journée qui repose entièrement sur les familles, ce qui représente une lourde charge. Toute aide à ces familles est donc la bienvenue, encore faut-il qu'elle ne soit pas trop limitée par le plafond de ressources, les revenus intermédiaires étant toujours les plus pénalisés.
Il faut dénoncer le trop petit nombre de ces accueils de jour. Ici, c'est une association confessionnelle qui en a pris l'initiative et nous saluons toutes ces initiatives privées. Mais nous souhaitons que la Ville prenne aussi toutes ses responsabilités.
J'ai bien noté que dans le budget de 2003, deux centres d'accueil de jour dans les 4e et 10e arrondissements, avaient reçu un premier financement d'investissement. Je m'en réjouis mais vous conviendrez avec moi que cela ne suffit pas pour remplir les besoins.
Merci, Madame la Présidente.
Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Merci.
Madame HOFFMAN-RISPAL, vous avez la parole pour répondre à l'intervenante.
Mme Danièle HOFFMAN-RISPAL, au nom de la 6e Commission. - Je pense avoir répondu sur ce sujet à propos de l'appel à projets concernant le projet de délibération précédent et le même thème. C'est bien la raison pour laquelle concernant "O.S.E.", nous avons voulu passer une convention d'aide sociale pour qu'effectivement le prix de journée - et c'est une première à Paris, Madame FORETTE - soit correct.
Nous avons mis un peu de temps pour conclure cet accord. Nous savions qu'à partir du moment où nous entrions dans ce phénomène d'aide sociale pour ce type de centre, cela voulait dire que pour l'avenir, ce serait la même chose pour tous les autres centres. C'est la raison pour laquelle le projet a été retardé.
Il était important de réfléchir sur des barèmes de ressources correspondant à l'A.P.A. Je pense que nous sommes un des premiers départements à avoir appliqué ce système, je ne peux donc pas vous dire mieux. Je pense qu'on va dans le bon sens.
Il en faudra toujours plus comme je vous l'ai dit tout à l'heure. Aidez- moi à convaincre !
Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous passons au vote.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération ASES 342 G.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2002, ASES 342 G).