Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

IX - Question d'actualité posée par Mme SIMONNET à Mme la Maire de Paris relative à la réorganisation du travail des agents de ménage.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2018


 

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Madame SIMONNET, vous avez la parole pour la dernière question d'actualité.

Mme Danielle SIMONNET. - Excusez-moi, mais je suis assez consternée par la violence de ce que je viens d'entendre.

Je tiens, malgré tous les désaccords que je peux avoir avec la majorité municipale, à apporter ma solidarité à Hélène BIDARD sur ce dossier.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Merci.

Mme Danielle SIMONNET. - Je vais néanmoins parler d'un sujet extrêmement difficile, lié aussi aux questions sur les inégalités femmes/hommes, même si l'entrée dans ce dossier n'est pas la question des inégalités femmes/hommes, mais elle la recoupe.

Mes chers collègues, elle ne nettoiera plus les bibliothèques de la Ville. Elle s'appelait Sabine, elle faisait le ménage de la bibliothèque municipale de la rue des Couronnes, elle ne le fera plus.

Elle a été retrouvée morte en fin de journée ce lundi, il y a une semaine. Notre Assemblée se doit de transmettre toutes nos condoléances à ses proches. Elle travaillait le matin tôt et seule. Ce n?est que vers 18 heures 25, alors que la bibliothèque était fermée, comme tous les lundis, qu?une étudiante passant dans la rue, alertée par de l?eau qui coulait sous la porte, est entrée et y a découvert son corps inanimé.

On ne connaît pas encore la cause de son décès. Le Procureur a demandé une autopsie, mais quelle qu?en soit la cause, n?est-ce pas irresponsable, alors qu?on multiplie à juste titre les formations aux gestes de premiers secours, de laisser dans le même temps des agents travailler seuls dans les établissements et bureaux ? A quoi bon communiquer sur le déploiement de 1.000 défibrillateurs dans l?espace public de la Capitale si personne ne peut apporter les premiers secours auprès de celles et ceux qui se chargent de nettoyer nos locaux municipaux à l?aube ? Comment ne pas se dire que peut-être, peut-être, cette vie aurait pu être sauvée ?

Cela fait longtemps que les organisations syndicales alertent contre l?isolement des agents de ménage, pour des raisons évidentes de sécurité. La course effrénée aux petites économies en réduisant la masse salariale, par réduction et redéploiement des effectifs, ou en ayant recours à de la sous-traitance privée pour le nettoyage, doit cesser. Sabine n?aurait pas dû se retrouver seule sur son lieu de travail. Pendant ce temps, la communication à l?Hôtel de Ville se poursuit pour vanter les engagements du référentiel QualiParis, dont le confort et la propreté seraient des critères importants.

Le nettoyage de la bibliothèque de la rue des Couronnes était bien assuré par les salariés de la Mairie de Paris, mais voilà, l?autre collègue censée travailler avec Sabine ne travaillait pas depuis un mois. J?ai appris que Sabine disposait d?un dispositif de "beeper" pour pallier à sa situation de travailleuse isolée. Convenez que ce n?est peut-être pas satisfaisant.

Pour des questions de sécurité, mais aussi de bien-être au travail, Madame la Maire, avez-vous l?intention d?opérer une réorganisation du travail avec l?instauration de binômes, pour que plus jamais une agente de ménage - excusez-moi si je dis "une agente", mais ce sont majoritairement des femmes - ne se retrouve seule sur son lieu de travail ? Est-il nécessaire qu?elles travaillent en dehors des horaires d?ouverture des équipements ? L?administration a une responsabilité directe en matière de prévention des risques professionnels. Allez-vous réunir un C.H.S.C.T. exceptionnel, comme le réclament les organisations syndicales, et prendre la mesure de la situation ?

Chers collègues, il faut cesser de réduire les effectifs pour satisfaire la contractualisation budgétaire imposée par MACRON, elle-même dictée par les traités austéritaires de Bruxelles. Ce sont aussi des vies qui sont en jeu : qu?elles comptent enfin plus que les coups de rabot.

Je vous remercie.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Merci.

Je donne la parole à Véronique LEVIEUX, pour vous répondre.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe. - Merci, Madame la Maire.

