Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe LRI relatif au devenir des anciens locaux de Pôle Emploi cité Charles Godon.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2018


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Le v?u n° 95 est relatif au devenir des anciens locaux du Pôle Emploi cité Charles Godon. Jean-Baptiste de FROMENT.

M. Jean-Baptiste de FROMENT. - Merci, Monsieur le Maire.

C'est un v?u qui consiste en une demande d'information sur les solutions envisagées pour l'ensemble immobilier Charles Godon, qui autrefois correspondait à des locaux de Pôle Emploi. C'est un site qui a été racheté par la Ville, il y a eu un projet de logements sociaux, des expertises techniques et juridiques ont révélé que cela n'était pas envisageable.

Dans le temps intermédiaire, l'association "Coallia" en faveur de jeunes migrants a installé une structure d'accueil pour mineurs migrants, qui répond à un besoin urgent, qui marche extrêmement bien. Nous souhaitons que pendant ce temps intercalaire, cette structure puisse continuer à être hébergée dans cette cité Charles Godon, et qu'ensuite puisse être étudié ce que nous souhaitions depuis le départ, depuis 2014, l'implantation d'un équipement de petite enfance à cette adresse. Merci beaucoup.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Ian BROSSAT.

M. Ian BROSSAT, adjoint. - Monsieur le Maire, cher Jean-Baptiste de FROMENT, comme nous avons pu le démontrer, et notre séance du Conseil aujourd'hui le rappelle, la Ville de Paris est particulièrement volontaire pour favoriser la mise à disposition du domaine intercalaire en faveur de publics en difficulté. On l'a vu tout à l'heure avec la caserne Exelmans, on le voit avec ce dossier.

Je ne peux donc que me prononcer favorablement au maintien de la structure d'accueil pour mineurs migrants, située cité Charles Godon, et gérée par "Coallia", et ce jusqu'au début des travaux de construction neuve. Il n'a d'ailleurs jamais été question pour nous d'une quelconque fermeture anticipée.

Concernant la réalisation d'un programme de construction de 13 logements sociaux envisagés à cette place et suite à la décision de préemption de l'ensemble immobilier, les permis de construire ont été accordés à la R.I.V.P. et, dans le même temps, deux recours ont été déposés, dont un concernant la servitude.

La Régie immobilière de la Ville de Paris, qui a acquis le bien auprès de l'Etat, estime que la suppression de la servitude est nécessaire à la réalisation du projet. A défaut d'un accord à l'amiable avec la copropriété voisine, la R.I.V.P. aura deux options : soit le recours à une expropriation soit la rétrocession de l'immeuble à l'Etat. Ce sont les deux possibilités juridiques qui se présentent à nous. Voilà où nous en sommes aujourd'hui. Vous nous demandez, par ailleurs, de regarder la possibilité d'installer un équipement de petite enfance à cette adresse. Je suis évidemment favorable à ce qu'on l'étudie et, pour toutes les raisons que je viens d'évoquer à l'instant, je ne peux qu'émettre un avis favorable à votre v?u.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 95 déposé par le groupe les Républicains et Indépendants avec un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u est adopté. (2018, V. 478).