Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains et Indépendants relatif à la réunion d'un comité de suivi de la M.I.E. Propreté.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2018


 

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Je donne la parole à Mme Florence BERTHOUT pour défendre le v?u référencé n° 66 relatif à la réunion du comité de suivi de la M.I.E. propreté.

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - La Mission d?information et d?évaluation sur la propreté, que j?ai eu l?honneur de présider, a adopté en décembre dernier, à l?unanimité de ses membres, ce qui est assez rare, représentant tous les groupes du Conseil de Paris, 45 propositions pour moins salir et mieux nettoyer. On pourrait dire, en tout cas dans les attendus, que le compte y est.

La Maire de Paris avait dit, dans sa communication de février 2018, vouloir mettre en ?uvre ces 45 propositions. Force est de constater que sept mois plus tard, le compte n?y est pas. Je ne fais pas du tout de procès à M. l?adjoint, ce n?est pas du tout mon propos, mais je voudrais juste donner deux exemples.

C?est celui de la brigade mobile que j?ai demandée et appelée de mes v?ux. La brigade d?intervention mobile de deux ou trois personnels de propreté, qui est censée faire toute la journée le tour des arrondissements, d?intervenir là où les rues ont été déjà salies même si elles ont été nettoyées, et dans les rues qui ne sont pas nettoyées tous les jours. C?est le principe.

Quand je suis allée présenter mon rapport à Mme la Maire, elle m?a dit que, dans son esprit, il fallait recruter 80 personnes, je cite, pour s?occuper de cette brigade. Puis M. l?adjoint évidemment a eu le délicat travail d?expliquer que ce serait par redéploiement. Cela complique un peu les choses.

Sans aller sur les questions si on recrute plus ou pas plus, des dossiers n?avancent pas bien, notamment la question de l?achat de matériels, du caractère opérationnel de ces matériels, des aménagements des bouches d?eau, etc.

Il y a donc beaucoup de petits sujets où je pense que l?on pourrait, avec un comité de suivi, faire appliquer à condition que l?on se donne évidemment à chaque fois un ou deux sujets. C?est y compris pour faire bouger - je le dis sans tabou - l?administration qui parfois est un peu divisée sur des sujets.

Je souhaiterai, Monsieur l?adjoint, et je m?adresse directement à vous, que vous puissiez, sous votre autorité, mettre en place un comité de suivi très pragmatique.

Merci beaucoup.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Madame la Présidente.

La parole est à Mao PENINOU.

M. Mao PENINOU, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

J?avais lu votre v?u, auquel je comptais vous répondre très simplement que nous avons une communication qui a suivi la M.I.E. qui s?est déroulée en février dernier, et je vous propose que nous puissions faire un point d?étape à ce moment-là, c?est-à-dire l?année prochaine. D?ailleurs, hasard ou bonne organisation de l?Exécutif, à peu près tous les ans, au printemps, nous revenons au Conseil de Paris sur ce sujet. Je ne doute pas que l?on y reviendra à nouveau.

Je vais donc vous demander soit de retirer votre v?u, soit je donne un avis défavorable, en proposant que l?on fasse ce point au moment du printemps et non en octobre, comme vous le dites dans le v?u.

Je voudrais revenir sur deux éléments, Madame BERTHOUT.

D?une part, non, l?administration et la Direction de la Propreté et de l?Eau n?est pas divisée sur ce sujet. Au contraire, elle est pleinement engagée et je peux vous assurer que son directeur notamment, mais plus largement la Direction et l?ensemble des agents, sont très mobilisés sur le sujet. C?est la première chose.

Le second élément que je voulais vous donner est que la Maire vous a indiqué, dans l?entretien que vous avez eu par oral au moment où vous lui avez remis le rapport de la M.I.E., que nous retenions l?idée des brigades de propreté et qu?elle se ferait par effectifs supplémentaires, comme vous l?avez dit. Je vous donne donc rendez-vous, lors du vote du budget en décembre prochain, pour voir si la Maire tient ses engagements, mais croyez-moi, la connaissant bien, je suis assez confiant.

Oui, cela se fait effectivement par des moyens supplémentaires. Je crois qu?elle a redit d?ailleurs, dans un grand journal dit du soir très récemment, qu'elle avait trouvé qu?il n?y avait pas assez de moyens sur la propreté et qu?elle en rajoutait.

Voilà, c?est pourquoi je vais vous demander de retirer votre v?u et que l?on fasse le point au printemps prochain, sinon j?y donnerais un avis défavorable.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Monsieur le Maire.

Madame BERTHOUT, vous retirez votre v?u ?

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Juste une mise au point. Ce n?est pas du tout de la Direction de la communication. Je dis que sur des sujets, le nettoiement des tours d?arbres, etc., et l?installation des toilettes publiques, les avis ne sont pas les mêmes en fonction de la direction. Ce n?est pas du tout au sein de la Direction de la propreté. Je me suis peut-être mal exprimée, dont acte.

Comme aurait dit M. de La Palisse, une communication, c?est une communication qui vient d?en haut, cela n?a rien à voir avec un comité de suivi. Le comité de suivi nous permet d?avoir des résultats au mois le mois, et les communications, cela n?a rien de nouveau. Évidemment, je maintiens mon v?u.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Madame la Présidente. Le v?u n?est pas retiré.

Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe les Républicains et Indépendants, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.