Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le GEP relatif à la lutte contre la publicité invasive.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2018


 

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Nous passons à l'examen de v?ux non rattachés. Un v?u n° 105 relatif à la lutte contre la publicité invasive.

M. BOUTAULT pour le groupe Ecologiste de Paris, Monsieur le Maire du 2e arrondissement, vous avez la parole.

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. - Madame la Maire, merci. Vous savez que les écologistes sont opposés à la publicité, car présente dans l'espace public, elle impose ses représentations à l'ensemble du public, les Parisien-nes, les personnes travaillant à Paris ou visitant notre ville, et qu'on ne peut pas y échapper. Chaque citoyen et citoyenne devrait disposer de la liberté de ne pas recevoir de publicité quand il et elle se déplace dans l'espace public.

De plus, cette publicité a pour but d'influencer le jugement, de formater les comportements, et véhicule certaines attitudes que nous contestons lorsqu'elles sont sexistes bien souvent, et climaticides fréquemment quand elles nous incitent à la surconsommation.

C'est l'objet de ce v?u : la récente campagne de publicité "McDonald's" sur les abris bus qui montrait des produits emblématiques de la marque, n'était pas accompagnée de messages sanitaires pourtant prescrits par la loi du 28 février 2007, pointant le caractère trop gras, trop salé, et trop sucré de cette nourriture. Ces messages sont obligatoires.

Nous avons aussi dû subir des campagnes de communication invasives, notamment de la société "Coca-Cola", qui a "customisé" l'ensemble des murs des quais de métro République, Opéra, Montparnasse-Bienvenue et Pigalle, pour promouvoir son soda, qui est souvent à l'origine de problèmes d'obésité.

C'est pour cela, Madame la Maire, que nous vous saurions gré de bien vouloir intervenir auprès de la régie publicitaire de la R.A.T.P., pour protester contre cette campagne de publicité invasive de "Coca-Cola" dans le métro.

De même, nous vous demandons de bien vouloir saisir l'autorité de régulation professionnelle de la publicité, concernant les manquements de la société "McDonald's" au regard de la loi du 28 février 2007. Je vous remercie.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Merci.

Monsieur MISSIKA ?

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Il s'agit de deux publicités de type différent, mais toutes les deux posent problème.

Celle de "Coca-Cola" sur la surface des murs des stations Opéra, République, Montparnasse-Bienvenue et Pigalle.

Celle de "McDonald's", qui profite d'une faille de la réglementation ou d'une faille à vérifier de la réglementation, puisqu'il n'y a ni logo ni marque, pas de mention de nécessité de respecter une alimentation équilibrée.

Votre question est précise, la loi du 28 février 2007 impose aux marques alimentaires d'insérer un message sanitaire dans toute publicité. Dans le cas de la publicité "McDonald's", il n'y a ni marque ni logo ni message sanitaire, cela est régi par l'autorité de régulation professionnelle de la publicité.

Vous avez raison de vous interroger sur la légalité de la démarche. Là encore, le cadre juridique et réglementaire doit être respecté.

En ce qui concerne la publicité "Coca-Cola", le cadre réglementaire est plus flou, mais il s'agit d'être vigilant et de s'assurer que les cadres légaux sont respectés. C'est pour cela que je propose, au nom de l'Exécutif, un avis favorable à votre v?u qui précise qu'il s'agit de saisir la R.A.T.P., puisque c'est la R.A.T.P. qui est en première ligne et en cause dans cette affaire.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Merci, entièrement d'accord avec vous.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 105, avec un avis favorable de l'Exécutif, v?u présenté par le groupe Ecologiste de Paris.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté. (2018, V. 482).