Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe Communiste - Front de Gauche relatif à la présence des agents de la R.A.T.P. dans les stations de métro. Vœu déposé par Mme SIMONNET relatif à la présence des agents dans le réseau R.A.T.P.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2018


 

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Nous passons maintenant à l'examen des v?ux référencés nos 47 et 48 relatifs à la présence des agents de la R.A.T.P. dans les stations de métro.

Le premier intervenant est le président BONNET-OULALDJ, pour le groupe PCF.

M. Nicolas BONNET-OULALDJ. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, imaginez demain nos stations de métro sans agents de la R.A.T.P, plus de guichets, que des automates, la communication par interphone, l'ouverture et la fermeture à distance par un centre de commandes, voilà ce que la R.A.T.P. s'apprête à expérimenter.

C'est la troisième fois que j'interpelle le Conseil de Paris, 2013, 2015 et aujourd'hui, pour rappeler l'importance de la présence humaine dans les gares et stations de la R.A.T.P.

La R.A.T.P. a signé il y a quelques semaines un accord-cadre avec certaines organisations syndicales et pas toutes, permettant de lancer une expérimentation sur la ligne 6 du métro. Il s'agit de laisser certaines stations sans présence d'agents à certains horaires, sous prétexte que l'affluence serait moindre. Cette expérimentation pourra être étendue à d'autres lignes, voire à l'ensemble du réseau. Pourtant, nous devons une nouvelle fois rappeler qu'en cas de panne ou d'incident, pour venir en aide aux personnes à mobilité réduite, pour accueillir les touristes étrangers, pour renseigner les usagers, le travail des agents de la R.A.T.P. dans toutes les stations du réseau est indispensable.

C'est eux qui font la qualité du service public de transport, leur présence est nécessaire dans toutes les gares du réseau et à toute heure de la journée. Les deux pannes survenues cet été sur les lignes 1 et 14, les importants désagréments occasionnés à des milliers d'usagers, mettent en lumière les difficultés que génère la déshumanisation dans les gares et stations du R.E.R. et du métro. Ainsi, nous souhaitons par ce v?u interpeller la R.A.T.P., afin que celle-ci prenne des dispositions pour garantir la présence d'agents pendant toute la durée du service de voyageurs et dans toutes les gares et stations.

Je vous remercie.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Madame SIMONNET, vous avez la parole.

Mme Danielle SIMONNET. - Je soutiendrai ce v?u et j'en présente un équivalent. Il est extrêmement important de s'opposer à cette déshumanisation des stations et gares du réseau de la R.A.T.P. On voit une espèce de mouvement parallèle, à la fois la publicité qui envahit nos stations, je pense que l'on est beaucoup à avoir été totalement choqués par la station République avec "Coca Cola" partout, et dans le même temps la R.A.T.P. veut expérimenter des stations sans personnes humaines, où tout serait automatisé.

Il faut le dire et le redire, cette évolution soi-disant technologique, moderne et innovante est une aberration. Une aberration antisociale, c'est totalement contraire à tous les principes qui contribuent à renforcer et la sécurité et la qualité des transports en commun et du service public.

Nous devons donc nous opposer à cette expérimentation, et cet accord- cadre relatif à ces perspectives d'évolution des agents des stations des gares de la R.A.T.P., qui a été signé pour proposer cette expérimentation, ne doit pas se concrétiser sur quelque station de métro que ce soit.

Si on lâche là-dessus, ils commenceront par expérimenter sur une station de métro, sur deux stations, sur une ligne, sur deux lignes, et vous verrez que leur objectif est bien de généraliser, avec toujours l?idéologie libérale derrière qui est qu?il faut réduire le coût de la masse salariale pour optimiser et rentabiliser les services publics.

Premièrement, un service public n?a pas à être rentable. Ce qui est important, c?est sa qualité et quel est l?intérêt général auquel il répond. Les transports en commun répondent à un intérêt général humain extrêmement important qui est l?intérêt général humain écologique. On a qu?un seul écosystème, on doit réduire la pollution - il faut donc développer nos transports en commun -, qu?il soit de bonne qualité et que la sécurité y soit associée.

A travers ce v?u, la Maire de Paris doit interpeller la présidente de "Ile-de-France Mobilités", qui est donc également la Présidente du Conseil régional, et la direction de la R.A.T.P. pour exiger l?abandon de toute expérimentation de stations et gares sans agents.

Je vous remercie.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci.

Monsieur NAJDOVSKI, vous avez la parole.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Je répondrai conjointement aux deux v?ux qui posent la question d?une présence humaine continue dans les stations et les gares du réseau des transports en commun.

Cette présence humaine est en effet essentielle pour offrir une qualité de service aux utilisateurs pour orienter les nombreux touristes, pour intervenir en cas d?incident ou encore pour prévenir des situations générant de l?insécurité. Comme vous, comme les dépositaires de ces v?ux, nous ne voulons pas que la modernisation des espaces de transports s?accompagne d?une disparition de la présence humaine dans les stations et gares du réseau de transports collectifs.

Je rappelle d?ailleurs que le contrat, qui lie la R.A.T.P. à "Ile-de-France Mobilités", précise l?obligation d?assurer un contact avec l?usager dans les trois minutes et la présence humaine est le meilleur gage d?un contact utile et efficace.

En conséquence, l?Exécutif émettra un avis favorable aux deux v?ux, avec toutefois des amendements qui sont proposés aux considérants du v?u de Mme SIMONNET, compte tenu de quelques formulations excessives.

Si vous acceptez, Madame SIMONNET, ces amendements, l?avis sera favorable également sur votre v?u.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Madame SIMONNET, acceptez-vous les propositions de M. NAJDOVSKI au nom de l?Exécutif ?

Mme Danielle SIMONNET. - Je n?ai pas forcément eu connaissance des amendements?

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - C?est sur les considérants.

Mme Danielle SIMONNET. - Mais j?accepte à partir du moment où vous gardez la même conclusion.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Très bien. Merci beaucoup.

Je mets d'abord aux voix, à main levée, la proposition de v?u référencée n° 47 déposée par le groupe Communiste - Front de Gauche, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée à l?unanimité. (2018, V. 462). Je vous remercie.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u référencée n° 48 déposée par Mme SIMONNET, du groupe non inscrit La France insoumise, amendée par l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est amendée est adoptée. (2018, V. 463).

Je vous remercie.

V?u déposé par le groupe Démocrates et Progressistes