Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le GEP relatif à l'édition 2019 des Grands Prix de l'Innovation de la Ville de Paris.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2018


 

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Le v?u n° 107 est relatif à l'édition 2019 des Grands Prix de l'Innovation de la Ville de Paris.

Monsieur BELLIARD, vous avez la parole.

M. David BELLIARD. - Merci, Madame la Maire.

Ce v?u pose la question des partenariats que notre Ville engage avec certaines entreprises. Bien sûr, la question de notre v?u n'est pas de revenir sur le fond des Grands Prix de l'Innovation, mais bien sur les partenariats entre notre Ville et "Total" et "SANOFI". Nous avons - vous l'avez d'ailleurs rappelé dans un récent ouvrage - une politique très active en faveur de l'environnement et pro-climat. Or, "Total" et "SANOFI" sont deux entreprises qui sont très éloignées des objectifs que nous nous sommes fixés.

D'abord, rappeler que la stratégie climat de "Total", suite à l'accord de Paris, est uniquement basée sur le recours massif à des technologies coûteuses, controversées et qui sont couplées à une utilisation intensive du nucléaire et du développement des exploitations gazières.

Quant à la société "SANOFI", elle est au c?ur d'un nouveau scandale sanitaire et d'atteinte à l'environnement. En effet, l'usine du groupe pharmaceutique qui produit la Dépakine est responsable d'une pollution à grande échelle. D'ailleurs, un rapport de la Direction régionale de l'Environnement et du Logement de Nouvelle Aquitaine a révélé, en juillet 2018, que le site chimique de Mourenx rejetait dans l?atmosphère jusqu'à 190.000 fois la norme de bromopropane depuis une époque inconnue et jusqu'au printemps 2018. On voit bien que l?on est très éloigné des valeurs et de la politique que nous menons à Paris.

Donc, nous demandons en toute cohérence que l'édition 2019 des Grands Prix de l'Innovation de la Ville de Paris ait pour partenaires des entreprises et des organisations non gouvernementales reconnues pour leur objet et leur action dans la mise en place de la transition écologique, et qu?enfin, notre Ville cesse en conséquence son partenariat sur cette opération et sur toutes les autres opérations que nous menons avec des compagnies comme "Total" et "SANOFI".

Je vous remercie.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Merci.

Je donne la parole à M. Jean-Louis MISSIKA pour vous répondre.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Je vais donner un avis défavorable à ce v?u, mais je voudrais surtout expliquer pourquoi je ne suis pas d'accord avec la stratégie qui est sous-jacente à ce que vous préconisez.

Il y a un point, je crois, sur lequel nous sommes entièrement d'accord : c'est la nécessité d'accélérer le plus possible la transition énergétique et la transition écologique. Les critiques que vous faites à ces deux groupes sont tout à fait légitimes et je les partage. Mon sentiment, c?est que nous sommes face à deux grands groupes français et qu'ils ne vont pas disparaître comme par enchantement dans le cadre de la transition écologique et du changement de paradigme économique. Nous devons les entraîner dans cette transition écologique et dans ce changement de paradigme.

Ce n'est pas en les ostracisant et en les boycottant que nous arriverons à les entraîner avec nous. Parce que ce sont des grands groupes et, dans ces grands groupes, il y a des gens qui résistent à la transition et des gens qui y sont favorables. Nous devons aider ceux qui sont favorables à la transition et combattre ceux qui sont défavorables à la transition. Ce que nous faisons avec Paris&Co, avec les Grands Prix de l?Innovation, avec le Club Open Innovation, avec les partenariats que nous nouons avec eux, c'est essayer justement de soutenir ceux qui sont favorables à la transition et les aider dans le combat qu'ils mènent à l'intérieur de ces grands groupes.

C'est la raison pour laquelle je pense que c'est de la mauvaise politique que de leur dire : "Allez vous faire voir. Vous ne pourrez pas sponsoriser les Grands Prix de l'Innovation de la Ville de Paris". Je pense que nous sommes d'accord sur le fond, mais pas sur la méthode.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Merci. Je partage complètement ce qui vient d'être dit par Jean-Louis MISSIKA.

Explication de vote de M. de FROMENT, pour le groupe les Républicains et Indépendants.

M. Jean-Baptiste de FROMENT. - Merci, Madame la Maire.

Juste un mot pour dire que je partage tout à fait l'analyse et le discours de la méthode présentés par Jean-Louis MISSIKA. Je me réjouis que l'Exécutif, sur ce point au moins, se démarque de son aile radicale de la majorité. Il n'en a pas été de même, hélas, hier soir lorsque le v?u n° 97 bis, qui est totalement attentatoire au droit de la propriété et qui est un coup porté à l'attractivité de Paris, a été voté sur proposition de l'Exécutif.

Merci beaucoup.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 107 du groupe Ecologiste de Paris, avec un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u est rejeté.