Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains et Indépendants relatif à l'accessibilité de la place du Panthéon. Vœu déposé par le groupe les Républicains et Indépendants relatif au mobilier urbain installé aux abords du Panthéon.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2018


 

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Nous passons maintenant à l'examen des v?ux référencés nos 54 et 55 relatifs aux arbres, à l'accessibilité et au mobilier urbain de la place du Panthéon. Madame BERTHOUT, c'est à vous.

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Monsieur le Maire, malgré la promesse d'une mission de "co-conception et co-construction d'actions par des collectifs de compétences pluridisciplinaires", entendons par là des associations que la Ville a payées pour faire de l'animation pour le réaménagement de la place du Panthéon, l'avis des riverains et des usagers de la place n'a pas été pris en compte avant l'installation du nouveau mobilier urbain.

Je sais bien, M. NAJDOVSKI m'objectera que la place du Panthéon n'est pas propriété des riverains, encore moins des habitants du 5e arrondissement, cela va de soi, mais on peut prendre leur avis comme on le fait dans beaucoup d'autres projets d'aménagement.

La Commission Aménagement de l'espace public du Conseil local du handicap du 5e arrondissement a élaboré, en novembre 2017, un ensemble de préconisations en faveur de l'accessibilité, qui n'ont hélas pas été évoquées dans le cadre des travaux de réaménagement.

M. l'adjoint s'est pourtant engagé à l'occasion d'une réunion publique le 1er février dernier, à tenir compte de ces remarques. Je demande donc à la Maire de Paris de revoir le nouveau mobilier urbain pour qu?il intègre la réglementation en matière d'accessibilité de l'espace public pour les personnes à mobilité réduite. Voyez, cela va dans le bon sens, je défie quiconque en fauteuil roulant, hélas, de pouvoir s'asseoir par exemple à côté d'une table installée place du Panthéon. Merci.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Monsieur NAJDOVSKI, vous avez la parole.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Vous demandez, Madame la Présidente, que le mobilier de la place du Panthéon soit revu afin qu?il prenne en compte la réglementation en matière d'accessibilité de l'espace public pour les personnes à mobilité réduite. Contrairement à ce que vous affirmez, nous avons tenu compte des remarques du Conseil local du handicap du 5e arrondissement, et si toutes les demandes n'ont pu être prises en compte, les aménagements réalisés respectent tout à fait la réglementation en matière d'accessibilité. Les trottoirs sont abaissés, un maximum de potelets ont été retirés, le déplacement du panneau de signalisation entre la rue Clotaire et la rue d'Ulm a été intégré au projet, de même que l'homogénéisation des matériaux devant la bibliothèque Sainte-Geneviève. Tout a donc été fait pour que les personnes en situation de handicap puissent se déplacer facilement autour du Panthéon et profiter du réaménagement. Votre v?u est donc sans objet. Concernant le second v?u, vous souhaitez d'abord que l'avis des architectes des Bâtiments de France soit saisi sur le mobilier urbain.

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Je ne l'ai pas encore présenté?

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Vous ne l'avez pas défendu, je réponds donc uniquement sur le premier v?u avec un avis défavorable.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Vous ne voulez pas que l'on sépare le vote ? Vous voulez intervenir maintenant sur le v?u n° 55 ?

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Très rapidement, nous vivons vraiment, Monsieur NAJDOVSKI, dans deux mondes parallèles. Je préside le Conseil du handicap, donc je sais ce qui a été retenu ou pas. Il ne faut pas faire de déni de réalité, je vous signale la question très concrète et pragmatique des personnes qui sont en fauteuil roulant, qui ne peuvent absolument pas s'installer aux tables, c'est du vécu. Je vous invite à faire un petit tour sur la place du Panthéon, les trottoirs ont été abaissés, vous avez parfaitement raison, puisque c'était l'objet même de ce vaste et très audacieux aménagement qui consiste à élargir les trottoirs, mais pour le reste, le compte n'y est pas.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - On vote séparément.

Nous passons au vote du premier v?u, le v?u n° 54, le v?u n° 53 ayant été retiré, du groupe LRI, avec un avis défavorable de l'Exécutif.

Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe les Républicains et Indépendants, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.

Je mets aux voix maintenant le v?u n° 55? Allez-y, Madame BERTHOUT.

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Dans le cadre du programme "Réinventons nos places", la Ville a procédé d'une part à des aménagements de voirie, et d'autre part, c'est encore plus frappant visuellement, à l'installation d'un nouveau mobilier urbain aux abords du Panthéon, qui est très loin de susciter l'unanimité.

Si la Ville a bien consulté les architectes des Bâtiments de France, concernant la reprise des trottoirs et des passages piétons, comme la législation l?y oblige, elle s?est bien gardée de solliciter leur avis, comme ils me l?ont confirmé, concernant le mobilier urbain, sous prétexte qu?il s?agit d?installations éphémères. La man?uvre est certes légale, mais n?en demeure pas moins, je dirais, très déplacée du point de vue de la cohérence esthétique du site, et quand même du respect des formes. Non seulement cette décision a été prise une fois de plus sans consultation des riverains, mais on est ici dans un certain mépris, je dirais, des experts du patrimoine.

Je sais bien qu?à l?occasion d?une récente polémique sur la loi Elan, certains imaginent pouvoir se passer aisément de l?avis des A.B.F. Je fais partie des élus qui considèrent que l?avis des A.B.F. nous éclaire, et nous éclaire utilement. Nul ne peut s?improviser architecte du patrimoine. Je demande donc la saisie immédiate des A.B.F. sur le mobilier urbain aux abords de ce site qui, je le rappelle, est classé. Merci.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci.

Monsieur NAJDOVSKI, c?est un avis défavorable.

Mme TAÏEB aura l?occasion plus tard, évidemment, d?intervenir sur le sujet des A.B.F., que nous respectons et que nous aimons, sans aucune restriction.

Monsieur NAJDOVSKI, rapidement.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Madame la Présidente, vous souhaitez d?abord que l?avis des architectes des Bâtiments de France soit saisi sur le mobilier urbain. Vous me donnez donc l?occasion de rappeler que si la saisine de l?avis de l?A.B.F. n?est pas obligatoire sur ce sujet, c?est justement parce qu?il revient aux collectivités de décider d?un mobilier qui convienne aux nouveaux usages qui se développent dans l?espace public. Il existe une procédure légale, que nous avons suivie, et l?A.B.F. a été saisi sur le projet global d?aménagement de la place. Nous savons d?ailleurs qu?il a notamment refusé les plantations en pleine terre que nous souhaitions, ce que nous regrettons.

L?installation du mobilier s?est faite en prenant en compte l?avis des riverains et des usagers de la place, puisque justement, nous avons mis en place avec eux une démarche inédite de concertation et de co-construction. Des collectifs pluridisciplinaires ont passé plusieurs mois sur la place à discuter, proposer, préfigurer le réaménagement, et c?est de cette synthèse qu?est né le mobilier. Et cette méthode semble payer, puisque le mobilier a beaucoup de succès et qu?il est très fréquenté.

Et donc, sur ce v?u comme sur le précédent, ce sera un avis défavorable.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Madame BERTHOUT, vous avez la parole, rapidement.

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Très rapidement : confirmation est faite que décidemment, nous vivons vraiment dans deux mondes parallèles, Monsieur NAJDOVSKI.

Merci de cette réponse très éclairante.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Sortons de ce monde parallèle pour voter, en revanche, maintenant, pour mettre aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe les Républicains et Indépendants, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Madame BERTHOUT, c?est un vote ! La proposition de v?u est repoussée.