Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2018 DAC 197 - Contribution statutaire annuelle (150.000 euros) et convention avec l’établissement public de coopération culturelle Ateliers Médicis.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2018


 

Mme Olivia POLSKI, adjointe, présidente. - Nous passons à l'examen du projet de délibération DAC 197. Contribution statutaire annuelle de 150.000 euros et convention avec l'établissement public de coopération culturelle Ateliers Médicis.

La parole est à Mme Danièle PREMEL.

Mme Danièle PREMEL. - Merci, Madame la Maire.

Chers collègues, nous avons déjà l'année dernière présenté, défendu et soutenu les Ateliers Médicis, et le projet de délibération qui nous est soumis souligne bien l'originalité, l'ambition et le sens de ce projet.

A l'occasion de ce projet de délibération, j'aimerais vous faire part de l'avancement de ce projet et des enseignements de cette forme juridique que sont les E.P.C.C., qui peut nous inspirer pour certaines opérations.

Les E.P.C.C. permettent d'impliquer sur un projet l'ensemble des acteurs concernés, l'Etat, les collectivités territoriales, les personnalités qualifiées, les salariés, les associations au même titre, avec le même pouvoir de décision. Le principe "un homme, une voix" retrouve toute sa forme et son universalité, permet et autorise l'échange, la prise en compte des analyses et la recherche des valeurs qui fondent le projet et unissent les administrateurs.

Le débat sur la note d'orientation des Ateliers illustre bien cette problématique. Les Ateliers devraient-ils s'identifier ou se comparer à la villa Médicis de Rome ou à la cité Velazquez à Madrid ? Les Ateliers devraient-ils oublier leur implantation sur Clichy et Montfermeil ? Les Ateliers devraient-ils abandonner ces choix et ces valeurs initiales sur leur implication aux stratégies de développement du territoire, tout en visant un niveau d'excellence culturelle nationale et internationale et de formation ?

Ce sont toutes ces articulations qui en font un projet unique, et finalement c'est le respect de ces fondamentaux du départ qui a été retenu, ce qui n'aurait pas pu être si l'Etat, seul, avait été la voix prédominante.

C'est sur la base de cette note d'orientation retenue qu'un appel à candidatures d'un nouveau directeur ou d'une nouvelle directrice a été lancé. Une commission de sélection a été constituée représentant les différentes composantes de l'E.P.C.C. Cette procédure ouverte a montré que derrière les statuts et les personnalités des membres de la Commission, c'est bien le référentiel et les fondamentaux des Ateliers Médicis qui ont guidé tout le processus de sélection, preuve qu'à toutes ces étapes le consensus a pu se faire.

La nouvelle directrice prendra ses fonctions très prochainement et consolidera ce projet.

Le groupe PCF - Front de Gauche votera la contribution statutaire de la Ville de Paris de 150.000 euros au bénéfice de ce projet, qui est à tous points de vue une expérience originale et doit le rester, car il représente un tournant dans les politiques culturelles autant qu'un défi social, étant tout à la fois lieu de savoir, d'art et de culture, de rencontre et de partage installé bien au c?ur des quartiers populaires.

Je vous remercie.

Mme Olivia POLSKI, adjointe, présidente. - Je vous remercie.

Pour vous répondre, je donne la parole à Frédéric HOCQUARD.

M. Frédéric HOCQUARD, adjoint. - Merci, Madame la Maire.

Je vous remercie, ma chère Danièle PREMEL, de souligner l'engagement de la Ville et le développement des Ateliers Médicis. C'est un E.P.C.C. auquel participe la Ville, notamment sur le plan statutaire. Notre contribution est fixée par les statuts de l'établissement, c'est pour cela qu'elle ne bougera pas.

Deuxième point, cet E.P.C.C. auquel nous participons, qui ne se trouve pas sur le territoire parisien puisqu'il est à Clichy - Montfermeil, fait partie du travail de coopération territoriale que la Ville a à l'échelle métropolitaine avec d'autres territoires dans le domaine des arts et de la culture, dans le domaine de soutien en lien avec le territoire parisien, et dans le domaine de l'expérimentation artistique et culturelle, puisqu'en lien avec le territoire et les habitants. Le projet des Ateliers Médicis, lancé il y a quelques années, dans ses statuts et dans son corpus, revient sur cet élément.

Nous avons connu cette année, on peut le dire, une petite crise au sein de l'E.P.C.C., puisque le directeur a été licencié. Nous avons eu une discussion franche et cordiale avec l'Etat, ainsi que la Ville de Paris et le Conseil départemental du 93 pour rappeler qu'un E.P.C.C. c'est un homme, une voix, et qu'il ne fallait pas dévier des statuts de cet E.P.C.C., de son corpus et de ce qu'il défendait.

Nous avons réussi à nous mettre d'accord sur un appel à candidatures pour recruter un nouveau directeur ou une nouvelle directrice. Cathy BOUVARD a été nommée par un jury la semaine dernière, directrice de cet établissement. Il s'agit de l'ancienne directrice adjointe des "Subsistances" à Lyon, pour ceux qui connaissent cet établissement.

Elle doit permettre de rappeler le sens et la gouvernance de cet E.P.C.C. et de la participation de la Ville à cet E.P.C.C., et que ces Ateliers Médicis sont un projet de territoire dans lequel la Ville peut se retrouver pleinement, à la fois dans cet E.P.C.C., dans sa gouvernance et dans les projets de coopération territoriale que vont continuer à porter les Ateliers Médicis, et que ne manqueront pas de porter Cathy BOUVARD, ainsi que Renan BENYAMINA qui sera le directeur adjoint de cet établissement.

Mme Olivia POLSKI, adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 197.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2018, DAC 197).