Sur ce très triste événement, je souhaite vous apporter les éléments d?information suivants : une agente de nettoyage de la bibliothèque municipale Couronnes, dans le 20e arrondissement, Mme Vorin, est décédée sur son lieu de travail lundi 17 septembre dernier. L?agente victime était dotée d?un boîtier d?alerte, qui n?a semble-t-il pas été déclenché.

L?enquête de police a conclu à un décès pour une cause naturelle. A ce stade néanmoins, il convient de rester très prudent, s?agissant d?un drame survenu la semaine dernière uniquement, il y a quelques jours. Toutes les mesures sur le plan administratif sont mises en ?uvre pour faire la lumière sur cet événement dramatique. Une enquête est sur le point d?être lancée, déclenchée, conformément au décret du 10 juin 1985 relatif aux C.H.S.C.T. Celle-ci devra être menée par une délégation conjointe de la Direction des Affaires culturelles et de la DILT, à laquelle la MISS devra participer.

Toute la transparence sera naturellement faite sur les circonstances du décès de Mme Vorin, et les résultats en seront présentés au cours d?un C.H.S.C.T. exceptionnel, réunissant les membres du C.H.S.C.T. de la DILT et de la DAC. Une information sera également transmise au niveau du C.H.S.C.T. central le 18 octobre prochain.

Par ailleurs, je tiens à préciser que la famille a été naturellement et très vite contactée et accompagnée par les services de la Ville, notamment ceux de la DILT et de la DRH, pour tout ce qui concerne l?ensemble des démarches administratives à mener, et notamment sur la question des obsèques. En outre, l?équipe de nettoyage ainsi que l?équipe de la bibliothèque bénéficient du soutien psychologique qui leur a été proposé très vite par les services de la part du service d?accompagnement et de médiation, le S.A.M., de la DRH.

Enfin, j?ai souhaité également me rendre sur place à la fin de cette semaine auprès de l?équipe de nettoyage, car je sais que les membres de cette équipe sont profondément bouleversés, comme l?équipe de la bibliothèque Couronnes, qui appréciait les services de Mme Vorin, qu?elle voyait régulièrement.

Vous comprendrez que quelques jours seulement après ce drame - et peut-être aurait-il fallu, Madame SIMONNET, respecter un peu plus la période de deuil -, et dans le respect du deuil des membres de la famille et des proches de cette agente, et alors que différentes instances et procédures que je viens de citer vont se réunir ou vont se mettre en ?uvre, je ne pouvais décemment aller plus loin dans les éléments de réponse.

Je vous remercie.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Merci beaucoup, Véronique LEVIEUX.

Bien évidemment, la Ville et moi-même sommes immédiatement intervenues auprès de la famille. Vous l?imaginez, c?est un drame lorsqu?un de nos agents disparaît et meurt sur le lieu de travail. Mais bien évidemment, après l?enquête, les procédures et la compréhension de ce qui s?est passé, nous tirerons bien sûr tous les enseignements de ce drame, mais si vous voulez ré-intervenir, Madame SIMONNET, c?est la procédure de ces questions d?actualité.

Mme Danielle SIMONNET. - Ecoutez, je trouve que vous avez eu une phrase plus que désobligeante à mon égard, que je trouve déplacée, parce que le sujet est suffisamment grave, et la responsabilité de la Ville de Paris est en cause et devrait provoquer de notre part à toutes et tous ici une réflexion et une remise en cause de l?organisation du travail : il n?est pas nécessaire de laisser ces agents de ménage en situation de travail isolé. Le travail isolé, mes chers collègues, n?est jamais une bonne solution. Je souhaite et j?espère vivement que la Ville de Paris remettra en cause et réfléchira à modifier l?organisation du travail des agents de ménage. Il y a déjà eu des grèves auparavant qui ont alerté sur les difficultés qu?il y a au niveau des agents de ménage, et qu?enfin, on puisse réorganiser les choses pour que dans les équipements, et notamment les bibliothèques, mais autres équipements publics, il y ait des binômes qui soient organisés. Rien ne justifie également que le ménage soit fait en dehors des horaires d?ouverture.

Je vous remercie.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Merci. Nous avons terminé cette séquence de questions d?actualité.