Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains et Indépendants relatif aux nuisances constatées rue Tesson / rue Saint-Maur.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2018


 

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Nous examinons maintenant le v?u référencé n° 31 relatif aux nuisances constatées rue Tesson, rue Saint-Maur.

La parole est à Mme Déborah PAWLIK, pour deux minutes.

Mme Déborah PAWLIK. - Merci, Madame la Maire.

Monsieur le Préfet de police, depuis juin 2017, en effet les habitants du quartier Saint-Maur, et plus particulièrement ceux qui résident à l?angle de la rue Tesson et de la rue Saint-Maur dans le 10e arrondissement, ont alerté à la fois la majorité du 10e arrondissement, le commissaire de police, le Préfet de police sur les nuisances qu?ils subissent au quotidien.

De quoi parle-t-on exactement ? Ils ont en fait réalisé une pétition dans laquelle ils recensent la dégradation de leur environnement et leurs difficultés. Le soir et la nuit, ils subissent des nuisances sonores qui résultent d'attroupements devant et dans les halls d'immeubles. Le quartier n'est pas non plus épargné par les incivilités particulièrement nombreuses que l?on peut y constater ainsi que par les dépôts sauvages. Et, bien sûr, nombre de ces citoyens ont malheureusement été gagnés par un fort sentiment d'insécurité. A vrai dire, depuis juin 2017, date à laquelle a eu lieu la première pétition qu?ils ont réalisée, date à laquelle ils ont lancé les premières alertes, force est de constater que, malheureusement, la situation ne s?est pas vraiment améliorée, loin de là.

Si aujourd'hui les habitants réclament le retour de la tranquillité, il faut, par ailleurs, appréhender leur demande dans un contexte plus global, un contexte malheureusement encore plus difficile, car des faits de délinquance grave sont également à déplorer dans le quartier. Pas plus tard que cet été, une nouvelle rixe entre bandes a été la cause du décès tragique d'un jeune de 23 ans. Par ce v?u, nous vous demandons notamment, Madame la Maire, Monsieur le Préfet de police, tout d'abord et à titre d'information, parce que c'est aussi important de savoir ce qui a été fait, de nous dresser un bilan des actions qui ont été menées depuis juin 2017, date à laquelle cette pétition a été lancée.

Surtout, nous vous demandons de nouvelles mesures pour le retour de la tranquillité dans ce quartier, que les habitants appellent particulièrement de leurs v?ux aujourd'hui.

Je vous remercie.

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Merci. Je suis saisie d'une demande de prise de parole de la maire du 10e arrondissement.

Madame la Maire ?

Mme Alexandra CORDEBARD, maire du 10e arrondissement. - Merci, Madame la Maire.

Merci, Madame PAWLIK, de mettre en lumière les besoins de sécurité et de tranquillité de ce quartier du 10e arrondissement, qui a vécu très durement cet été puisqu'un jeune homme est décédé à la suite d'une rixe avec un autre quartier du 19e. Je tiens d'ailleurs à saluer l'ensemble des forces associatives qui sont mobilisées dans ce quartier depuis longtemps et après ce drame. Il est également vrai que nous avons, avec le maire du 19e et Colombe BROSSEL, demandé au Préfet de police de bien vouloir engager de nouvelles démarches dans la lutte contre le trafic de stupéfiants, qui pose de grands problèmes à ces quartiers et en modifie assez largement la configuration.

Nous avons, il y a quelques jours - et c'est pourquoi je prenais la parole - reçu une réponse du Préfet de police qui s'engage à travailler dans ce sens, et donc, je veux souligner l'importance d'une action policière forte pour ces quartiers qui sont touchés par ces trafics, qui certes ne relèvent pas du grand banditisme, mais qui, pour autant, impactent beaucoup nos quartiers, la vie quotidienne de leurs habitants et contre lesquels il faut que nous luttions assurément.

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Merci, Madame la Maire.

Pour vous répondre, la parole est à Mme Colombe BROSSEL.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe. - Merci beaucoup.

Merci, Madame PAWLIK, et merci à Alexandra CORDEBARD de rappeler l'ensemble du travail qui est fait sur ce quartier.

Le v?u balaie des sujets de natures très différentes, mais permettez-moi de m'arrêter un moment sur le meurtre d'un jeune homme en juillet. Sur cette situation, la Ville, la mairie du 10e, la maire du 10e, la justice et la Préfecture de police, comme les acteurs associatifs - que je tiens tout particulièrement à remercier et à saluer - ont réagi immédiatement pour accompagner la famille et les amis du jeune homme, alerter et mobiliser, l'ensemble des dispositifs de sécurité et de prévention. Nous nous sommes tous mobilisés aux côtés des habitants des deux quartiers concernés afin d'essayer de contribuer à faire redescendre les tensions et éviter l'escalade. Des actions collectives, rassemblements publics, réunions d'habitants ont été organisés par les associations pour montrer la volonté des habitants, et notamment des familles, d'un retour au calme et à la paix.

Alexandra CORDEBARD, la maire du 10e, entourée de son équipe municipale, des élus du 19e et moi-même, nous étions aux côtés des habitants pour participer à ce rassemblement et porter cette parole et cette volonté, de paix et d'apaisement.

Les phénomènes de rixes et de rixes violentes perdurent. Vous le savez, après le drame du 10e arrondissement, un autre jeune homme a été tué dans le 13e arrondissement. Depuis 2015, ce sont 7 jeunes qui ont perdu la vie dans le cadre de ces affrontements. C'est absolument inacceptable. C'est la raison pour laquelle la Maire de Paris a souhaité que soient lancés, avec l'ensemble des acteurs institutionnels, mais aussi associatifs, des états généraux de la prévention des rixes qui auront lieu le 3 octobre à l'Hôtel de Ville. L'objectif est de travailler avec nos partenaires : associations, habitants, institutions, pour améliorer la prévention de ce phénomène, la prise en charge des jeunes concernés et de leurs familles, et les réponses apportées par l'ensemble des institutions sur tous les sujets, et notamment - c'est un sujet sur lequel je reviens régulièrement - sur la prolifération des armes blanches dans notre ville et dans l'ensemble des grandes villes.

Bref, je partage le souhait qu'a porté la maire du 10e, que les effectifs de la police nationale soient renforcés pour lutter contre l'ensemble des phénomènes que nous avons évoqués. C'est pour toutes ces raisons et parce que la Ville et la mairie du 10e arrondissement sont mobilisées sur ces sujets, que j'émettrai un avis favorable sur ce v?u.

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Merci, Madame la Maire.

Pour vous répondre, la parole est à M. le Représentant du Préfet de police.

M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - Merci, Madame la Maire.

Madame la conseillère, Madame la Maire, quelques éléments en complément de ce qui a déjà pu être dit à différentes occasions.

D?abord, sur le sujet de la tranquillité, rappeler notre mobilisation pour assurer une présence dans l'espace public dans ce quartier. Vous savez que les équipes du commissariat du 10e, éventuellement renforcées par la B.A.C. de nuit, par les compagnies de sécurisation et d?intervention, patrouillent régulièrement dans le secteur. Elles peuvent le faire encore davantage, bien évidemment. Des opérations de contrôle des halls d'immeubles sont régulièrement réalisées en partenariat avec le G.P.I.S., le groupement des bailleurs sociaux et le concours de notre Brigade cynophile, pour déloger des individus, pour mettre fin à des troubles ou éventuellement partir à la recherche de stupéfiants. Nous mobilisons aussi sur ce sujet la police des débits de boissons. Dans la pétition qui avait été adressée l'année dernière par les habitants du quartier, certains établissements étaient particulièrement visés. Ils ont fait l'objet de plusieurs contrôles, de plusieurs mesures de police administrative destinées à éviter la réitération des nuisances qu?ils peuvent occasionner. Nous restons très vigilants sur la tenue de ces établissements.

Deuxième volet sur les stupéfiants : la rue Saint-Maur fait partie de l?objectif dit "Bas-Belleville" du Plan Stupéfiants, pour lequel je souhaiterais vous donner quelques éléments sur les actions réalisées par les services de police depuis le début de l'année. Nous avons 80 affaires qui ont été traitées depuis le mois de janvier 2018 : 6 kilos de divers produits stupéfiants saisis, plus de 15.000 euros d?avoirs criminels et un total d?un peu plus de 80 individus qui ont été interpellés - 41 pour des faits de trafics de stupéfiants. Nous cherchons vraiment à mettre l?accent sur l?interpellation des trafiquants et des revendeurs, car ce sont ces interpellations qui sont le plus susceptible d'avoir des effets durables. Et puis, 82 usagers interpellés, 60 placés en garde à vue, 10 déferrés, pour veiller - et c'est notre rôle - au bon respect de la réglementation.

Un objectif de lutte contre les stupéfiants qui reste, évidemment, important dans ce secteur.

Troisième sujet sur lequel je souhaiterais revenir ici : c'est celui des bandes. Pour l'affaire du 6 juillet dernier, une enquête est actuellement en cours. Elle est confiée à la Direction régionale de la Police judiciaire. Un individu a été mis en cause après avoir été interpellé par les fonctionnaires de la Préfecture de police.

Je voudrais simplement rappeler ici la mobilisation de la Préfecture de police dans toutes ses composantes pour participer à l'ensemble des démarches visant à prévenir ces phénomènes de bandes et surtout, les altercations entre les individus qui les composent. Le Préfet de police participera au rendez-vous et aux Etats généraux du 3 octobre prochain pour voir comment, en complément d'une réponse policière indispensable et des suites judiciaires qui doivent être réservées aux infractions commises, nous pouvons travailler de concert pour prévenir ces faits particulièrement graves.

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe les Républicains et Indépendants, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2018, V. 454).

Je vous remercie.